CDM Cyclocross, Wout Van Aert après son triomphe à Benidorm : « J’ai eu un peu de malchance, mais j’ai continué ».

Magnifique succès de Wout Van Aert a clôturé sa saison de cyclo-cross à Benidorm. Dans la ville espagnole, théâtre de la 13ème manche de la Coupe du Monde, une course fantastique s’est déroulée avec une lutte intense pour la victoire. Après un départ handicapé, comme l’a fait le dominant Mathieu Van Der Poel, les deux ont livré une splendide bataille dans laquelle ils ont également réussi à s’insérer pendant de longues périodes Michael Vanthourenhout (Pauwels Sauzen-Bingoal) et Tom Pidcock (Ineos Grenadiers), qui a ensuite faibli dans le final. Le Belge de Visma|Lease a Bike a au contraire trouvé l’énergie dans le dernier tour et, malgré une chute à quelques centaines de mètres de l’arrivée dans laquelle il a également perdu sa selle, il a réussi à prendre le dessus sur Vanthournehout, revenu à 3″, distancé par un splendide métier sur un tronçon asphalté

« J’ai un peu mal au poignet », les premiers mots du vainqueur du jour lors de l’interview à l’arrivée – « C’était une action très stupide de ma part. Je pensais avoir assez d’avance, donc je n’ai pas pris plus de risques en sautant les obstacles. Mais j’ai voulu remonter si vite en courant que j’ai quand même fait une erreur.

En repensant à l’erreur qui aurait pu compromettre la course et l’amener à parcourir les derniers mètres sans selle, il admet qu’il a aussi eu de la chance : « C’était une grosse erreur, mais je m’en suis bien sorti. Quelques centaines de mètres sans selle étaient possibles. Je pense que j’ai heurté la selle à cause de la surface inégale, ce qui a fait tomber le vélo au sol. C’est comme ça qu’il a dû se casser ».

Lire Aussi  Tour de Norvège 2023, Alexander Kristoff comme hôte ! Ben Tulett remporte la course

Le coureur jaune pense que le destin a pu jouer un rôle, à la fois dans l’erreur et dans la malchance, mais aussi dans la bonne : « Je pense que cela devait se passer ainsi : hier, ma mère s’est cassé le poignet. Ils se sont mariés le 13 juillet et aujourd’hui je portais le numéro 13. Quand je l’ai vu, je me suis dit que c’était mon jour. J’ai eu un peu de malchance pendant la course, mais j’ai continué. C’est comme ça que j’aime ça.

A cause des problèmes au départ et de la chute dans le final, le duel avec l’éternel rival n’a pas pu avoir lieu jusqu’à l’arrivée : « Evidemment Mathieu était aussi très fort et a eu beaucoup de malchance. C’est dommage que le duel n’ait pas pu avoir lieu. Mais quand Mathieu est tombé, il me restait à battre les autres. Ce n’était pas facile, donc je suis content que ça ait marché. Cela fait toujours plaisir de gagner, mais je voulais aussi avoir de bonnes jambes aujourd’hui et cela a été le cas. C’était une très bonne journée pour moi.

Bien que le succès d’aujourd’hui puisse également représenter un tournant, la classe 1994 ne change pas d’avis sur l’avenir de l’équipe. Championnats du monde à Tabor qui auront lieu le 4 février prochain et qui ne le verront pas au départ. Néanmoins, le Belge estime que « c’était un cross passionnant aujourd’hui » et qu’étant donné la grande compétitivité de plusieurs coureurs, « nous allons assister à un Championnat du Monde intéressant ».

Lire Aussi  SD Worx, Amy Pieters montre de petits signes d'amélioration, mais il y a encore beaucoup d'inquiétude

Chantal Martin