Milan-Sanremo 2024, sentiments mitigés chez Visma : « Olav Kooij impressionne, Christophe Laporte est malade ».

Visma | Lease a Bike hors des feux de la rampe à Milan – Sanremo 2024. Sans son grand leader des classiques, qui a remporté à Via Roma son seul succès dans un Monumento et de nombreuses places, l’équipe néerlandaise n’a pas pu s’exprimer sur la course, mais elle n’a pas manqué d’idées importantes pour l’avenir. En voici quelques-unes Olav Kooij14ème à l’arrivée, ou plutôt deuxième au sprint derrière le groupe de tête, terminant à 35 secondes. Un bon résultat pour le sprinter né en 2001, pour son premier Sanremo et son tout premier Monumento, qui a donc couru avant tout avec l’envie d’apprendre.

« Comme prévu, le rythme était très élevé sur la Cipressa, commente le Néerlandais de 22 ans, j’étais vraiment à la limite, mais j’ai réussi à survivre. Je me suis également bien débrouillé sur le Poggio, mais lorsque les coureurs les plus forts sont partis, je n’avais plus de jambes.

Un résultat qui satisfait l’équipe, le directeur sportif soulignant la « performance impressionnante » du jeune sprinteur, qui décroche ainsi un résultat « porteur d’espoir pour l’avenir ». Mais le point sensible, c’est évidemment la débâcle de l’équipe de France. Christophe Laportequi était considéré comme l’un des outsiders les plus performants, a été le premier des grands à abandonner, déjà au Cap Berta, avant que les choses ne commencent vraiment à devenir sérieuses. « Il s’est senti mal aujourd’hui », explique Maarten Wynants – Dès la première montée, nous savions que ce serait difficile pour lui.

Lire Aussi  France, l'ancien pro et champion du monde Luc Leblanc révèle avoir tenté de se suicider en 2003 : "J'ai pointé le canon d'un revolver sur ma gorge"

Chantal Martin