Giro d’Italia 2023, première journée de Geraint Thomas dans le groupe : « On va essayer de le garder le plus longtemps possible »

La première journée dans la Maglia Rosa se termine sans problèmes majeurs Géraint Thomas. Hérité du symbole de la primauté de Tour d’Italie 2023 depuis Remco Evenepoel (Soudal-QuickStep) qui a quitté la course pour le Covid, porteur du Ineos Grenadiers aujourd’hui, il est arrivé sain et sauf à la ligne d’arrivée à Viareggio, conquis par Magnus Cort (EF Education-EasyPost) bien escorté par ses coéquipiers. La pluie et le froid n’ont certes pas facilité l’aventure du groupe sur les routes italiennes aujourd’hui, mais la journée du Gallois s’est terminée avec le sourire : il est finalement monté sur le podium pour la première fois de sa carrière pour recevoir la Rosa.

La journée s’était ouverte avec la demande des coureurs de raccourcir l’étape en raison des conditions prohibitives : « On aurait aimé s’aligner avec la majorité, mais on était aussi prêt mentalement à faire l’étape complète, parce qu’il n’y a rien de pire que de penser que vous faites autre chose et de faire ensuite la chose originale. Nous étions prêts à tout. »

« Au début, c’était vraiment difficile – le né en 1986 a continué à nos micros – mais nous avons couru ensemble, en nous assurant qu’il y avait une bonne échappatoire pour nous. Nous avons également eu un coup de main des équipes de sprinteurs. Au final tout s’est bien passé. Je voulais porter une chemise aussi emblématique depuis que je suis enfant. Les rêves sont devenus réalité. Nous essaierons de le garder le plus longtemps possible“.

Le natif de Cardiff a ensuite parlé d’Evenepoel : « Il m’a envoyé un texto environ une heure et demie avant que l’équipe n’annonce sa retraite. C’est un bon garçon, il y a un grand respect mutuel. C’était triste de le voir partir, car on ne veut jamais que quelqu’un quitte la course comme ça. Je suis sûr qu’il reviendra plus fort. »

Lire Aussi  Il y a un an… Giro d'Italia 2022, Vincenzo Nibali : "On verra si la condition nous permettra de travailler pour le classement ou s'il vaudra mieux regarder les étapes et aider Lopez"

Le gagnant de Tour de France 2018 il s’est ensuite concentré sur les prochains jours, notamment sur la treizième étape qui, malgré les changements de parcours, continue d’inspirer une certaine terreur : «Ca va être une bonne journée. Nous n’avons encore jamais vraiment couru en montagne. Il reste encore un long chemin à parcourir. Nous sommes forts et pour le moment nous nous sentons bien, mais il peut encore se passer beaucoup de choses »

Chantal Martin