Giro d’Italia, grande finale à Rome jusqu’en 2026 ?

Il semble que l’accord entre Rome et le Giro d’Italia. Revenue en grande pompe dans la capitale l’année dernière après le fiasco de 2018, la capitale semble désormais fortement désirer la course rose, à tel point que cette année sera la deuxième édition consécutive où la grande finale se déroulera à l’ombre du Colisée, mais il semble également certain que le Trofeo Senza Fine sera remis au vainqueur lors des deux prochaines éditions. Si l’année 2025 semble déjà acquise en raison d’un accord triennal dont on parle depuis un certain temps, le poker semble être devenu non pas une simple formalité, mais une hypothèse plus que concrète, avec l’administration municipale qui serait disposée à faire du Giro une de ses priorités, en raison également d’une approche constante, pas toujours couronnée de succès jusqu’à présent, de la mobilité douce.

Selon Il Fatto Quotidiano, qui est « entré en possession des détails de l’accord en cours de formalisation entre Roma Capitale et RCS Sport », la ville paiera donc 1,2 million d’eurospar édition » pour accueillir l’étape finale. Le journal rapporte également que la capitale souhaiterait l’année prochaine une condition particulière, à savoir la possibilité de demander « un report d’une semaine à l’UCI afin de permettre les célébrations de la Fête de la République pendant la Corsa Rosa », qui se conclurait d’ailleurs par une victoire de l’équipe de France. Dimanche 1er juin 2025. Ceci, en outre, l’année où le Jubilé aura également lieu à Rome.

Lire Aussi  VIDÉO : Prologue Highlights Tour of Greece 2023

Une forte manifestation d’intérêt qui aurait évidemment trouvé une pleine disponibilité de la part de l’organisation, qui aurait donc « déjà donné sa disponibilité à poursuivre la collaboration également en 2026« . Si Milan a peut-être trop compté sur la tradition ces dernières années, pour récupérer la Corsa Rosa (qui est aussi souvent allée à d’autres villes prêtes à investir, non seulement dans le montant versé à l’organisateur, mais aussi dans les aménagements routiers parfois indispensables), elle devra probablement investir à son tour une somme importante.

Chantal Martin