Groupama-FDJ, Rudy Molard ne peut toujours pas rentrer chez lui après la commotion cérébrale subie au Tour Down Under : « Je n’ai aucun souvenir de la chute, mais en général je m’améliore ».

Rudy Molard Le Comité d’organisation de la Coupe du Monde de la FIFA 2010 a fait le point sur son état de santé après sa mauvaise chute il y a une semaine. Il a chuté lourdement lors de la troisième étape de la Tour Down Under 2024, le coureur du Groupama-FDJ a été contraint d’abandonner la course alors qu’il ne souffrait d’aucune fracture, mais de plusieurs blessures au visage et sur le reste du corps et surtout d’une commotion cérébrale. C’est justement à cause des conséquences de cette dernière, qui ne sont pas à prendre à la légère, que l’homme de 34 ans n’est toujours pas en mesure d’effectuer le voyage retour entre l’Australie et la France, même s’il a heureusement pu quitter l’hôpital assez tôt.

« Après la chute au Tour Down Under, je suis resté 48 heures à l’hôpital », a déclaré Molard. Pour nettoyer mes plaies et changer les pansements, on m’a placé sous anesthésie générale pour éviter une trop grande douleur. Les plaies restent superficielles, même si celles de mes mains me gênent beaucoup. La commotion cérébrale, en revanche, est vraiment gênante. J’ai mal à la tête et je suis fatigué. Je ne suis pas en mesure de faire le voyage de retour en France, alors je me rétablis ici avec l’équipe ».

« Je n’ai jamais eu de commotion cérébrale, donc je sais qu’il ne faut pas prendre de risques à la légère », a poursuivi le joueur de 1989. Je n’ai aucun souvenir de cette chute, qui était pourtant assez importante« . En tout cas, le transalpin s’améliore lentement, même s’il est encore trop tôt pour penser à son retour à la compétition :  » Mon état général s’améliore et c’est incroyable de voir à quelle vitesse les blessures sur mon visage se sont améliorées. Cependant, cela ralentit mon début de saison. Je me sentais en bonne forme, capable d’être performant. Aujourd’hui, il est encore trop tôt pour dire comment se déroulera mon programme de récupération. Je vais me concentrer sur une bonne récupération et revenir avec encore plus de motivation.« .

Lire Aussi  Paris-Nice 2024, Matteo Jorgenson d'emblée parmi les protagonistes : "Ce sera une semaine de course agressive".

Chantal Martin