Paris-Nice 2024, Présentation du parcours et coups de cœur Étape 8 : Nice – Nice (109,3 km)

Étape explosive qui clôturera la Paris – Nice 2024. En effet, la Course des Deux Mers se terminera cette année encore par une étape très courte, mais intense, de 109,5 kilomètres seulement pour rejoindre et quitter Nice. Mais elle comporte cinq GPM, dont les deux derniers en première catégorie, et un dénivelé total de 2350 mètres. L’objectif d’ASO est donc de proposer une étape qui peut exploser à tout moment, dès les premières étapes de la course, afin de garantir un final palpitant, tant pour le succès de l’étape que pour le classement général, qui, encore très court, pourrait être bouleversé le dernier jour.

HEURE DE DÉPART : 11:45
HEURE D’ARRIVÉE (PRÉVUE) : 14:41-14:58
TÉLÉVISION EN DIRECT ET STREAMING : 14:20-14:45 RaiSport / 13:35-15:05 RaiPlay2 / 13:05-15:00 Eurosport 2 / 13:05-15:05 Eurosport, Discovery+
HASHTAG OFFICIEL : #ParisNice

Huitième itinéraire d’étape Paris – Nice 2024

Le Paris-Nice 2024 s’inscrira dans la continuité de la tradition récente, en proposant dans la foulée quelques-unes des ascensions qui entourent Nice, d’où il partira et s’achèvera cette année encore. Une journée très courte donc, mais avec pas moins de 2350 mètres de dénivelé sur ses 19,3 kilomètres, et seulement 14 kilomètres de plat. A partir de là, avec le passage à Saint-Martin-du-Var, la montée commence. La première aspérité de la journée sera le Côte de Levens (6,1 km à 4,9 %), qui est suivie par la côte de Levens (6,1 km à 4,9 %). Côte de Châteauneuf (5,4 km à 4,6 %), mais entre les deux, il y a non seulement une descente, mais aussi une nouvelle montée.

C’est à ces étapes que l’on comprendra déjà comment les choses vont se dérouler, si les grands noms voudront déjà jouer leurs cartes et tenter de renverser la situation par un coup de main, ou si la course suivra plutôt un scénario plus conservateur, avec une échappée qui tentera de se former pendant la première heure de course et qui tentera ensuite de jouer le succès dans une journée sans répit. Les deux premières bosses passées, le prochain GPM, le troisième de la journée, culminera au kilomètre 50,9 et débutera immédiatement après la descente de la montée précédente. Il ne se passera pas grand-chose de différent après la Côte de Berre-les-Alpes (6,3 km à 6 %), avec une longue descente dans la vallée jusqu’au pied de la montagne. Côte de Peille (6,5 km à 6,9 %).

Ici commence un falsopiano descendant qui amènera le peloton au pied de la déchirure qui mène cette année au sommet du Col d’Eze (au sommet duquel seront placées les secondes de bonification de la journée, qui pourraient s’avérer très importantes). Depuis le sommet, où se trouve la ligne d’arrivée volante, le peloton descendra rapidement jusqu’à une altitude quasi nulle, pour finalement gravir le col d’Eze, où se trouve la ligne d’arrivée volante. Col des Quatre Chemins, 3600 mètres de mur à une pente moyenne de 8,8 pour cent, avec des pointes à 16 pour cent. À partir de là, il ne reste plus que neuf kilomètres, presque tous en descente, pour arriver à la passerelle finale.

Lire Aussi  Tour du Dauphiné 2023, Ben O'Connor : "J'ai fait de bons moments par le passé, mais c'est de loin celui où j'ai eu les meilleures sensations"

Favoris 8e étape Paris – Nice 2024

Constamment placé, presque toujours à l’attaque mais jusqu’à présent jamais gagnant, pour Remco Evenepoel Ce sera sa dernière chance d’essayer de faire la différence pour remporter l’étape et tenter de ramener un classement général qui n’est pas encore rédhibitoire. Jusqu’à présent, ses sprints n’ont jamais pu faire la différence, mais cette étape lui convient particulièrement, avec la possibilité d’essayer de monter une section particulièrement raide et de gérer ensuite le rythme, sa spécialité. Avec une équipe à sa disposition qui le mettra sur la rampe de lancement à l’endroit choisi pour son action, il devra laisser parler ses jambes.

Manifestement, après sept jours et trois jours consécutifs de combat plus ou moins prolongé, les hiérarchies d’ensemble sont assez claires. En amont, les hommes à craindre le plus sont Santiago Buitrago (Bahrain-Victorious) qui, de plus, est maintenant loin dans le classement et aura des possibilités de mouvement que les autres n’auront pas, Fool Jorgenson (Visma|Lease a Bike), conscient que le succès ultime est à sa portée depuis le début de l’année. Brandon McNulty (UAE Team Emirates) a montré des signes de faiblesse, Primoz Roglic (Bora-hansgrohe), qui n’est pas à son meilleur niveau mais qui a toujours réussi à tenir la roue de ses rivaux, et Mattias Skjelmose (Lidl-Trek), déjà capable de remporter une étape et le seul à ne jamais s’être détaché du phénomène flamand, le devançant même dans un sprint serré.

D’autre part, les différents Egan Bernal (Ineos Grenadiers), Felix Gall (Decathlon Ag2r La Mondiale), Luke Plapp (Team Jayco-AlUla) et Harold Tejada (Astana Qazaqstan), des hommes qu’il ne faudra toutefois pas sous-estimer car, à l’exception de l’Australien, ils sont assez loin au classement et disposeront d’une liberté de mouvement, y compris à mi-distance, qu’ils pourraient tenter d’exploiter. L’ancien leader, quant à lui, semble plutôt destiné à se défendre.

Sur la liste des attaquants de distance, on pourrait également voir des coureurs tels que Pello Bilbao (Bahrain-Victorious), également comme un tremplin possible pour Buitrago, la grande déception David Gaudu (Groupama-FDJ), qui vise une victoire d’étape pour se racheter après la chute de « débutant » qui l’a écarté du classement, et les différentes équipes de l’équipe. Ion Izagirre (Cofidis), Ruben Guerreiro (Movistar), Michael Storer (Tudor Pro Cycling), Ewan Costiou (Arkéa-B&B Hotels), Quentin Pacher (Groupama-FDJ), Georg Zimmermann (Intermarché-Wanty) et Jakob Fuglsang (Israel Premier Tech), un grimpeur généreux et habitué à ce type d’exercice.

Dans l’échappée, ou du moins en essayant, nous verrons certainement aussi Mathieu Burgaudeau (TotalEnergies) et Christian Scaroni (Astana Qazaqstan), qui se bat pour le maillot à pois de meilleur grimpeur. Il reste à voir comment un Joao Almeida (UAE Team Emirates) pas au mieux de sa forme qui sera probablement conservé comme le dernier homme du leader, mais qui pourrait servir de miroir aux alouettes de l’échappée, une Aurélien Paret-Peintre (Decathlon Ag2r La Mondiale) en pleine ascension et a semblé plus brillant que son capitaine et que ses coéquipiers. Carlos Rodriguez (Ineos Grenadiers), qui est maintenant définitivement hors du classement et donc libre de se déplacer dans l’échappée du matin.

Lire Aussi  Tour de Suisse 2023, Présentation du parcours et Favoris Deuxième étape : Beromünster – Nottwil (173,7 km)

Bourse des favoris Étape 8 Paris – Nice 2024

***** Remco Evenepoel
**** Primoz Roglic, Mattias Skjelmose
*** Santiago Buitrago, Felix Gall, Mattias Jorgenson
** Pello Bilbao, David Gaudu, Harold Tejada, Aleksandr Vlasov
* Joao Almeida, Egan Bernal, Ruben Guerreiro, Ion Izagirre, Aurélien Paret-Peintre, Carlos Rodriguez

Météo de l’étape 8 Paris – Nice 2024

Pluie. Risque de précipitations : 60%. Humidité : 77%. Direction du vent NW jusqu’à 11 km/h. Température prévue : minimum 1°, maximum 12°.

Principaux écueils Étape 8 Paris – Nice 2024

Attention aux descentes. La journée s’annonce très difficile, la météo au sommet des ascensions risque d’être rédhibitoire, ce qui rendra les descentes très délicates, qui pourraient s’avérer bien plus décisives que les ascensions. Une fois de plus, il sera crucial d’être prudent dès les premiers kilomètres, car il n’est pas rare que cette étape se décide en grande partie dans les premières ascensions, où l’on peut rester derrière et permettre aux autres d’avancer.

Altimétrie et Planimétrie 8ème étape Paris – Nice 2024

ChronoTable Huitième étape Paris – Nice 2024

LOCALITÉ KILOMÈTRES TIMETABLES
A L’ARRIVEE AU DÉPART 42KM/H 40KM/H 38KM/H
ALPES-MARITIMES (06)
M6098 NICE (M6098-M6202) 109.3 0 11:45 11:45 11:45
M6202 NICE 109.3 0 12:05 12:05 12:05
LA MANDA (COLOMARS) 103.2 6.1 12:14 12:14 12:15
SAINT-MARTIN-DU-VAR (M6202-M20) 95.2 14.1 12:25 12:26 12:27
M20 LA ROQUETTE-SUR-VAR 90.6 18.7 12:32 12:33 12:34
CÔTE DE LEVENS 88.3 21 12:35 12:36 12:38
LEVENS (M20-M19) 85.8 23.5 12:38 12:40 12:42
M19 SAINTE-CLAIRE 84 25.3 12:41 12:43 12:45
LAVAL 81.4 27.9 12:45 12:47 12:49
PLAN D’ARIOU (TOURRETTE-LEVENS) (M19-M815) 78.7 30.6 12:49 12:51 12:53
M815 LE COLOMBIER (TOURRETTE-LEVENS) 77.8 31.5 12:50 12:52 12:55
ZONE DE COLLECTE N°1 77.6 31.7 12:50 12:52 12:55
CÔTE DE CHÂTEAUNEUF 72.4 36.9 12:58 13:00 13:03
CHÂTEAUNEUF-VILLEVIEILLE 71.8 37.5 12:59 13:01 13:04
CONTES (M815-D615) 67.2 42.1 13:05 13:08 13:11
D615 CÔTE DE BERRE-LES-ALPES 58.4 50.9 13:18 13:21 13:25
CARREFOUR D615-D215 58.4 50.9 13:18 13:21 13:25
D215 L’ESCARÈNE (D215-D2204-D21) 55.4 53.9 13:22 13:26 13:30
D21 LA GRAVE (D21-D53) 48.5 60.8 13:32 13:36 13:41
D53 ZONE DE COLLECTE N°2 46.8 62.5 13:34 13:39 13:44
LA COLETTE 43.4 65.9 13:39 13:44 13:49
PEILLE 41.8 67.5 13:41 13:46 13:51
CÔTE DE PEILLE 40.7 68.6 13:43 13:48 13:53
SAINT-MARTIN DE PEILLE 36.1 73.2 13:49 13:55 14:00
LA TURBIE (D53-D2564) 31.4 77.9 13:56 14:02 14:08
D2564 CARREFOUR D2564-M45 29.2 80.1 13:59 14:05 14:11
M45 ÈZE (M45-M46) 28.4 80.9 14:00 14:06 14:13
M46 COL D’ÈZE (M46-M2564) 24.8 84.5 14:06 14:12 14:18
M2564 SAINT-MICHEL 21.5 87.8 14:10 14:17 14:24
CARREFOUR M2564-M33 20.2 89.1 14:12 14:19 14:26
M33 ENTRÉE BOUCLE FINALE 20.2 89.1 14:12 14:19 14:26
VILLEFRANCHE-SUR-MER (M33-M6007) 20.2 89.1 14:12 14:19 14:26
M6007 NICE (M6007-VC-M2564-VC) 16 93.3 14:18 14:25 14:32
ZONE DE COLLECTE N°3 15.8 93.5 14:19 14:25 14:33
VC COL DES QUATRE-CHEMINS 9 100.3 14:28 14:35 14:43
VILLEFRANCHE-SUR-MER (VC-M33-M6007) 8.8 100.5 14:28 14:36 14:44
M6007 NICE (M6007-VC-M6098) 4.7 104.6 14:34 14:42 14:50
ZONE DE COLLECTE N°4 4.5 104.8 14:35 14:42 14:50
M6098 NICE 0 109.3 14:41 14:49 14:58

Chantal Martin