Team Jayco-AlUla, Dylan Groenewegen : « J’espère que la compétition interne avec Ewan nous motivera les uns les autres ».

Dylan Groenewegen sera toujours le meilleur sprinter de la L’équipe Jayco-AlUla en 2024. Le sprinter courra moins de courses que l’année dernière avant de s’attaquer à la Tour de Franceson grand objectif de la saison, mais le choix s’est fait aussi parce qu’il devra faire face à la concurrence interne de Caleb Ewanqui revient de Lotto Dstny. Les deux hommes partageront leurs calendriers pour éviter tout conflit, l’Australien participant donc à la course. Giro d’Italia e Vuelta a España. Le cycliste néerlandais n’est cependant pas inquiet de la coexistence avec un sprinter aussi important : au contraire, il voit la compétition interne de manière positive, une manière de s’encourager mutuellement et de se pousser à obtenir des résultats de plus en plus importants.

L’année 2024 de l’Australien a commencé sous le signe de la malchance, la maladie entravant ses possibilités de sprint au Tour Down Under après avoir remporté le titre national dans la catégorie Critérium, tandis que Groenewegen a débuté par une victoire au Clàssica Comunitat Valenciana samedi dernier. « Je pense que c’est une très bonne chose que nous ayons des agendas complètement différents », a expliqué le coureur de la classe 1993 à cyclingnews, « Maintenant, il fait les courses australiennes et va ensuite au Giro, donc nous ne nous voyons jamais. J’espère que nous pourrons nous motiver mutuellement en remportant de nombreuses victoires et en nous mettant mutuellement une pression saine.

L’année dernière, Groenewegen n’a remporté aucune étape du GT français pour la première fois depuis ses débuts dans la course en 2016, ce qui l’a amené à modifier son programme cette saison :  » Je pense que l’année dernière, j’ai fait beaucoup de courses avant le Tour et j’ai peut-être perdu un peu de vitesse pendant ce mois, le mois le plus important avant le Tour. L’année précédente, nous avons réussi à gagner et c’est pourquoi nous sommes allés au Dauphiné l’année dernière, pour progresser en montagne. Cette année, nous allons plutôt sauter le Dauphiné pour acquérir la vitesse dont nous avons besoin pour les sprints du Tour.

Lire Aussi  CDM Cyclocross, course folle à Benidorm : Wout Van Aert triomphe de Michael Vanthourenhout ! 5ème Mathieu Van Der Poel

Au GT français, l’équipe Oceanic soutiendra à moitié l’homme de tête. Simon Yates et la moitié du sprinteur : « Beaucoup d’équipes choisissent maintenant un sprinteur et un grimpeur. C’est ce que nous faisons aussi et le Tour de cet été sera un grand objectif pour cette équipe, qui visera le classement général ainsi que les sprints. Nous allons diviser l’équipe : 50-50 pour Yates et 50-50 pour moi.

Dans le train pour la France, il semble probable que Michael Matthewsqui pourrait rejoindre la paire Elmar Reinders e Luka Mezgec. La présence de l’Australien entre Reinders et Mezgec pourrait permettre au Slovène de rester plus longtemps à l’abri, ce qui permettrait à Groenewegen de se lancer dans le vent plus tard et de rivaliser avec Philipsen, qui a dominé les sprints du Tour l’année dernière. Avant la Grande Boucle, l’équipe a prévu quelques courses communes pour que ces hommes travaillent à l’entraînement afin « d’apprendre à se connaître en vue du grand événement de l’été » qui sera évidemment « le grand objectif » de la saison.

L’un des coureurs les plus rapides du peloton, il a eu plus de mal ces dernières années à trouver des opportunités que par le passé sur des parcours qui se sont durcis avec le temps. Contrairement à ce qui se passait il y a dix ans, il y a beaucoup moins d’opportunités pour les purs sprinters comme le coureur de Jayco, et il devra donc être prêt dès le départ s’il espère gagner des étapes : « Quand j’ai fait mon premier Tour de France, il y avait beaucoup d’étapes plates, surtout pendant la première semaine, alors qu’aujourd’hui il y a peut-être quelques opportunités. Ce n’est plus comme avant, c’est plus vallonné dès le départ.

Lire Aussi  Tour Down Under 2024, Isaac del Toro renonce au maillot ocre : "C'était ma première journée avec des montées au niveau WorldTour, je suis content de la façon dont ça s'est passé".

Chantal Martin