Giro d’Italia 2024, la sélection des Ineos Grenadiers autour de Geraint Thomas se dessine

La Grenadiers INEOS est en train de faire les premiers choix d’hommes à emmener sur le champ de bataille. Giro d’Italia 2024. La formation britannique est l’une des équipes les plus intéressées par le GT italien, à la fois pour la présence dans son effectif d’un bon nombre d’Italiens désireux de faire bonne figure à domicile, et pour la participation de son homme le plus important aux courses par étapes : Geraint Thomas. L’année dernière, sur les routes du Bel Paese, le Gallois a manqué le Trofeo Senza Fine de seulement 14″ après un final palpitant dans le dernier kilomètre du Monte Lussari. Cette année, il tentera à nouveau sa chance, soutenu par une équipe qui alterne des jeunes très talentueux et des coureurs expérimentés et fiables.

Hormis quelques certitudes, il reste encore beaucoup à faire au sein de l’équipe, autrefois connue sous le nom de Sky. A coup sûr, comme il l’a lui-même annoncé ces derniers jours, la participation de Geraint Thomas, qui sera le leader absolu des grenadiers et qui, malgré ses 38 ans en mai, est, après Pogačar, le favori numéro un pour la victoire finale : le parcours avec beaucoup de kilomètres de contre-la-montre et peu de montées vraiment difficiles favorise ses qualités de grimpeur et, malgré son âge avancé, Mr. G est passé maître dans l’art de savoir se préparer pour des courses par étapes de trois semaines. En réalité, il lui sera difficile de faire jeu égal avec un phénomène comme le Slovène, de douze ans son cadet, mais une place sur le podium, si le Britannique ne tombe pas comme il l’a fait à plusieurs reprises dans le passé, est un objectif réalisable.

Un autre nom, selon les informations GCN dans ses anticipations, tout à fait certain de faire partie de l’expédition italienne des Grenadiers d’INEOS est Thymen ArensmanLe Néerlandais sera très probablement le dernier rempart du Gallois. La classe 1999 a terminé à une excellente sixième place l’année dernière, en soutenant son capitaine, et si l’on peut s’attendre à une amélioration, avec une année d’expérience supplémentaire et pour sa deuxième saison avec les Rossoneri, le Néerlandais de 24 ans pourrait bien viser une place parmi les cinq premiers, avec peut-être le podium comme rêve, compte tenu de ses qualités dans le contre-la-montre.

Lire Aussi  France, Yaël Joalland raconte sa terrible chute au GP Marseillaise et le beau geste d'Axel Zingle : "Il m'a peut-être sauvé la vie".

Un autre coureur sûr de sa place est Filippo Gannaqui aura deux opportunités de contre-la-montre qui semblent conçues pour lui. S’il aura certainement ses chances, même peut-être pour un succès partiel sur la ligne, il ne faut pas oublier que l’objectif principal de l’homme de Verbania sera d’aider son capitaine sur le plat et dans les montées les plus légères. C’est une tâche importante pour lui, mais qui pourrait lui permettre d’économiser de l’énergie, car il est juste d’imaginer que ce sera l’UAE Team Emirates de Pogačar qui gérera la course, et lui permettra peut-être de montrer ces améliorations dans les sprints qui ont conduit à tant de classements dans la Vuelta de l’année dernière.

Nous entrons maintenant dans le domaine des incertitudes car, si les trois susmentionnés, sauf surprise ou blessure, participeront au premier GT de l’année, les noms suivants sont tous encore à l’étude. Non officielle, mais presque certaine, est la présence de Salvatore Pucciole Sicilien de 34 ans n’a pas manqué un Giro depuis 2016 et en a récolté dix au total. C’est un domestique fiable et expérimenté qui connaît à la perfection les routes, les pièges et les secrets des routes italiennes. Difficile de se passer de lui. Quant à Elia Vivianiqui n’a pas caché son intérêt pour la Corsa Rosa dans une année particulièrement importante pour lui sur la piste, il faudra voir si son équipe choisira de mettre un pur sprinter dans l’équipe, afin d’offrir plus de solutions pour la victoire, même au sprint, ou d’apporter un domestique supplémentaire pour flanquer Thomas.

Lire Aussi  Strade Bianche 2024, Intermarché-Wanty aligne les quatre Italiens de l'équipe

Parmi les hommes qui peuvent accompagner le leader en montagne, nous commençons par le nouveau venu Tobias Foss qui, après une année 2022 qui l’a vu devenir champion du monde du contre-la-montre, a tellement déçu les attentes l’année dernière qu’il a changé d’équipe afin de retrouver son niveau d’antan. En plus de ses qualités de contre-la-montre, le Norvégien est également un excellent grimpeur, comme en témoigne sa neuvième place au Giro 2022, et pourrait chercher à répéter ce qu’il a fait, à l’instar de Laurens De Plus la saison dernière.

En ce qui concerne les jeunes coureurs, un nom très intéressant est celui de Magnus SheffieldL’un des talents les plus prometteurs et les plus variés de la scène mondiale, capable d’exceller sur le plat, dans les courses d’un jour, dans les contre-la-montre et également capable d’excellentes performances dans les ascensions. Il s’agirait de ses débuts dans un Grand Tour, après avoir dû renoncer au Tour l’année dernière en raison d’une chute au Tour de Suisse, dans le virage où Gino Mäder a trouvé la mort. Pour lui, ce sera l’occasion d’apprendre et de revenir dans quelques années, peut-être avec des ambitions de classement.

Et puis il y a le jeune homme de 36 ans Ben Swiftqui pourrait être un homme important pour son expérience et sa fiabilité, ainsi que pour sa capacité à contribuer sur presque tous les terrains, le talentueux Ethan Hayterqui, à 25 ans, cherche la consécration et pourrait à la fois avoir son mot à dire dans différents types de scènes et être utile à l’équipe dans différents scénarios, et enfin l’Equatorien Jhonatan Narvaezdéjà vainqueur au début de la saison 2024, qui est un coureur qui se montrera utile sur le plat, dans les sections à l’approche des montées et dans les pentes pas trop dures, peut-être même en essayant de réitérer son succès de l’édition 2020.

Chantal Martin