Tour de France 2023, Christian Prudhomme : « Il va falloir prendre des mesures concernant le public pour ne pas être victimes de notre propre succès »

Christian Prudhomme suivre le bilan Tour de France 2023. Le directeur de la Grande Boucle savoure le succès de la dernière édition de la GT transalpine, conquise par Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) devant Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) après trois semaines intenses et disputées. Un succès, cependant, qui peut parfois aussi être problématique pour les organisateurs eux-mêmes, qui se sont retrouvés face à quelques situations dans lesquelles le grand nombre de fans présents sur les routes a causé quelques accrocs et même des accidents qui ont directement impliqué les coureurs. Un problème que Prudhomme lui-même admet devra être résolu à l’avenir.

« C’est une édition qui a déchaîné les passions – a déclaré le transalpin un Extension du système d’enchères en temps réel – Nous savons aussi que nous devrons nous adapter à cela. C’est le prix du succès, mais nous savons que nous devrons prendre des mesures concernant le public. Il me semble essentiel pour ne pas être victime de notre propre succès“.

Pourtant, le joueur de 62 ans a ensuite souligné la beauté de ce Tour, à commencer par le duel entre Vingaard et Pogacar : «On rêvait du combat entre Vingaard et Pogacar. Nous l’avons eu. Pendant deux semaines, c’était incroyablement serré. Certains m’ont dit « Ce sera le Tour le plus disputé de l’histoire ». Puis il y a eu ce contre-la-montre avec des écarts impressionnants et surprenants. Le lendemain, il y a eu cet échec de Pogacar, qui expliquait sans doute ce qui s’était passé la veille. Son poignet cassé a-t-il joué un rôle ? Sans doute“.

Lire Aussi  Brussels Cycling Classic 2023, la liste de départ provisoire

Prudhomme a également été impressionné par le grand hommage que les fans ont rendu à Thibaut Pinot lors de l’avant-dernière étape : « C’était énorme. Plus grand que nous ne pouvions l’imaginer. Un bel hommage à un cavalier qui a transmis beaucoup d’émotions. Certains coureurs n’ont pas su prendre leur retraite au bon moment, il part au sommet de sa popularité“.

Chantal Martin