Tour du Pays Basque 2024, Paul Lapeira résiste au retour de Samuele Battistella

Paul Lapeira surprend tout le monde à la Tour du Pays Basque 2024. L’excellent début de saison du coureur de la Décathlon Ag2r La Mondiale, parfaitement lancé par Bruno Armirail dans le dernier kilomètre, avant que le jeune transalpin ne lance son long sprint, résistant au retour de tous ses rivaux. Deuxième position donc pour Samuele Battistella (Astana Qazaqstan), qui est parti peut-être trop loin pour pouvoir couronner son retour, tandis que le podium du jour est complété par Louis Vervaeke (Soudal-QuickStep).

En revanche, les grands noms du classement général restent à l’écart du sprint. Primoz Roglic (Bora-hansgrohe) qui conserve néanmoins aisément son maillot de leader, devant Mattias Skjelmose (Lidl-Trek) et Remco Evenepoel (Soudal-QuickStep), qui, à l’arrivée en trombe, s’est lancé dans un sprint en compagnie de Juan Ayuso e Isaac Del Toro (UAE Team Emirates)

Mises à jour à suivre

Vidéo de l’arrivée

L’histoire de la scène

Quelques kilomètres d’étude, puis la première tentative devient immédiatement la bonne pour l’échappée du jour. Ils vont Alexis Vuillermoz (TotalEnergies), Enekoitz Azparren (Euskaltel – Euskadi), Ivan Cobo (Equipo Kern Pharma), Jetse Bol (Burgos-BH) et Xabier Azparren (Q36.5 Pro Cycling Team), les frères Azparren, qui roulent pour des équipes différentes, se lançant ensemble dans l’échappée. Le peloton a donné le feu vert et l’avance s’est rapidement creusée pour atteindre plus de 3′.

Lire Aussi  Bingoal WB, le maillot de 2024 dévoilé

Les échappés, Bol en tête, passent le premier et unique GPM de la journée en 4’05 » sur un groupe dans lequel se trouvent les frères Azparren. Bora-hansgrohe de prendre le contrôle de la situation. Après une première phase d’accélération qui a vu le peloton se disloquer à l’arrivée du groupe de tête allemand, la course s’est calmée et est restée pratiquement anesthésiée jusqu’aux 50 derniers kilomètres. La vitesse de croisière du peloton et des échappés a été pratiquement identique tout au long des étapes centrales de la course, les attaquants maintenant une avance qui fluctuait placidement autour de 3’30 », la seule variation étant la perte de contact de Cobo et sa réabsorption par le peloton dès 85 kilomètres de l’arrivée.

Avec l’arrivée des Ineos Grenadiers à l’avant, l’écart est passé pour la première fois sous la barre des trois minutes, mais ce sont toujours les coéquipiers de Primoz Roglic qui ont fait le plus gros du travail, réduisant progressivement l’écart avec les attaquants. Avec l’arrivée de la pluie, la situation semblait tourner à l’avantage des attaquants, mais en réalité, le peloton avait changé de rythme et continuait sa remontée, qui s’est concrétisée à 13 kilomètres de l’arrivée, le sprint intermédiaire final étant désormais tout proche.

Avec les bonifications disponibles, outre Ineos Grenadiers et Bahrain – Victorious, qui semblent intéressés par l’étape, Lidl – Trek et UAE Team Emirates avancent également avec leurs capitaines. C’est donc Isaac Del Toro qui a lancé un long sprint qui l’a vu passer devant son coéquipier Juan Ayuso et Remco Evenepoel, qui était devant Mattias Skjelmose, tandis que Primoz Roglic et Jonas Vingegaard contrôlaient sans participer au sprint.

Lire Aussi  Giro d'Italia 2023, João Almeida sur le podium final : "Aucun regret, c'est un bon résultat derrière deux coureurs comme ça"

Dès la fin du sprint, ces hommes se sont relevés et le peloton est resté groupé avant une arrivée qui s’annonçait clairement au sprint. La lutte pour les positions sous la pluie et sur les routes sinueuses, aussi larges soient-elles, est malheureusement lourde de conséquences puisque plusieurs chutes viennent briser le peloton. La première se produit à quatre kilomètres de l’arrivée, ne laissant qu’une cinquantaine de coureurs à l’avant. L’équipe Visma | Lease a Bike et Groupama – FDJ étaient les premiers à tirer, mais la formation française n’a pas tardé à bouger puisque Romain Grégoire, qui devait être l’homme de référence pour un sprint, a chuté dans un virage. Alors que Movistar tente également de s’accrocher à l’avant, l’attaque de Paul Lapeira (Decathlon Ag2r La Mondiale) est rapidement contenue, Bora-hansgrohe reprenant l’avantage dans le dernier kilomètre.

Mais Bruno Armirail (Decathlon Ag2r La Mondiale) n’a pas tardé à prendre les devants et à mettre le jeune talent Paul Lapeira sur la rampe de lancement. Le Français a bien choisi son heure de sortie, tandis qu’autour de lui certains tentaient de s’organiser, faisant exploser toute sa puissance pour résister au retour de Samuele Battistella (Astana Qazaqstan) et Louis Vervaeke (Soudal QuickStep).

Résultat de l’étape 2 Tour du Pays Basque 2024

Classifications Tour du Pays Basque 2024

Chantal Martin