Giro d’Italia 2023, Jonathan Milan : « Je sentais que j’avais de bonnes jambes, mais je ne pensais pas qu’une victoire pouvait arriver »

Jonathan Milan est le visage radieux de cette deuxième journée du Giro d’Italia 2023. Le tout jeune coureur frioulan a dominé le sprint de San Salvo grâce à un choix de timing parfait, bien dicté par l’expert Andrea Pasqualon, mais aussi grâce à une progression impressionnante qui cela lui a permis de gagner par une large marge sur ses rivaux. Pour ses débuts dans la Corsa Rosa, après un bon contre-la-montre d’ouverture, le puissant coureur de Bahreïn – Victorious confirme ses énormes progrès au sprint et est à ce stade candidat à un rôle important dans les sprints de ce #Giro106

Comment vas-tu, quelle incroyable victoire..
Je ne peux pas le croire. C’est vraiment quelque chose d’incroyable, je suis sans voix. C’est mon premier tour, juste ma deuxième étape… Hier j’ai fait un bon contre-la-montre et j’étais content de mon résultat. Je sentais que j’avais de bonnes jambes, mais je ne pensais pas qu’une victoire pouvait arriver…

Comment s’est passée ta journée ?
Aujourd’hui, nous avions prévu de faire le sprint. l’équipe m’a soutenu, a fait un travail fantastique. Andrea m’a guidé jusqu’au bout. Les derniers kilomètres ont été un peu chaotiques, il y a eu des rétrécissements un peu dangereux. J’ai esquivé la chute de justesse. À ce moment-là, je me suis retrouvé avec Andrea, qui m’a tiré dessus. Je devais juste sortir et donner tout ce que j’avais à l’intérieur. Je suis très content de ce résultat.

Tu es déjà champion olympique sur piste, que peut signifier cette victoire sur route pour toi désormais ?
Cela signifie tellement que je peux aussi être présent dans des sprints de groupe comme celui-ci. Cela me donne un coup de pouce supplémentaire. Cela signifie tellement pour moi et pour tout le monde.

Lire Aussi  Championnats d'Italie 2023, calendrier et ordre de départ du contre-la-montre hommes élite

Maintenant ce cyclamen peut être une cible ?
Voyons étape par étape, nous essaierons de porter ce maillot cyclamen le plus longtemps possible. Nous verrons. Le Giro est assez long, ce n’est que la deuxième étape…

Chantal Martin