Il y a un an… Tour de France 2022, Mauro Gianetti (EAU) : « Pogačar a trop consommé d’énergie, mais Jumbo-Visma a écrit une belle page cycliste »

Mauro Gianetti reconnaît les mérites de Jumbo-Visma dans la onzième étape du Tour de France 2022. Au bout du Albertville-Col du Granonle chef d’équipe de Équipe des Emirats Arabes Unis il n’a pas semblé particulièrement déçu ou inquiet du temps qu’il a perdu à Tadej Pogacar vers Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), auquel le Slovène a également été contraint d’abandonner le Maillot Jaune. L’ancien coureur suisse a ensuite tenté d’expliquer la raison de la débâcle de son leader, admettant que Pogacar avait peut-être dépensé trop d’énergie sur le Galibier et comment le covid avait rendu les choses plus difficiles pour son équipe (avec deux coureurs contraints de rentrer chez eux parce qu’ils étaient positif), mais aussi reconnaissant à l’équipe adverse d’avoir été tactiquement parfaite.

« Tadej s’est particulièrement bien débrouillé sur le Galibier – propos de Gianetti, rapportés par WielerflitsLà, il a utilisé beaucoup d’énergie, peut-être qu’il a essayé un peu trop. Mais il devait prendre des décisions. Il voulait éliminer certains adversaires là-bas. Cela a semblé fonctionner, mais beaucoup de coureurs sont ensuite redescendus. »

« N’oubliez pas que nous avons été décimés par l’abandon de Bennett et Laengen – a poursuivi le manager – Mais Pogačar avait toujours Majka à ses côtés dans la montée finale. Le plus gros problème était bien sûr que Tadej lui-même avait dépensé trop d’énergie pour le Télégraphe et le Galibieret les a payés dans les cinq derniers kilomètres ».

Gianetti a également exclu que Pogačar lui-même puisse avoir covid : « Tadej est en parfaite forme. Sinon, il n’aurait pas pu parer tant d’attaques contre le Galibier. Il n’y a pas non plus de symptômes de Covid. Non, tout cela grâce à Vingaard et ses coéquipiers», a admis le team manager, reconnaissant ce que l’équipe néerlandaise a fait : « Tout le mérite revient à Jumbo-Visma. Ils ont une équipe solide. Nous savions qu’ils n’attendraient pas la fin de la semaine pour nous attaquer. L’équipe a écrit une belle page sur le cyclisme aujourd’hui. Spectaculaire, tactiquement bien exécuté ».

Lire Aussi  Canyon-SRAM Racing, Shari Bossuyt suspendue pour deux ans : "Je ne ferai pas appel, mais la commission a reconnu la contamination".

Comme l’a déjà déclaré hier Pogačar lui-même, l’ancien coureur suisse attend déjà avec impatience l’étape d’aujourd’hui de laAlpe d’Huez chercher la rédemption et tenter de regagner du terrain au classement : « Il y a encore beaucoup à faire. Demain (aujourd’hui, ndlr) sera le tour d’un autre jalon emblématique. He bien, amusez-vous. Il y aura toujours un spectacle et bien sûr j’aimerais que Tadej le fasse“.

Chantal Martin