Tour des Flandres 2024, Mathieu van der Poel s’impose et signe un triplé légendaire ! Luca Mozzato 2e, Alberto Bettiol 9e

Mathieu van der Poel remporte le Tour des Flandres 2024. Le champion du monde en titre a remporté le deuxième monument de la saison, couronnant une action solitaire qui a débuté sur les rampes du Koppenberg, alors que de nombreux autres coureurs ont été contraints de mettre pied à terre en raison de la glissance des pavés. Le champion de la Alpecin-Deceuninck Il a ensuite aplani tous les murs restants, se présentant en parfaite solitude à l’arrivée à Audenarde. Pour lui, il s’agissait de la troisième victoire de sa carrière au Ronde, tandis que son équipe signait ainsi un partiel, mais remarquable, 2 victoires sur 2 dans les Monuments disputés depuis le début de la saison.

Derrière lui, Luca Mozzato (Arkéa-B&B Hotels) a remporté le sprint victorieux devant Michael Matthews (Jayco-AlUla), qui a pris un très long départ pour revenir sur la route. Alberto Bettiol (EF Education – EasyPost) et Dylan Teuns (Israël – Premier Tech), rattrapé dans les tout derniers mètres après avoir été pendant une dizaine de kilomètres devant les autres, espérant une place sur le podium qui n’a donc été qu’effleurée, et terminant en neuvième et dixième position. Dans son sprint long, l’Australien a effectué des changements de direction qui ont été jugés injustes par le jury, qui l’a donc rétrogradé à la dernière place de son petit groupe, attribuant par conséquent la troisième place à Nils Politt (UAE Team Emirates).

La vidéo de l’arrivée

Le récit de la course

La course commence immédiatement après le départ officiel, avec Dmitriy Grudzev (Astana Qazaqstan) a été le premier à bouger. A partir de là, plusieurs tentatives ont suivi, conduisant à la formation d’un petit groupe d’attaquants composé de David Dekker (Arkéa-B&B Hôtels), Bert Van Lerberghe (Soudal Quick-Step), Stanislaw Aniolkowski (Cofidis), Damien Touzé (équipe Decathlon Ag2r La Mondiale), Luke Durbridge (Team Jayco – AlUla), Elmar Reinders (Team Jayco – AlUla), Lionel Taminiaux (Lotto Dstny) et Jelle Vermoote (Bingoal WB).

Ils ont pris quelques dizaines de secondes d’avance avant qu’une nouvelle série d’attaques ne se déclenche, notamment de la part des coureurs de Dsm-Firmenich PostNL, Bahrain Victorious et Team Flanders-Baloise. Alpecin-Deceuninck a décidé de ne plus donner de billets à l’échappée et a gardé le groupe soudé jusqu’à ce que les tentatives s’amenuisent et que le rythme ralentisse. A ce moment-là, l’avantage de l’échappée est rapidement passé à plus de deux minutes et la situation s’est stabilisée.

Les échappés partent ensemble, surmontant même un moment d’arrêt forcé dû à un passage à niveau avec les barres baissées. A partir de là, l’avantage est d’environ 3’30 », un chiffre qui restera plus ou moins stable pendant longtemps. Alpecin-Deceuninck, surtout avec les Silvan Dilliera maintenu le rythme et le peloton a passé les deux premiers secteurs pavés sans grandes secousses. La même chose se produit lors du premier passage sur l’Oude Kwaremont, mais quelques kilomètres plus loin, le calme tendu du peloton est rompu par deux chutes : dans la première, ils mettent le pied à terre, sans conséquences, Matej Mohoric (Bahreïn victorieux) et Dylan Teuns (Israël-Premier Tech), dans le second, qui est plus grave et implique également une personne sur le bord de la route, ils se retrouvent à terre Guillaume Boivin (Israël-Premier Tech), Nico Denz (Bora-hansgrohe) et Ben Swift (Ineos Grenadiers).

Lire Aussi  TotalEnergies, Jean-René Bernaudeau rejette la course aux points : "Seul le Tour de France compte".

Les éléments qui allument la mèche de la course sont Axel Laurance (Alpecin-Deceuninck) et Jonas Abrahamsen (Uno-X), dont la tentative sur le Wolvenberg a sensiblement accéléré le rythme du peloton. Le Visma|Lease to Bike et est Matteo Jorgenson (Visma|Lease a Bike) pour relancer l’action. La tentative de l’Américain a provoqué une certaine sélection dans le groupe et sur le Molenberg suivant, c’est Mads Pedersen (Lidl-Trek) à l’attaque, avec Jorgenson et Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck). Des contre-attaques réussies ont conduit à l’absorption de l’échappée initiale et à la formation d’un petit groupe composé de Gianni Vermeersch (Alpecin-Deceuninck), Laurenz Rex (Intermarché Wanty), Tiesj Benoot (Team Visma | Lease A Bike), Dylan van Baarle (Team Visma | Lease A Bike), Oliver Naesen (équipe Decathlon Ag2r La Mondiale), Ben Turner (INEOS Grenadiers), Mads Pedersen (Lidl-Trek), Nils Politt (UAE Team Emirates), Lionel Taminiaux (Lotto Dstny) et Brent Van Moer (Lotto Dstny) en tête.

Alors que les conditions météorologiques deviennent plus périlleuses, en raison d’une pluie fine mais persistante, Van der Poel décide qu’il n’y a pas lieu de laisser filer le train et d’une action puissante, il comble seul l’écart. Son retour provoque un ralentissement, ce qui n’est pas du goût de Pedersen, qui repart en emmenant Vermeersch. L’action du Danois est impérieuse et il parvient à prendre un certain avantage, tandis que derrière, le groupe des meilleurs est secoué par une chute, provoquée par un contact avec une personne sur le bord de la route : ils s’écroulent Cees Bol (Astana Qazaqstan), Alessandro Covi (EAU), Iván García Cortina (équipe Movistar), Fabio Christen (Q36.5 Pro Cycling Team) et Stefan Küng (Groupama-FDJ). Ce dernier est reparti, mais très meurtri.

Pedersen insiste, toujours marqué par Veermersch, et aborde les 65 derniers kilomètres avec 25″ d’avance sur le groupe de tête, tiré par les équipiers de Van der Poel. Mikkel Bjerg (UAE) s’élance sur le Berg ten Houte, mais son coéquipier Tim Wellens n’arrive pas à garder ses roues : derrière le Danois reste Laurence Pithie (Groupama-FDJ) et Soren Kragh Andersen (Alpecin-Deceuninck), mais le trio a été repris après quelques centaines de mètres. La situation s’est alors stabilisée en vue du ‘one-two’ Oude Kwaremont-Paterberg. Sur le premier des deux murs, Van der Poel a accéléré, mais il a été repoussé par Oier Lazkano (Movistar), Pithie, Pedersen, Wellens et Teuns.

Dans la zone intermédiaire avant le Paterberg, d’autres coureurs ont rattrapé les fuyards et c’est donc à Iván García Cortina, revenu après la chute précédente, qu’il revient de tenter l’attaque. L’Espagnol a pris quelques secondes de retard et s’est présenté seul en tête au Koppenberg, mais les pentes raides et la route glissante l’ont obligé à lever le pied. D’autres coureurs étaient également dans le même état, mais pas Mathieu van der Poel qui, à ce moment-là, à 45 kilomètres de l’arrivée, a lancé une attaque décisive. Jorgenson tente de lui résister, mais dans la ligne droite qui suit le Koppenberg, le vainqueur de l’arc-en-ciel s’étire et s’envole. Outre Jorgenson, Pedersen restait également à quelques dizaines de secondes de Van der Poel, avant que l’écart ne se creuse : Pedersen était rejoint par Wellens, Teuns, Cortina, Rex et Bettiol, avec qui, à -35 de l’arrivée, il a rattrapé Jorgenson. A ce moment-là, l’écart avec VDP était déjà proche d’une minute et demie.

Lire Aussi  Giro d'Italia 2023, Marco Frigo : "Tu n'abandonnes jamais, je regarde le verre à moitié plein"

Alors que la flèche arc-en-ciel poursuit sa course, Bettiol tente de semer la zizanie pour le podium à -25 de l’arrivée, avec un tel succès que seul Teuns parvient à lui résister. Les deux hommes ont ainsi gagné une douzaine de secondes sur les premiers poursuivants, commençant également à prendre de l’avance sur Mathieu van der Poel, qui était désormais trop loin pour y croire. Dans la montée finale du Quaremont, où le champion du monde passe entre deux ailes de foule en délire, Teuns semble avoir quelque chose de plus que l’Italien, qui retombe néanmoins immédiatement dans la descente. Tout près derrière, ils semblent sur le point de revenir Michael Matthews (équipe Jayco-AlUla), Oliver Naesen (Decathlon Ag2r La Mondiale) et Magnus Sheffield (Ineos Grenadiers), qui a émergé d’un petit groupe ayant subi une forte rotation.

L’action de ces trois-là perd cependant de son efficacité au moment où ils semblent sur le point de revenir, étant repris par les Tiesj Benoot (Visma|Lease a Bike), Luca Mozzato (Arkéa-B&B Hotels) et un quatuor UAE Team Emirates composé de Antonio Morgado, Nils Politt e Mikkel Bjerg à côté de Tim Wellens. C’est donc évidemment le quatuor de la formation Emirates qui maintient le rythme, conscient qu’il a de bonnes chances de monter au moins sur le podium. Alors que Mathieu Van Der Poel poursuit son action, anticipant le moment de l’arrivée, derrière lui la lutte est serrée, Bettiol et Teuns tentant de résister.

Malheureusement pour eux, les quelques dizaines de secondes restantes ont été pratiquement toutes effacées dans le dernier kilomètre, même si les deux ne se sont pas poursuivis, entrant dans la dernière ligne droite juste au moment où Mathieu van der Poel franchissait le premier la ligne d’arrivée du Ronde, pour la troisième fois de sa carrière. Le champion du monde s’est même offert le luxe de descendre de son vélo pour le lever vers le ciel, tout en continuant à applaudir dans l’étreinte de la foule. Pendant ce temps, les autres se sont livrés à un sprint impuissant qui a vu Bettiol et Teuns se faire rattraper juste en vue de la ligne d’arrivée par le sprint de Matthews, l’Australien étant dépassé sur la ligne par Luca Mozzato, avant d’être déclassé au profit de Nils Politt.

Résultat du Tour des Flandres 2024

Chantal Martin