Giro d’Italia 2023, Présentation du parcours et favoris Seizième étape : Sabbio Chiese – Monte Bondone (203 km)

La dernière semaine du Giro d’Italia 2023 s’ouvre déjà sur une étape décisive. Les coureurs affronteront une étape alpine intéressante à partir de Églises de sabledans la province de Brescia, et arrivée à Mont Bondone. 203 kilomètres, couronnés de cinq GPM, dont deux en première catégorie. Une seule journée de repos n’aura certainement pas permis au groupe de récupérer toute son énergie et, vu qu’en altitude encore du froid et de la pluie sont annoncés, une forte sélection est attendue. La localité du Trentin, main dans la main avec l’exploit de Charly Gaul en 1956, a été la ligne d’arrivée pour la dernière fois en 1992 avec la victoire de Giorgio Furlan.

HEURE DE DÉPART: 11:05
HEURE D’ARRIVÉE (PRÉVUE): 16:56-17:43
TÉLÉVISION EN DIRECT ET STREAMING : 10h50-14h00 RaiSport / 14h00-17h55 Rai2 | 10h50-17h55 Eurosport 1 / Eurosport, Découverte+, GCN
HASHTAG OFFICIEL : #Giro #GirodItalia

Parcours Seizième Étape Giro d’Italia 2023

Les 64 premiers kilomètres de ce hameau sont en fait plats, mais la route nationale 45bis qui longe le lac de Garde est plutôt étroite et sinueuse. Après avoir passé Riva del Garda, Torbole et Nago, vous commencerez à monter vers le Col de Santa Barbara (1ère cat., 12,7 km à 8,3%), une montée très dure et régulière qui sera suivie, après une courte descente, par le Col de Bordala (3ème cat., 4,5km à 6,7%). Ce sera sur ces deux premières ascensions que l’on pourra commencer à comprendre quelle sera la tendance du jour étant donné que, surtout, la première présente déjà des dénivelés importants.

Après une vingtaine de kilomètres en piqué vers Rovereto, où se situe la première Flying Finish Line, vous remonterez assez doucement vers Écheveau (2ème cat., 11,3 km à 5,5%), une montée qui ne devrait pas poser de problème majeur, mais qui pourrait s’avérer décisive, comme le tronçon suivant, pour le sort d’une éventuelle échappée. Les vingt prochains kilomètres se joueront entre descentes et tronçons à contre-pente en attendant le début de la montée Serrada 2ème cat., 17,7 km à 5,5%), une montée très pédalable qui arrive pourtant dans le coeur de la course et qui sera franchie à 50 kilomètres de l’arrivée. Cela pourrait être un moment intéressant pour les deuxièmes lignes pour éventuellement essayer de jouer leurs cartes, surtout si le groupe ne semble toujours pas convaincu de ce qu’il veut faire.

De retour dans la vallée au terme d’une descente sèche, les coureurs affronteront une dizaine de kilomètres de plat jusqu’à Aldenosite du deuxième Flying Milestone, où commencent les 21,4 derniers kilomètres qui mèneront les coureurs au sommet de Mont Bondone, à une altitude de 1632 mètres d’altitude C’est une montée pas particulièrement difficile, avec quelques virages en épingle à cheveux, mais qui a des pentes difficiles dans sa partie centrale, parfaites pour créer des écarts importants après plus de 200 kilomètres dans les jambes compte tenu de la longueur et sa conformation. L’espoir est que les grands noms cesseront de se cacher, même si l’on considère que les surprises arrivent souvent après la journée de repos.

Lire Aussi  Volta a Catalunya 2024, Mikel Landa satisfait : "Ce résultat certifie mon travail, je suis prêt pour cette saison".

Grimpe la seizième étape du Giro d’Italia 2023

PRÉNOM CHAT CITATION KM COMMENCER LONGUEUR DISL % MOYENNE %MAX
Col de Santa Barbara 1 1169 76,8 64.1 12.7 1056 8,3 % 14%
Col de Bordala 3 1253 84.2 79,7 4.5 305 6,7 % 12%
Écheveau 2 832 116.4 105.1 11.3 626 5,5 % 11%
Serrada 2 1250 153,5 135,8 17.7 972 5,5 % 11%
Mont Bondone 1 1570 203 181.6 21.4 1430 6,7 % 15%

Favoris Seizième étape Giro d’Italia 2023

A l’arrivée en montée sèche, les coureurs du classement ne peuvent se retenir. Le maillot rose est sur les épaules de Bruno Armirail (Groupama-FDJ), un bon grimpeur qui pourra difficilement le défendre face aux coureurs qui le poursuivent, à partir de Géraint Thomas (INEOS Grenadiers) qui le lui a légué il y a deux jours. Après deux semaines assez anonymes on attend enfin une patte de Primoj Roglitch (Jumbo-Visma), dont les conditions restent à vérifier, bien qu’apparaissant toujours comme le grand favori. ne peut pas compter comme le Gallois sur deux coéquipiers encore en championnat car Thymen Arensman Et Laurens de Plusdes pions potentiels pour tenter de forcer le Slovène à sortir de son repaire, mais qui ne seront probablement utilisés que si le capitaine est en difficulté, sinon ils resteront à ses côtés et seront vraisemblablement sa garde armée.

Avec de nombreux grands noms coupés par des chutes et des maux divers, derrière les deux protagonistes attendus, en fait, le seul qui a survécu dans la lutte pour le succès final João Almeida (UAE Team Emirates), jusqu’ici auteur d’une course très brillante, plus relevée que le contre-la-montre cependant. Suivi au classement par carnéade Andreas Leknessund (Team DSM), le Portugais pourrait être l’homme dérangeant dans le duopole attendu et avec sa régularité il pourrait être difficile de s’en détacher. Très attendu sera un Damien Caruso (Bahrain-Victorious) qui compte près d’une minute et demie de retard sur Thomas au classement mais peut compter sur le soutien de Jack Haig Et Santiago Buitragomême si l’Australien subit les conséquences des chutes, prêt à servir de tremplin s’il devait conserver la jambe montrée jusqu’ici.

Cependant, la lutte pour le top 10 est très ouverte, ce qui devrait sortir plus défini après cette étape, avec Lennard Kamna (BORA – hansgrohe), Eddie Dunbar (Équipe Jayco AlUla) e Hugues Carthy (EF Education-EasyPost) qui sont appelés à tout donner pour ne pas perdre du terrain et peuvent être, compte tenu également de leur écart relatif au classement, des hommes capables de saisir l’opportunité d’aller chercher des succès partiels, jouissant également d’une plus grande liberté.

Près du top dix, il y a aussi d’autres coureurs intéressants qui pourraient peut-être tenter de s’échapper dans les derniers kilomètres, comme Patrick Conrad (BORA-hansgrohe), Sepp Kuss (Jumbo-Visma) e Warren Barguil (Arkéa-Samsic), même si les deux premiers devront vraisemblablement rester aux côtés de leurs leaders, mais s’ils sont lancés d’avance pour servir de tête de pont ils pourraient aussi saisir l’opportunité que le transalpin sera certainement plus libre d’essayer, à la recherche d’un succès qui n’a jusqu’ici fait que tenter.

Lire Aussi  Maryland Cycling Classic 2023, le parcours (Altimétrie et Planimétrie)

Cette étape offre également de nombreux points pour la Maglia Azzurra, avec l’actuel recordman David Bais (EOLO-Kometa), qui doit se méfier des attaques des Einer Rubio (Movistar), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) e Ben Healy (EF Education-EasyPost). En cas d’arrivée d’une nouvelle échappée, il n’est pas exclu qu’au moins certains de ces coureurs se battent pour le succès d’étape. Compte tenu de la fatigue générale du groupe, la course à l’échappée sera donc à nouveau très houleuse, de nombreux coureurs visant le succès d’étape.

Parmi les plus aptes, on peut citer Ilan van Wilder (Soudal-QuickStep), sixième à Rivoli, Jefferson Cepéda (EF Education-EasyPost), troisième à Crans Montana, ainsi geai vigne (UAE Team Emirates), désormais hors du classement et prêt à imiter les exploits de son partenaire Brandon McNulty. D’autres grimpeurs en quête de gloire sont Joe Dombrowski (Astana Qazaqstan), Matthieu Riccitello Et Derek Gee (Israel-Premier Tech), ce dernier faisant partie des grandes révélations de ce Giro dans lequel il mérite incontestablement une victoire d’étape.

Quant aux Italiens, Lorenzo Fortunat (EOLO-Kometa) tentera par tous les moyens de laisser sa trace dans cette dernière semaine, considérant que le classement est désormais révolu, donc attendons quelques attaques de sa part, même à distance. Assez guilleret jusqu’à présent, Simone Vélasco (Astana Qazaqstan) a montré une bonne forme avec la pause à Bergame et une position intéressante au classement, qu’il pourrait essayer d’améliorer avec une action à distance. Attendez-vous également à de bonnes performances Marco Frigo (Israel-Premier Tech), sur le podium à Bergame et avide de revanche, e Philippe Zana (Team Jayco AlUla), troisième plutôt à Fossombrone, mais pour lui il faudra aussi évaluer les ordres de l’équipe.

Sac favoris Seizième étape Giro d’Italia 2023

***** Primoj Roglitch
**** Ben Healy, Thibaut Pinot
*** João Almeida, Lorenzo Fortunato, Geraint Thomas
** Warren Barguil, Santiago Buitrago, Jefferson Cepeda, Ilan Van Wilder
* Damiano Caruso, Hugh Carthy, Lennard Kamna, Einer Rubio, Jay Vine

Météo prévue Seizième étape du Giro d’Italia 2023

Pluies éparses. Risque de précipitations : 60 %. Humidité relative : 58 %. Vent de direction NW jusqu’à 16 km/h. Température prévue : minimum 9° C, maximum 11° C.

Les plus gros pièges Seizième étape Giro d’Italia 2023

Dans ce cas également, les coureurs devront faire face au mauvais temps et aux basses températures. Après deux semaines très chères, même les coureurs les mieux classés ne peuvent se permettre des efforts inutiles et les crises sont à nos portes, surtout après la journée de repos.

Altimétrie et Plan Seizième Étape Giro d’Italia 2023

Chronotable Seizième Étape Giro d’Italia 2023

Chantal Martin