Tour de France 2023, Mads Pedersen triomphe en tête-à-tête avec Jasper Philipsen !

Mads Pedersen remporte la huitième étape du Tour de France 2023. Le danois de Randonnée Lidl il s’est imposé sur la ligne d’arrivée en légère montée par Limoges au terme d’un très long sprint, lancé à 250 mètres de l’arrivée, résistant au retour de Jaspe Philipsen (Alpecin-Deceuninck), qui a réussi à rejoindre l’ancien champion du monde mais n’a ensuite pas trouvé la force de le dépasser. Troisième place pour Wout Van Aert (Jumbo-Visma), plutôt malheureux car il a dû s’arrêter un instant de pédaler en raison d’un problème mécanique avec son coéquipier Christophe Laporte, qui l’avait emmené à une excellente position et lançait le sprint au Belge.

Quant au classement général, Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) garde le Maillot Jaune avec 25″ d’avance sur Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) et 1’34 » d’avance Jai Hindley (Bora-hansgrohe). Le seul changement dans le top 10 est d’environ Simon Yates (Team Jayco AlUla), qui a glissé de la quatrième à la sixième place après avoir perdu 47″ en raison d’un accident à six kilomètres de la conclusion dans lequel également Michel Landa (Bahrain Victorious), qui a payé le même retard que le Britannique à l’arrivée, et Steff Cras (TotalEnergies), 13ème du classement et contraint à l’abandon.

La vidéo de l’arrivée

L’histoire de la course

Si beaucoup semblent initialement intéressés à s’échapper, avec les premiers coups de départ au kilomètre zéro, cependant, il devient vite clair qu’il n’y a pas de grands noms intéressés à démarrer. Après une série de tentatives infructueuses, ils ne sont donc que trois à frapper la bonne action. Tim Declercq (Soudal–QuickStep), Antoine Delaplace (Team Arkéa – Samsic) Antoine Turgis (TotalEnergies) sont ainsi très volontiers lâchés par un groupe dans lequel les premiers à réagir sont les hommes du Intermarché-Cirque-Wantylorsque la marge dépasse déjà trois minutes.

L’avantage maximum vient immédiatement après la première heure de course, au cours de laquelle 51,2 kilomètres sont parcourus, tandis que Alpecin–Deceuninck il commence à vérifier avec ses compatriotes. La situation reste stable jusqu’à la ligne d’arrivée lancée, où une dizaine de coureurs profitent naturellement à l’instant du sprint conquis, pour la quatrième position, par Jaspe Philipsen sur Jordi Meeus. Si le maillot vert et Mark Cavendish se relèvent, les autres dont Mathieu Van der Poel Et Biniam Girmay ils continuent dans leur action.

Lire Aussi  Volta a Catalunya 2024, Arne Marit se mange les mains pour sa deuxième place au sprint : "J'aurais peut-être dû partir plus tôt parce que j'avais la jambe droite".

Cependant, la réaction du Jumbo – Vismaqui se déplace en masse devant et se referme rapidement, provoquant l’effondrement de l’écart des fugitifs, ainsi que forçant un effort inattendu pour Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), victime d’une crevaison à ce moment précis, doit demander à ses coéquipiers de le soutenir. La formation néerlandaise décide ainsi de rester en tête, trouvant alors le soutien d’Alpecin – Deceuninck, Intermarché – Circus – Wanty et Cofidis.

Avec l’arrivée des déchirures, cependant, le Lidl-Trekqu’avec Julius Ciccone Et Juan Pedro López accélérez le rythme en montée. L’avantage du leader chute rapidement et à 40 kilomètres de l’arrivée, lorsque la lutte pour la position commence également, l’écart tombe à deux minutes. Dans cette phase de tension accrue vient aussi ce qui sera sans doute l’un des drames sportifs les plus intenses de cette édition avec la chute de Marc Cavendishcontraint à l’abandon en raison d’une suspicion de fracture de la clavicule.

En attendant, la route n’offrant aucune aspérité particulière mais pas même un mètre de plaine, le travail de Lidl – Trek continue, également aidé par un homme de Cofidis, et le retard des marcheurs passe ainsi en dessous de deux minutes avec 40 kilomètres à parcourir. . Peu de temps après, le groupe décide de déménager Kasper Asgreen (Soudal-QuickStep) pour tenter de revenir dans le trio de tête. Le Danois parvient à gagner une vingtaine de secondes sur le peloton et à un peu plus d’une minute des fugitifs, mais son action s’use lentement et est annulée à 22 kilomètres de la ligne d’arrivée par le travail des Jumbo-Visma.

Alors que le groupe approche maintenant d’une minute, les leaders approchent de l’avant-dernier GPM de la journée, la Côte de Masmont, qui voit Turgis accélérer et détacher Declercq et Delaplace. Le transalpin franchit le sommet avec toujours 40″ d’avance sur le peloton et se lance dans la courte descente avant la prochaine bosse, la Côte de Condat sur Vienne, devant laquelle Delaplace est repris par le groupe. Il en va de même peu après pour Declercq, tandis que Turgis parvient à franchir la côte avec encore une poignée de secondes sur le groupe, où c’est encore la Jumbo-Visma qui impose un rythme effréné qui, cependant, ne parvient pas à assommer les principaux sprinteurs. .

Lire Aussi  Tour de France 2023, Movistar annonce la sélection autour d'Enric Mas

Peu après le GPM, à huit kilomètres de l’arrivée, Turgis se relève et se laisse reprendre, tandis que 2000 mètres plus tard a lieu le deuxième crash important de la journée. Ce sont eux qui restent impliqués Steff Cras (TotalEnergiens), alors contraint à l’abandon, Simon Yates (Équipe Jayco AlUla) e Michel Landa (Bahrain Victorious), qui avec un peloton désormais lancé vers le sprint ne pourra plus revenir, perdant 47″. En attendant, Lidl – Trek con reprend la tête du groupe Mattias Skjelmose Jensenqui fait un excellent travail et a ensuite passé le relais à son coéquipier Alex Kirsch.

Le champion luxembourgeois mène le groupe dans le dernier kilomètre, mais quand il bouge, il est Matteo Trentin (UAE Team Emirates) pour essayer d’anticiper tout le monde, avec le volant Julien Alaphilippe (Soudal-QuickStep). A double vitesse ça repart quand même Christophe Laporte (Jumbo-Visma) emmenant Wout Van Aert: le transalpin est parfait jusqu’à -250m de l’arrivée, mais juste à ce moment il est victime d’un problème mécanique qui finit par ralentir Van Aert. Dans le même temps, le sprint de Mads Pedersen (Lidl-Trek) à ses côtés Mathieu Van der Poel (Alpecin-Deceuninck) tire un Jaspe Philipsen; tout semble prêt pour un nouveau succès du Belge, dont le pédalage s’alourdit un peu dans les derniers mètres, avec une route qui monte légèrement. Pedersen, en revanche, parvient à résister et s’impose ainsi, tandis qu’un malheureux Van Aert remonte à la troisième place.

Résultat de l’étape 8 du Tour de France 2023

Classement du Tour de France 2023

Chantal Martin