Paris-Nice 2024, Primož Roglič déçu mais confiant : « Nous avons fait un bon premier pas et passons maintenant aux suivants ».

Celui qui est apparu le plus effacé parmi les nombreux grands noms présents au Paris-Nice 2024 est sans aucun doute Primož Roglič. On attendait beaucoup du Slovène à la veille de l’événement, surtout après le passage à l’équipe de l’Union européenne, qui a fait couler beaucoup d’encre. Bora-hansgrohemais sa première apparition avec la nouvelle équipe n’a pas été à la hauteur des espérances. En effet, le vainqueur du Giro d’Italia 2023 a terminé la courte course à étapes française à la dixième place du classement général, à plus de cinq minutes du leader Matteo Jorgenson, qui semble avoir pris sa place à la Visma | Lease a Bike. Le grimpeur slovène a également surpris par son manque de notes dans les huit étapes, au cours desquelles il n’a obtenu qu’une troisième place dans la septième étape, battu au sprint par l’étincelant Remco Evenepoel (Soudal-QuickStep).

S’adressant à nos micros après la course, Roglič a tenu à voir les raisons de sa performance en demi-teinte : « Comme je l’ai déjà dit, je suis dans un nouvel environnement avec beaucoup de choses nouvelles, ma vie ne change pas tant que ça, que je gagne Paris-Nice ou pas.. Je dois me donner du temps dans ce sens, j’ai besoin de temps pour assimiler tous les processus qui m’entourent, sans les forcer ».

Quels sont les aspects sur lesquels le pilote Bora, âgé de 34 ans, va travailler pour être plus performant lors de la Coupe du Monde de la FIFA ? Tour du Pays Basquesa prochaine course programmée ? « La première chose est de continuer à s’installer, de mieux connaître mes coéquipiers, le staff… Deuxièmement, j’avais besoin du rythme de la course. C’était ma première course et j’en avais besoin, et c’est une bonne base pour progresser à partir de maintenant. Évidemment, je suis venu à Paris-Nice avec la mentalité de gagner, sinon je ne serais pas venu, mais nous n’avons pas réussi. Il était aussi important pour moi d’avoir un bon bloc d’intensité, et je l’ai eu. Il était également important de terminer cette course indemne et de rester en bonne santé. Nous avons fait un bon premier pas et nous passons maintenant au suivant.« .

Lire Aussi  Tour de Suisse 2023, enfin Stefan Küng ! Battus Remco Evenepoel et Wout Van Aert

Habituellement, lorsque Roglič arrive à une course après un camp d’entraînement, il est toujours très fort et en parfaite forme, un véritable missile prêt à se lancer vers la victoire. Mais dans ce Paris-Nice, ce n’était pas le cas. « Il y a beaucoup de missiles en ce moment, n’est-ce pas ? (rires, ndlr). Je ne suis certainement pas le seul ici, je fais même des retraites en montagne, mais il y a d’autres gars qui y vont et qui sont vraiment prêts à commencer la saison.

Chantal Martin