Il y a un an…CycleMarket, nouvelle règle : les équipes WorldTour qui engagent un néo-professionnel devront payer les équipes où le coureur a grandi.

Comme c’est déjà le cas dans d’autres sports, le cyclisme professionnel a décidé d’introduire une sorte de « prime de préparation » dans les épreuves de cyclisme. CycleMarket. L’Union cycliste internationale a en effet promulgué une nouvelle règle qui entrera en vigueur le 1er juin 2023. Dans le détail, la règle s’intitule « primes de compensation pour la formation » et est déclenchée dès qu’un coureur devient professionnel dans une équipe WorldTour : cela signifie que l’équipe en question devra payer des sommes aux équipes dans lesquelles le coureur en question a grandi, avant de devenir « pro ».

Dans le détail, l’équipe WorldTour est censée verser 2000 euros à la « petite » équipe pour chaque saison au cours de laquelle le jeune coureur a évolué dans la « petite » équipe. Pour définir le paiement, les saisons au cours desquelles le jeune coureur a participé à des compétitions à partir de l’âge de 15 ans et pendant un maximum de huit ans sont prises en compte. Ainsi, pour donner un exemple très simplifié, un coureur qui devient professionnel à l’âge de 20 ans et qui a précédemment fait partie d’une organisation de jeunes pendant quatre saisons « paiera » 8 000 euros à cette dernière.

Le transfert de fonds se fera par l’intermédiaire des fédérations nationales. Les équipes WorldTour devront en effet verser le quota prévu par le nouveau règlement aux entités sportives auxquelles appartiennent les équipes juniors, qu’elles soient Continentales ou purement amateurs. Il appartiendra ensuite aux fédérations de redistribuer les sommes reçues aux équipes concernées, la « grande » équipe ayant six mois, à partir du moment où le coureur devient professionnel, pour payer ce qu’elle doit.

Lire Aussi  Giro d'Italia 2023, le Jury gronde les coureurs : "Dernier avertissement, n'enlevez pas votre casque lorsque vous êtes en selle"

Note : Dans le cas où l’équipe Continentale ou amateur qui serait concernée par la règle en question n’existe plus au moment du passage de son ancien coureur chez les professionnels, la somme qui lui aurait été due sera conservée par la fédération nationale, qui pourra l’utiliser pour des projets de développement de l’activité.

Chantal Martin