Présentation de l’itinéraire et favoris O Gran Camiño 2024

Le spectacle promet d’être grandiose sur les routes de l’Union européenne. O Gran Camiño 2024. Les coureurs de Du jeudi 22 au dimanche 25 février s’affronteront en Galice, sur un parcours plein d’ascensions qui s’ouvrira par un contre-la-montre de près de 20 kilomètres et se terminera par une arrivée en altitude très exigeante. Pour beaucoup, ce sera l’occasion idéale d’affiner leur préparation en vue des grandes courses européennes qui se profilent à l’horizon, même si les yeux des initiés et des fans seront tournés vers le vainqueur de l’année dernière, Jonas Vingegaard, pour son entrée en lice dans la saison.

HASHTAG OFFICIEL : #OGC24

Tableau d’honneur O Gran Camiño

2023 VINGEGAARD Jonas
2022 VALVERDE Alejandro

Route O Gran Camiño 2024

La course reprend comme elle s’est terminée il y a 12 mois, avec un contre-la-montre. En effet, pour le premier effort de cette courte course par étapes, les coureurs seront confrontés à un contre-la-montre de 14,9 kilomètres dont le départ et l’arrivée se situeront à Torre de Hercules (La Corogne)à quelques centaines de mètres l’un de l’autre. Après seulement quatre kilomètres de course, la route commence à monter pour les deux suivants : au sommet de cette courte montée se trouve le seul GPM de la journée et l’intermédiaire. Même dans les dernières centaines de mètres, la route a tendance à monter.

La première étape en ligne mesure 151,1 kilomètres et ne laisse que peu de répit au peloton : entre les deux étapes, il n’y a qu’un seul GPM. Taboada e ChantadaEn effet, il y aura plus de 3000 mètres de dénivelé positif à franchir, avec quatre ascensions classées GPM, mais aussi beaucoup d’autres non classées. La dernière d’entre elles, laAlto de San Pedro de Lincora (5,03 kilomètres à 6,3 %), se terminera à 2,9 kilomètres de l’arrivée, presque entièrement en légère descente (à l’exception de la dernière ligne droite où il y aura à nouveau une légère montée). L’étape suivante est moins exigeante, même si, sur les 173,2 kilomètres du parcours de la Xinzio de Limia – Castelo de Ribadavia Il restera un GPM de deuxième catégorie et trois de troisième catégorie à traiter. Le dernier sera leAlto de Couso (4,4 à 5,8 %), situé à 19,3 kilomètres de l’arrivée. Les difficultés ne sont pas terminées pour autant : les 500 derniers mètres sont en effet en légère montée.

L’étape la plus compliquée sera toutefois la dernière, avec près de 3 500 mètres de dénivelé à franchir sur les 158,1 kilomètres prévus. Le peloton partira de Ponteareas et rencontrera immédiatement quelques difficultés altimétriques mineures, mais la partie la plus difficile commencera après 100 kilomètres de parcours, avec laAlto de San Cosme (6,2 km à 5,5 %). Une courte descente, suivie de quelques kilomètres de plat, amènera les coureurs à l’Alto de San Cosme (6,2 km à 5 %). Tuioù le groupe entamera le circuit final, caractérisé par l’ascension de la montagne du Monte Aloia. Au premier col, après 6,8 kilomètres à 7,9 %, les cyclistes tourneront pour affronter la descente, tandis qu’au tour suivant, la route continuera à monter jusqu’à la ligne d’arrivée devant la Capela de Xan Xulian (7 km à 8 %).

Lire Aussi  Tour d'Oman 2024, Adam Yates prend tout sur la Montagne Verte ! 5ème Diego Ulissi

Étapes de la Grande Camionnette 2024

Étape 1 (22/02) : Torre de Hercules (A Coruña) – Torre de Hercules (A Coruña) (14,9 km, contre-la-montre)
Étape 2 (23/02) : Taboada – Chantada (151,1 km)
Étape 3 (24/02) : Xinzio de Limia – Castelo de Ribadavia (173,2 km)
Étape 4 (25/02) : Ponteareas – Tui (Parque Natural do Monte Aloia) (158,1 km)

Les favoris O Gran Camiño 2024

Cliquez ici pour la liste de départ

L’équipe chargée de prendre en charge la course est sans conteste la L’équipe Visma – Louer un vélo. Même s’il ne s’agit que de l’ouverture de la saison, il est facile d’imaginer qu’il n’y a pas d’autre solution que d’acheter un vélo. Jonas Vingegaard veut répéter ce qu’il a fait il y a un an, lorsqu’il a remporté la course en gagnant trois étapes sur trois. Cependant, le Danois ne sera pas la seule star d’une équipe qui verra également au départ Wilco Keldermann et le bleu dans ces couleurs Cian Uijtdebroeks (à ne pas négliger, cependant, la présence du vainqueur du dernier Giro NextGen Johannes Staun -Mittet). Il leur est difficile de trouver de la place derrière le coureur scandinave, qui voudra sans doute commencer tout de suite par gagner, le contre-la-montre devant lui permettre de mettre tout le monde derrière lui, mais ils sont prêts à prendre le relais en cas de problème.

L’équipe néerlandaise sera clairement la grande favorite et les autres équipes devront probablement courir selon leur propre stratégie. Cependant, la concurrence ne manque pas, la courte course par étapes espagnole offrant un excellent parterre. Parmi les plus féroces rivaux du double vainqueur du Tour de France, certains coureurs reviennent tout juste du Tour Colombia, ayant donc déjà accumulé d’importants kilomètres de course, qui plus est en altitude. S’ils ont bien digéré le transfert et le fuseau horaire, les hommes comme Richard Carapaz (EF Education-EasyPost) et Egan Bernal (Ineos Grenadiers), tous deux très actifs dans les premières courses sur le continent sud-américain, peuvent donc tenter de jouer leur carte avec un certain avantage sur le grand favori.

Discours similaire pour Ivan Sosa (Movistar) et Rigoberto Uran (EF Education – EasyPost), le programme américain offrant également deux autres options intéressantes avec la présence de Hugh Carthy e Neilson PowlessLes éléments perturbateurs potentiels qui pourraient tenter de tirer profit de tout scénario tactique favorable.

Lire Aussi  VIDEO : Dernier kilomètre du GP Castellón-Ruta de la Cerámica 2024

Parmi les coureurs les plus en vue au départ, citons David Gaudu (Groupama-FDJ) et Carlos Rodriguez (Ineos Grenadiers), qui se sont illustrés lors des deux dernières éditions de la Grande Boucle, dans l’ombre du duel entre Vingegaard et Tadej Pogacar. Revenant d’une année 2023 qui n’a pas été à la hauteur des espérances, le Français était en début d’année dernière l’un des rares à pouvoir prétendre battre le Danois dans la course, rivalisant et faisant mieux que lui à Paris-Nice, que le Slovène a ensuite remporté devant le coureur transalpin. Les qualités du jeune homme de 1996 ne sont pas en cause et il espère sans doute bien commencer la nouvelle année et oublier les difficultés. Né en 2001, l’Espagnol s’est quant à lui définitivement révélé l’été dernier, se plaçant au pied du podium à Paris après avoir remporté une étape de montagne et disputé trois semaines avec une grande régularité. Avec un seul jour de course dans les jambes, son état est une inconnue, mais il ne sera certainement pas le seul.

Les bons grimpeurs qui peuvent tenter de se jeter dans la bataille à plusieurs reprises et ainsi tenter de faire un bon résultat au classement sont aussi des hommes comme David De La Cruz (Q36.5 Pro Cycling) et Ruben Guerreiro (Movistar), même si tous deux auront sans doute du mal dans le contre-la-montre d’ouverture, qui devrait dès le départ tracer un sillon trop profond pour être surmonté. Le même discours s’applique à l’équipe émergente de Lenny Martinez (Groupama-FDJ) et Matteo Fabbro (Polti-Kometa). Après un beau triomphe en début de saison, le premier semble déjà en forme, tandis que le second est plus incertain, mais voudra tenter de partir du bon pied dans sa nouvelle expérience. Pour l’un comme pour l’autre, une victoire d’étape, éventuellement complétée par une bonne place à l’arrivée, serait suffisante compte tenu de la qualité de leurs adversaires.

Bourse des favoris O Gran Camiño 2024

***** Jonas Vingegaard
**** Richard Carapaz, Carlos Rodriguez
*** Egan Bernal, David Gaudu, Ivan Sosa
** David De La Cruz, Ruben Guerreiro, Cian Uijtdebroeks, Rigoberto Uran
* Hugh Carthy, Matteo Fabbro, Wilco Kelderman, Lenny Martinez, Neilson Powless,

Altimétries et Planimétries O Gran Camiño 2024

Étape 1 (22/02) : Torre de Hercules (A Coruña) – Torre de Hercules (A Coruña) (14,9 km, contre-la-montre)

Étape 2 (23/02) : Taboada – Chantada (151,1 km)

Étape 3 (24/02) : Xinzio de Limia – Castelo de Ribadavia (173,2 km)

Étape 4 (25/02) : Ponteareas – Tui (Parque Natural do Monte Aloia) (158,1 km)

Chantal Martin