GP La Marseillaise 2024, Kevin Geniets passe devant Alex Baudin ! 9ème Matteo Trentin

Triomphe prestigieux pour Kevin Geniets à GP La Marseillaise 2024. Le coureur luxembourgeois s’est imposé pour la première fois de sa carrière en dehors de son pays d’origine, en remportant la course d’ouverture du calendrier français devant Alex Baudinavec lequel il a été le protagoniste d’une belle action. Les deux hommes se sont ensuite disputés la victoire dans un sprint sans histoire, qui a vu le coureur de la Groupama – FDJ partir longtemps pour dominer nettement son rival du Décathlon Ag2r La Mondiale, qui dans le final a tenté de ne plus donner le change pour forcer son rival à l’erreur. Quelques secondes plus tard, c’est le coureur du Groupama – FDJ qui clôturait le podium du jour. Kévin Vauquelin (Arkéa-B&B) est parti tardivement en contre-attaque. Il arrive dans le groupe des poursuivants, tenu par Pierre Gautherat (Decathlon Ag2r La Mondiale), a terminé à la neuvième place. Matteo Trentin (Tudor Pro Cycling).

Vidéo de l’arrivée

Le récit de la course

Beaucoup d’attaques dès le départ officiel, mais l’échappée a du mal à s’échapper. Une première tentative de Célestin Guillon (Van Rysel-Roubaix Lilel Metropole), Jelle Vermoote (Bingoal WB), Maël Guegan (CIC U Nantes Atlantique), Jonathan Couanon e Alexander Konijn (Nice Métropole Côte d’Azur) a été rapidement annulé par le groupe, dont il est ressorti par la suite Théo Delacroix (St Michel-Mavic-Auber 93), Hugo Toumire (Cofidis), Alex Colman (Team Flanders-Baloise) et à nouveau Vermoote.

Ces quatre-là n’ont pu gagner qu’une vingtaine de secondes dans un premier temps, mais leur marge s’est rapidement accrue pour atteindre plus de deux minutes. Entre-temps, le peloton a également progressé. Jean-Louis Le Ny (Nice Métropole Côte d’Azur), qui a réussi à rattraper les poursuivants et à les rejoindre après environ 25 kilomètres de course. Le groupe a alors concédé 2’30 », un écart qui est resté stable jusqu’au pied de la côte. Col de la Couellepremier GPM de la journée, au sommet duquel le retard passe à 3’20 ». Immédiatement après, c’est l’accélération du Décathlon Ag2r La Mondialequi a ramené le peloton à 1’50 » après 60 kilomètres de course.

Lire Aussi  RadioCorsa, avec Mauro Gianetti pour parler de Tadej Pogacar et avec Domenico Pozzovivo pour son retour dans le groupe

Avec l’arrivée sur le Col de l’Espigoulier Mais le peloton s’est calmé à nouveau, si bien qu’au sommet de la longue montée, le retard est passé à quatre minutes. Les coureurs qui ont contribué à l’allure à ce moment-là sont Arkéa – B&B Hôtels e Cofidis: le rythme baisse à nouveau avec la Col de l’Ange ce qui favorise les poursuivants, qui sont maintenant déterminés à se rapprocher plus concrètement. A l’entame des 50 derniers kilomètres, l’écart tombe ainsi à 1’50 », grâce notamment à l’apport de la Uno-X Mobility. Lors d’ascensions ultérieures non annoncées, les personnes suivantes sont également arrivées en tête Lotto Dstny e Alpecin – Deceuninckramenant ainsi l’écart à moins d’une minute.

Après avoir rattrapé les échappés au pied de la très attendue Route des Crêtes, le groupe ne reste pas longtemps compact car les sprints commencent immédiatement. Le premier à s’élancer est Rémy Rochas (Groupama-FDJ), dont ils parlent peu après Alex Baudin (Decathlon – Ag2r La Mondiale) et Kevin Geniets (Groupama-FDJ), tandis que derrière, c’est Cofidis qui tente d’organiser une poursuite. L’avance du trio de tête était de 14 secondes lorsque Baudin, à l’entrée des 30 derniers kilomètres, a lancé une nouvelle offensive, d’abord seul, puis rejoint par Geniets. Rochas est resté au milieu, avec un retard de 10 secondes, au GPM, alors que le peloton est passé avec un retard de 17 secondes. Dans la descente, après avoir repris l’homme du milieu, le peloton n’a pas pu se mettre d’accord pour continuer l’action, ce qui a permis aux deux attaquants de doubler leur avantage.

Lire Aussi  Lotto Dstny, Andreas Kron toujours sans course en 2024 : "Légère commotion cérébrale, retour à la Volta Catalunya".

Conscients du risque, Tudor Pro Cycling, Uno-X Mobility et Arkéa – B&B HOtels tentent de bouger et de gagner une poignée de secondes, mais il ne semble pas y avoir d’accord pour tout donner. A vingt kilomètres de l’arrivée, sur la Col de la Gineste, bouge Kévin Vauquelin (Arkéa-B&B Hôtels) qui a fait voler en éclats le petit groupe de poursuivants, désormais composé de moins de dix hommes, parmi lesquels se trouvaient cependant quelques compagnons des outriders, qui ont perturbé la poursuite, permettant le retour de quelques coureurs, dont Matteo Trentin (Tudor Pro Cycling), mais l’avantage des poursuivants passe ainsi à 45 secondes.

Réalisant qu’ensemble ils ne peuvent pas s’organiser, Vauquelin tente à nouveau sa chance et reste cette fois seul. Mais le sommet de la dernière côte est désormais trop proche et le talentueux grimpeur français n’a pas le temps de revenir, terminant à 25 secondes, tandis que le reste du petit groupe, dans lequel se détachent encore plusieurs compagnons de route des hommes de tête, accuse un retard de 40 secondes.

Baudin et Geniets ont continué ensemble, repoussant les assauts de Vauquelin, jusqu’au dernier kilomètre, où Baudin a essayé de jouer ses cartes tactiquement. Le grimpeur transalpin restait donc bien dans la roue de son rival luxembourgeois, qui profitait néanmoins de sa rapidité pour lancer un long sprint que le Français ne pouvait contrer, devant se contenter de la deuxième place. Dix secondes plus tard, Vauquelin, qui dans la dernière ligne droite n’a pu qu’observer le sprint devant lui, tandis que pour les autres battus, l’écart était encore plus important, puisqu’ils ont franchi la ligne après plus de 90 secondes, Pierre Gautherat (Decathlon Ag2r La Mondiale) ayant lancé le sprint.

Résultat GP La Marseillaise 2024

Chantal Martin