Tour du Pays Basque 2024, Paul Lapeira ravi de son succès dans la deuxième étape : « Je suis heureux et je veux continuer comme ça ».

Paul Lapeira a sprinté vers la victoire lors de la deuxième étape de la Tour du Pays Basque 2024. Le très talentueux coureur de Decathlon-AG2R La Mondiale s’est lancé dans le sprint chaotique de Kanbo devant Samuele Battistella (Astana Qazaqstan) et Louis Vervaeke (Soudal-QuickStep), remportant ainsi son troisième succès de la saison. Le Français de 23 ans vit sa révélation absolue chez les pros et ne semble pas vouloir s’arrêter dans cette ascension fulgurante parmi les grands du cyclisme. Interviewé par nos micros après l’étape, le vainqueur du Piccolo Lombardia 2021 a parlé de son moment magique mais aussi des difficultés de cette courte course à étapes basque.

« Oui, il y a trois semaines, j’ai gagné deux courses dans le même week-end. Je suis en pleine forme, nous avons une très bonne entente dans le peloton », a-t-il avoué à l’issue de l’étape, « Je suis venu ici pour faire un bon sprint, je pensais au Top5, ce qui serait déjà un bon résultat, mais… gagner, c’est bien« . L’arrivée de la course aujourd’hui a été très compliquée : « La journée a été très calme dans l’ensemble, mais l’arrivée sous la pluie a compliqué les choses. J’étais bien placé, mais il y a eu une grosse chute à quatre kilomètres de l’arrivée. Felix (Gall – ndlr) est tombé pour nous, il y a eu une grosse pagaille sur les radios et nous ne savions pas si nous devions nous arrêter. Quand je me suis retourné et que je n’ai vu personne, je me suis dit qu’il fallait que je fasse mon sprint. Armirail m’a alors parfaitement lancé dans les 200 mètres… »

Lire Aussi  Tour des Flandres 2024, la première sélection officielle est celle de Decathlon-Ag2r : Oliver Naesen et Dries de Bondt sont présents

Je pense que je suis un coureur explosif avec une bonne vitesse de sprint », ajoute-t-il, « je pense que dans des groupes de 30-40 coureurs, je peux bien faire, comme je l’ai montré aujourd’hui ». Il pense donc qu’il peut encore faire un bon résultat demain : « Je pense que je peux le faire. Je dois surmonter la montée, ce ne sera pas facile, mais pourquoi pas. Il faut y croire. Si j’ai réussi aujourd’hui, pourquoi pas demain. Je vais tout faire pour passer l’ascension, on verra bien… ». Avec cette victoire, le Français de 23 ans est en pleine ascension dans la hiérarchie de l’équipe : « .Je suis heureux et je veux continuer comme ça.« .

Chantal Martin