Lidl-Trek, Giulio Ciccone confirme qu’il vise le classement du Giro et n’exclut pas une participation au Tour : « Mais si j’y vais, ce sera au service des autres ».

Objectif de classement général pour Giulio Ciccone à l’adresse Giro d’Italia 2024. Le grimpeur des Abruzzes sera le capitaine du Lidl-Trek dans la prochaine édition de la Corsa Rosa, où, confirmant l’idée de base déjà exprimée ces dernières semaines, il tentera de se mettre à l’épreuve avec l’objectif de se placer dans le haut du classement. Parmi les Grands Tours, le choix du coureur de 29 ans pour la nouvelle saison s’est donc porté sur le GT italien, mais, après le Giro, le vainqueur du Maglia a Pois de la Grande Boucle 2023 n’exclut pas de participer à nouveau au Tour de France. Tour de Francequi, pour la première fois dans l’histoire, partira d’Italie.

La décision a été difficile à prendre », a déclaré M. Ciccone lors d’une interview accordée à In de Leiderstrui – Nous avons décidé de participer au Giro, mais nous évaluerons tout plus tard. Dans la semaine qui suivra le Giro, nous verrons si je participe également au Tour. Mais pour moi, le Giro d’Italia sera la chose la plus importante, je veux y viser le classement.« .

La classe 1994 est consciente que la tâche ne sera pas facile, surtout avec deux longs contre-la-montre : « La classe 1994 est consciente que la tâche ne sera pas facile, surtout avec deux longs contre-la-montre : « Soixante-dix kilomètres de contre-la-montre, c’est beaucoup, ce sera un défi pour moi et pour l’équipe.. Nous voulons améliorer mon contre-la-montre, mais si je voulais être un bon coureur et gagner une course en 2023, l’objectif en 2024 est d’être un coureur de classement dans un Grand Tour. C’est difficile, mais c’est une grande opportunité et le Giro est le bon endroit pour essayer.« .

Lire Aussi  Tournée du Dauphiné 2023, Rune Herregodts frôle l'exploit ! Victoire de Christophe Laporte sur Matteo Trentin

Malgré l’objectif de classement, l’Abruzzais ne renoncera pas à son mode de fonctionnement offensif, même si c’est avec plus de critères :  ».J’aime beaucoup attaquer, c’est mon caractère.. Je veux courir de manière agressive, aller de l’avant et montrer quelque chose. Mais dans le cyclisme d’aujourd’hui, vous ne pouvez pas gaspiller de l’énergie inutile n’importe où. J’ai toujours perdu beaucoup d’énergie en attaquant ou en faisant des choses stupides, maintenant vous devez être plus intelligent et économiser de l’énergie quand c’est possible. Sinon, vous n’obtiendrez pas de résultats ».

« Je ne veux pas perdre mon caractère offensif, même au Giro de l’année prochaine – Ciccone – Je veux toujours être créatif et faire quelque chose. Si ma tête me dit que cela doit arriver, comme au Dauphiné en 2023, alors j’essaie. Avec de bonnes jambes et une bonne tête, on peut faire la différence. C’est pourquoi nous visons également le classement du Giro.

Lors du prochain Giro, le coureur de 29 ans devra affronter Tadej Pogacar en tant que rival : ‘Il est clair que Vingegaard, Pogacar, Roglic et même Sepp Kuss se distinguent dans les courses par étapes. Ils ont un moteur différent et une classe différente. Derrière eux, il y a un grand groupe de coureurs qui peuvent faire de bons résultats en fonction de la course. J’en fais certainement partie. Il y a plusieurs choses à mettre en place pour réussir. Si un ou plusieurs de ces quatre éléments participent, il sera difficile de gagner. Il faut donc être réaliste. Je ne sais pas si je serai premier, deuxième, cinquième ou dixième, mais je peux être compétitif.« .

Lire Aussi  Tour d'Oman 2024, les pluies continuent : le kilométrage de l'étape 4 sera également réduit

Après le Giro, Ciccone et les entraîneurs de l’équipe décideront de participer ou non au Tour, mais, en cas de participation, le coureur des Abruzzes est clair sur son rôle :  »Ciccone et les entraîneurs de l’équipe décideront de participer ou non au Tour.Si je vais au Tour, ce sera au service des autres, absolument. Je suis le leader du Tour et ensuite j’aimerais aider mes coéquipiers dans un autre Grand Tour, parce que Je veux leur donner quelque chose en retour après ce que Mads Pedersen et Mattias Skjelmose ont fait pour moi dans le Tour de l’année dernière ».

Chantal Martin