La semaine des Italiens : Jonathan Milan est désormais l’un des meilleurs sprinteurs du monde – Entre Paris-Nice et Tirreno-Adriatico, les classements finaux pleurent…

La semaine entre le 4 mars et le 10 mars 2024 a été assez fructueuse pour les couleurs italiennes. Deux succès au niveau WorldTour ont été enregistrés et plusieurs coureurs ont pu se montrer dans des épreuves de premier ordre telles que Paris-Nice et, surtout, le Tour de France. Tirreno-Adriatico. Cette dernière compétition a vu Jonathan Milan pour rejoindre, désormais à part entière, le cercle des meilleurs sprinters du monde. Le coureur de Lidl-Trek, originaire du Frioul, soutenu par son coéquipier Simone Consonni, a remporté deux étapes, celle de Giulianova et celle de San Benedetto del Tronto, prenant également la deuxième place dans l’arrivée délicate de Gualdo Tadino et même la troisième place dans le contre-la-montre individuel d’ouverture. Milan a remporté deux fois le duel avec Jasper Philipsen et a également eu la satisfaction de porter la Maglia Azzurra en tant que leader du classement général pendant une journée.

Toujours à Tirreno-Adriatico, Andrea Vendrame (Decathlon-Ag2R La Mondiale) a continué à progresser à un bon niveau, obtenant deux places dans le top 10 de la journée et tentant également une attaque de loin. Davide Cimolai (Movistar) a pris la troisième place dans le sprint final, dans lequel également Giovanni Lonardi (Polti-Kometa) et Enrico Zanoncello (Vf Group-Bardiani Csf-Faizanè) se sont taillé des places de choix. Placements du jour également pour Alberto Bettiol (Ef Education-EasyPost), Simone Velasco (Astana Qazaqstan), Damiano Caruso (Bahrain Victorious), qui a contribué au succès de son coéquipier Phil Bauhaus à Gualdo. Lorenzo Fortunato (Astana Qazaqstan), auteur de bonnes performances dans les étapes de montagne, est ensuite le meilleur Italien au classement final, 14ème.

La deuxième place de Filippo Ganna (Ineos Grenadiers) dans le contre-la-montre d’ouverture a suscité quelques regrets, tout comme le résultat final de Antonio Tiberi (Bahrain Victorious), protagoniste d’une très bonne semaine jusqu’à l’étape de Monte Petrano, où il a reculé de façon décisive dans un classement qui a vu une bonne place pour Davide Piganzoli (Polti-Kometa), 18e, poursuivant ainsi son apprentissage.

Lire Aussi  Cofidis, Cédric Vasseur s'exprime également sur le plafond salarial : "Une question qui doit être abordée rapidement, si nous attendons 2040, il sera trop tard".

À Paris – Nice les Italiens étaient, comme on pouvait s’y attendre, beaucoup moins nombreux et les résultats étaient également plus faibles, ce qui était tout à fait prévisible. Quatre top 10 ont été obtenus par les Italiens : deux portent la marque de Matteo Trentin (Tudor Pro Cycling), qui a confirmé qu’il pouvait avoir son mot à dire dans certains sprints non linéaires avec deux septièmes places, les deux autres revenant à Matteo Sobrero (Bora-hansgrohe), auteur d’un bon début de course au service complet de Primoz Roglic, et Samuele Battistella (Astana Qazaqstan), auteur d’une splendide dernière étape, qui s’est soldée par une belle sixième place. Mais l’Italien le plus en vue est Christian Scaroni (Astana Qazaqstan), à plusieurs reprises dans une échappée pour tenter de remporter une étape et finalement en lutte pour le maillot à pois jusqu’au dernier jour, étape qui l’a vu longtemps courir aux côtés des meilleurs, juste derrière le trio de tête. Il n’a pas manqué non plus de contribuer à la cause de son capitaine Mattia Cattaneo (Soudal-QuickStep), qui fait désormais partie des hommes de confiance de Remco Evenepoel et qui est souvent l’un de ses derniers domestiques pour l’ascension.

Le Tour de Taiwan 2024 est toujours en cours, et s’est ouvert le dimanche 10 mars avec un sprint qui a vu Matteo Malucelli (JCL Team Ukyo) s’est classé deuxième, derrière Itamar Einhorn. Dans le même temps, la cinquième place pour Attilio Viviani (Corratec-Vini Fantini), tandis que le jour suivant Andrea Garosio (Polti-Kometa) a remporté la neuvième pièce lors d’une arrivée très exigeante.

Lire Aussi  Milan-Turin 2024, l'itinéraire (Altimétrie et Planimétrie)

Jeune

Sur les routes de Croatie, à l’occasion de la première étape de l’Istarsko Proljeće 2024 (course de catégorie 2.2), s’est produit un joli doublé pour le Vf Group-Bardiani Csf-Faizanè : dans la première étape de la compétition, en effet, s’est produit le succès du jeune homme de 22 ans Mattia Pinazzi, devant le jeune homme de 19 ans Lorenzo Conforti. Dans le même domaine, une bonne cinquième place au classement final pour Pietro Mattio (Visma|Lease a Bike Development), ainsi que septième pour Giulio Pellizzari (Groupe Vf-Bardiani Csf-Faizanè).

Ce qui nous attend cette semaine

C’est la semaine de la Classicissima. Le samedi 16 mars aura lieu la Milan-Sanremo 2024, le premier Monumento de l’année, un rendez-vous où de nombreux coureurs italiens tenteront de se mettre en évidence et, peut-être, de se battre pour un résultat prestigieux. Évidemment, l’attente la plus forte gravite autour du nom de Jonathan Milan, dont l’état de santé semble très prometteur. Avant le Sanremo, il y aura également le Milan-Turin 2024, prévue le mercredi 13 mars : le parcours, accidenté mais peu difficile, pourrait mettre en appétit plusieurs coureurs en pleine forme, comme Matteo Trentin et Davide Cimolai.

La semaine verra également la conclusion du Tour de Taïwan 2024, une compétition dans laquelle les coureurs de l’équipe de Taïwan sont invités à participer. Corratec-Vini Fantini et le Polti-Kometa sont en quête de victoires, de satisfactions et même de points UCI. Il faut également garder un œil sur les semi-classiques belges et françaises qui rythmeront les journées de cette semaine : ce sont des rendez-vous où les spécialistes des courses d’un jour qui seront présents peuvent obtenir des résultats de qualité.

Chantal Martin