L’UCI intervient sur les nouveautés en matière de casque introduites par de nombreuses équipes

L’UCI intervient suite à l’introduction par certaines équipes de nouveaux casques, notamment pour le contre-la-montre. L’instance suprême du cyclisme a tenu à clarifier sa position concernant certaines des nouveautés les plus curieuses, annonçant en fait un durcissement dans un avenir proche, qui commence d’ailleurs presque immédiatement puisque Soudal – QuickStep et Bora-hansgrohe devront renoncer à l’élément supplémentaire que leurs coureurs portaient depuis quelque temps déjà, à savoir une sorte de cagoule à placer sous le casque, favorisant l’aérodynamisme. L’interdiction prend donc effet le mois prochain, car ce composant est considéré comme « non essentiel », et donc contraire aux exigences de l’article 1.3033 du règlement de l’UCI, qui interdit expressément l’utilisation de composants « non essentiels » qui ne sont pas exclusivement destinés à l’habillement ou à la sécurité.

La décision a été prise après un examen mené en collaboration avec Specialized concernant son modèle TT5. Pour l’instant, il n’y a cependant pas de problème  » concernant le casque produit par Giro Sport Design, utilisé par l’équipe Visma|Lease a Bike lors du prologue du Tirreno-Adriatico, ainsi que le casque Rudy Project Windgream HL 85 (utilisé par Bahrain Victorious) et le casque Poc Tempor (utilisé par plusieurs équipes) « . Des produits pour lesquels l’UCI admet qu’ils « ne contreviennent pas directement au règlement actuel de l’UCI », soulignant toutefois que ces nouvelles introductions axées sur l’aérodynamisme soulèvent « une question importante concernant la tendance actuelle et plus large de la conception des casques de contre-la-montre, qui se concentre davantage sur la performance que sur la fonction première d’un casque, à savoir assurer la sécurité de l’utilisateur en cas de chute ».

Lire Aussi  Sécurité, l'Italie est le pays européen avec le taux le plus élevé de décès à vélo

Par conséquent, l’UCI annonce son intention d' »entreprendre une révision de ses règles sur la conception et l’utilisation des casques en compétition » dans le but de « s’assurer qu’elles définissent un cadre clair et cohérent pour les objectifs fixés ». Cette décision fait également suite à « d’autres problèmes rencontrés ces dernières années concernant l’exigence de disponibilité commerciale, l’interdiction des composants non essentiels et la forme et la taille des casques de contre-la-montre ».

Chantal Martin