Paris 2024, l’entraîneur belge Sven Vanthourenhout en reconnaissance : « Cela ressemble à une classique nordique ».

Sven Vanthourenhout est confiant après la reconnaissance de la Jeux de Paris 2024. L’entraîneur belge a effectué ces derniers jours un tour de reconnaissance des rues de la capitale française, s’attaquant non seulement aux rues et au circuit que les coureurs emprunteront lors de la course sur route des Jeux, mais aussi aux 32,4 kilomètres du contre-la-montre. Il y a 273 kilomètres prévus pour la course parisienne, avec plusieurs ascensions qui rappellent presque une classique flamande, et selon le Belge de 42 ans, le parcours est plein de pièges, avec plusieurs ascensions non signalées officiellement qui pourraient mettre les coureurs en difficulté.

« Pour un parcours urbain, le vélo est souvent le moyen le plus efficace d’explorer – les mots de Sven Vanthourenhout à La Dernière Heure après la reconnaissance des routes parisiennes – Par exemple, il y a des rues à sens unique où l’on ne peut pas rouler. J’ai parcouru l’ensemble du parcours du contre-la-montre, le circuit de la course en ligne et une bonne partie de la section initiale. Il faudra être vigilant dans cette première partie, car le parcours est difficile avec dix virages en épingle à cheveux. Le terrain se prête à une course dynamique et comme il s’agit d’un tout petit groupe (seulement 90 coureurs au départ de cette édition, ndlr), la course pourrait déjà être décidée si un petit groupe avec quelques grands noms se formait.

En analysant plus précisément le parcours de la course des cinq cercles, il n’y a pas que la montée de Montmartre qui fait la différence, mais aussi d’autres montées très dangereuses : « Cinq kilomètres en amont, il y a une autre montée avec des pavés de ville qui est très dangereuse, bien qu’elle ne soit pas indiquée sur la carte officielle. C’est un peu plus d’un kilomètre à 4% et cela me rappelle l’endroit où Alaphilippe a forcé lors des championnats du monde à Louvain. La particularité de ce parcours est que le peloton passe plusieurs fois de larges avenues à des routes plus étroites. Le positionnement sera donc crucial sur un parcours qui me fait penser à une classique flamande« .

Lire Aussi  Volta a Catalunya 2024, quatre Italiens dans la sélection Bahrain Victorious

Pour la Belgique, il y a plusieurs hommes adaptés à ce type de parcours, ce qui conduit certainement à laisser de côté des noms importants puisque, bien qu’ayant le maximum de convocations possibles, elle ne pourra choisir que quatre noms (dont deux participent également à une autre spécialité, la piste ou le contre-la-montre). « Evenepoel, Van Aert, De Lie, Philipsen, Benoot, Lampaert, Stuyven » font donc partie de ceux « qui peuvent briller sur ce parcours » ; ce qui confirme que « …il ne sera pas facile de mettre sur papier une sélection« .

Enfin, une analyse du parcours du contre-la-montre : « Il me rappelle les championnats du monde de Stirling, où Evenepoel a gagné », souligne Vanthourenhout, « Si on élimine le dernier kilomètre difficile, l’effort sera assez similaire, avec de longues lignes droites, une légère montée au départ. L’aérodynamisme de Remco et la puissance de Wout seront importants, même si Joshua Tarling est mon favori ».

Chantal Martin