Présentation de l’itinéraire et des favoris GP La Marseillaise 2024

De grandes attentes se confirment pour le GP La Marseillaise 2024. Traditionnelle classique d’ouverture du calendrier français, la course programmée le dimanche 31 janvier pourra une nouvelle fois compter sur un parterre de bon niveau, les équipes locales ayant notamment à cœur de bien démarrer la saison et de prendre d’emblée la tête de la prestigieuse Coupe de France. Sur un parcours qui, comme le veut la tradition, débutera et se terminera à MarseilleCette année, la course propose 167,5 kilomètres, toujours très mouvementés, où s’affronteront les attaquants et les robustes roues rapides qui, comme le montre le palmarès, ont souvent alterné dans le tableau d’honneur.

HEURE DE DÉPART: 12:30
HEURE D’ARRIVÉE (PRÉVUE): 16:42
HASHTAG OFFICIEL: #GPLM2024

Tableau d’honneur récent GP La Marseillaise

2023 POWLESS Neilson
2022 CAPIOT Amaury
2021 PARET-PEINTRE Aurélien
2020 COSNEFROY Benoit
2019 TURGIS Anthony
2018 GENIEZ Alexandre
2017 VICHOT Artur
2016 DEVENYNS Dries
2015 LIGTHART Pim
2014 VANBILSEN Kenneth
2013 JULES Justin
2012 DUMOULIN Samuel

Route GP La Marseillaise 2024

Marseille – Marseille (167.5 km)

La course conserve pour l’essentiel ses caractéristiques, même si elle confirme l’augmentation de la distance par rapport au parcours effectué il y a quelques saisons. La course partira donc de la banlieue nord de Marseille, qu’elle rejoindra ensuite par l’est, la ligne d’arrivée étant à nouveau placée devant le Stade Vélodrome au terme de 167,5 kilomètres qui s’annoncent très mouvementés, notamment dans les dernières étapes. La première partie sera en effet la plus facile, même si on ne peut pas dire qu’il y aura beaucoup de plat.

Cependant, les choses commencent à devenir intéressantes avec l’arrivée au pied du Pas de la CouelleLe Pas de la Couelle est la première ascension de la journée, avec une longueur de 4,2 kilomètres et une pente de 4,3 %. Après avoir salué la montée connue sous le nom de « petit Galibier », les coureurs seront confrontés à une phase de montée plutôt douce menant au sommet du Pas de la Couelle. Col d’Espigoulier (3 km à 3,2 %), qui précède une longue montée qui mène au pied du court col de l’Ange, une courte montée qui précède un long falsopiano.

A partir de là, les coureurs accèdent aux routes les plus traditionnelles de la course, celles où les batailles décisives ont eu lieu ces dernières années, bien que cette année la séquence soit différente. Après la Côte des Bastides, il y aura le Col du Pas d’Ouillier, avant la saisissante Route des Crêtes, le tronçon le plus exigeant de cette course avec ses 3,3 kilomètres à une pente moyenne de 8,1%. L’arrivée est à moins de trente kilomètres et il reste le col de la Gineste (3,8 kilomètres à 5,8 %) à aborder, où les attaquants peuvent à nouveau tenter de faire la différence. Après l’ascension du sommet, il y aura 9,8 kilomètres pratiquement en descente. Comme cela s’est souvent produit dans le passé, il y aura de la place pour revenir, mais le peloton ne sera certainement pas très nombreux.

Lire Aussi  Team Corratec-Selle Italia, les équipes choisies pour ZLM Tour et GP Gippingen

Les favoris GP La Marseillaise 2024

Cliquez ici pour la liste de départ

Pour beaucoup, il s’agira de la première course de l’année, ce qui rend impossible de connaître la forme avec laquelle les coureurs se présenteront au départ. Un parcours sinueux et ouvert à de nombreuses solutions devient le moment idéal pour beaucoup d’essayer de se montrer, car la course convient aux coureurs explosifs qui sont capables de saisir le moment, mais elle peut aussi sourire aux roues rapides plus résistantes, ces hommes qui peuvent serrer les dents dans les montées, sans la peur de peut-être suivre une action dangereuse, et ensuite faire compter leur sprint rapide vers la ligne d’arrivée, peut-être même en faisant compter leurs qualités dans la descente.

Coureur explosif et en pleine croissance, Axel Zingle se présente comme l’un des coureurs les plus intéressants au départ. Capable de s’imposer dans un sprint serré, le Français de 25 ans a fait un bon pas en avant l’année dernière, se faisant l’auteur d’une bonne saison, chez lui et ailleurs, et commençant également à se faire une place dans le WorldTour. Dans une équipe fortement renouvelée, il aura beaucoup d’espace et partir du bon pied serait très important pour qu’il gagne sa place dans les hiérarchies internes.

Deux hommes que personne ne voudra probablement emmener avec lui sont l’expérimenté Magnus Cort e Matteo Trentin. Le Danois fera sa première apparition sous le maillot Uno-X Mobility, et sur un parcours où ses qualités d’endurance seront mises en évidence, il sera également bien entouré, avec peut-être un homme comme Rasmus Tiller qui pourra essayer de le soutenir. Première sortie de la saison sous de nouvelles couleurs également pour l’ancien champion d’Europe, un coureur dont on connaît les qualités. Rapide et capable de très bien franchir les côtes, dosant bien son énergie en vue des descentes où il peut effleurer les virages comme peu d’autres, le Borgo Valsugana de 34 ans est un coureur redoutable même s’il ne sera certainement pas facile à cette époque de l’année, sans le rythme de la course, de tenir le rythme plus élevé dans les montées.

Lire Aussi  Tour de Suisse 2023, Wout Van Aert clôture avec quelques doutes : "De bonnes sensations, mais je ne sais pas où elles sont"

D’autres hommes rapides qui peuvent essayer d’avoir leur mot à dire avec une course défensive, en espérant un retour du groupe, sont des hommes comme Axel Laurence (Alpecin-Deceuninck), Pierre Gautherat (Decathlon Ag2r La Mondiale), Luca Mozzato (Arkéa-B&B Hôtels), Milan Menten (Lotto Dstny), Marc Sarreau (Groupama-FDJ), ainsi que le vainqueur de l’édition 2022, qui s’est imposé presque à la surprise générale.

La présence d’un certain nombre d’équipes de pointe pourrait rapprocher la course si elles veulent viser le sprint, mais beaucoup auront plus d’options et décideront dans la course comment déplacer leurs pions, en fonction du scénario tactique. Des coureurs tels que Xandro Meurisse (Alpecin-Deceuninck), Aurelién Paret-Peintre (Decathlon-Ag2r La Mondiale), Quentin Pacher (Groupama-FDJ) et Kevin Vauquelin (Arkéa-B&B) pourraient en effet tenter de forcer la montée, un scénario qui pourrait certainement plaire à des hommes tels que Alexis Vuillermoz (TotalEnergies), Valerio Conti (Corratec-ViniFantini) et Brent Van Moer (Lotto Dstny), troisième il y a douze mois, qui pourraient tenter de se lancer à leur tour dans la bataille.

Evidemment, dans le cas d’une course dure mais pas trop sélective, il faut se méfier des chasseurs de classiques, des hommes qui ont souvent un bon repère rapide pour réguler de petits groupes pas trop importants. Un scénario dans lequel des coureurs comme Valentin Ferron (TotalEnergies), deuxième l’année dernière, Sandy Dujardin (TotalEnergies), Stefano Oldani (Cofidis), Mathieu Burgaudeau (TotalEnergies), Damien Touzé (Decathlon-Ag2r La Mondiale), Eduard Prades (Caja Rural – RGA) et Marco Tizza (Bingoal WB), des hommes robustes et plutôt rapides. Aucun d’entre eux ne sera capitaine au départ, ou en tout cas parmi les hommes les plus attendus, mais selon les scénarios de course, ils peuvent émerger et se faire remarquer.

Bourse des favoris GP La Marseillaise 2024

***** Axel Zingle
**** Magnus Cort, Matteo Trentin
*** Axel Laurence, Aurélien Paret-Peintre, Kevin Vauquelin
** Valentin Ferron, Pierre Gautherat, Luca Mozzato, Rasmus Tiller
* Amaury Capiot, Sandy Dujardin, Milan Menten, Stefano Oldani, Brent Van Moer

Météo GP La Marseillaise 2024

Ensoleillé. Risque de précipitations : 10%. Humidité : 66%. Direction du vent SE jusqu’à 23 km/h. Température prévue : minimum 11°, maximum 15°.

Altimétrie et planimétrie GP La Marseillaise 2024

Chantal Martin