MBH Bank Colpack Ballan CSB, Davide Martinelli, nouveau directeur sportif : « Pour moi, c’est comme si je rentrais à la maison ».

Davide Martinelli retour à MBH Bank Colpack Ballan CSB. Fraîchement sorti de sa retraite, le coureur de la classe 1993 va en effet monter dans le vaisseau amiral de l’équipe avec laquelle il a couru pendant deux saisons, en 2014 et 2015, avant de passer professionnel, remportant dix succès, dont deux titres italiens en contre-la-montre et deux podiums européens (en ligne et en contre-la-montre). Le Brescian, qui s’était déjà qualifié en DS niveau 3 pendant la période de fermeture, est donc prêt pour cette nouvelle aventure dans laquelle il pourra transmettre son expérience aux jeunes coureurs de l’équipe. Antonio Bevilacqua .

« Nous accueillons un jeune homme très bien préparé qui apportera une touche d’internationalité et d’innovation indispensable dans un monde cycliste en constante évolution », commente le directeur de l’équipe bergamasque, « Dans notre équipe, il pourra apprendre aux côtés de personnalités importantes telles que Flavio Miozzo, Gianluca Valoti, Antonio Fusi. Nous connaissons ses talents et nous savons qu’il sera apprécié ».

Tout juste sorti de sa retraite sportive il y a quinze jours, une nouvelle période commence pour ce fils de l’art de 32 ans qui suit les traces de son père Giuseppe Martinelli, l’un des managers italiens les plus performants et les plus appréciés du groupe. Pour moi, c’est comme un retour à la maison et ce sera une année d’apprentissage », souligne-t-il modestement, « je le dis ouvertement, je suis ici pour apprendre avec humilité. Je me sens vraiment motivé pour ce retour dans un environnement que je connais et que j’apprécie. Je me souviens encore de la proximité des Rossellala colonne vertébrale et l’âme de l’équipe. Une personne à qui je serai toujours reconnaissant.

Lire Aussi  VIDEO. Dernier kilomètre du Trofeo Palma - Challenge Mallorca 2024

Ancien coureur de Soudal – QuickStep et d’Astana Qazaqstan, après avoir couru avec de grands champions, il a un bagage important à partager avec les jeunes talents de l’historique formation lombarde : « J’apporte définitivement de la fraîcheur et de l’envie de faire. Je pense être préparé aux aspects technologiques d’un monde qui a beaucoup évolué ces dernières années. J’aimerais rester proche des jeunes et leur transmettre mon expérience. Je réaffirme cependant que je serai au volant des techniciens plus expérimentés ».

Chantal Martin