Tour du Pays Basque 2024, Présentation du parcours et coups de cœur Étape 2 : Irun – Kanbo (160 km)

Le Tour du Pays Basque 2024 s’arrête en France. La deuxième étape de la course espagnole partira de Irunoù s’est déroulé le contre-la-montre inaugural, mais les coureurs franchiront immédiatement la frontière et passeront toute la journée sur des routes transalpines, parcourant un total de 160 kilomètres jusqu’à l’arrivée à Irun. Kanbo (alias Cambo-les-Bains). En termes d’altitude, il s’agit de l’étape la plus facile de la semaine, avec seulement un GPM à franchir dans la première partie de la course, mais il ne faut pas sous-estimer les montées et descentes continues, les courtes montées et le parcours sinueux, qui pourraient encore sélectionner le groupe. Il est possible que la victoire du jour se décide dans un sprint serré, mais il n’est pas exclu non plus que quelqu’un tente sa chance dans le final ou qu’une échappée soit couronnée de succès.

HEURE DE DÉPART : 13:21
HEURE D’ARRIVÉE (PRÉVUE) : 17:18-17:42
TÉLÉVISION EN DIRECT ET STREAMING : 15:30-18:00 RaiSport / 15:30-17:45 Eurosport 1, Eurosport, Discovery+
HASHTAG OFFICIEL : #Itzulia2024

Itinéraire Deuxième étape Tour du Pays Basque 2024

Après le départ de Irun et la section de transfert, le peloton franchira immédiatement la frontière française et sera confronté à une courte montée, où les premières attaques pourraient se produire pour enlever la bonne échappée. Ensuite, une section légèrement vallonnée mènera au pied du seul GPM de la journée, celui de Saint-Ignace (2,6 km à 5,9 %, max. 8 %), suivi d’une trentaine de kilomètres de petites montées et descentes jusqu’à Kanbooù ils passeront la première ligne d’arrivée volante.

C’est alors que commencera un long tour de près de 111 kilomètres autour de la ville transalpine, où les coureurs, à l’exception d’un tronçon un peu plus facile dans les vingt kilomètres qui suivront le passage de la ligne d’arrivée, devront franchir de nombreuses petites montées qui, dans l’ensemble, ne sont pas très dures, mais qui contribueront néanmoins à fatiguer les jambes des athlètes. Ce va-et-vient continu se poursuivra pratiquement jusqu’à la ligne d’arrivée, située au bout de deux kilomètres de route légèrement ascendante, anticipée par le deuxième sprint intermédiaire de la course. Ezpeleta à 8700 mètres de l’arrivée.

Favoris Deuxième étape Tour du Pays Basque 2024

La condition des dernières sorties a été bien en deçà de son potentiel, mais un tel profil et surtout une telle arrivée semblent faits pour lui. Ethan Hayter (Ineos Grenadiers). L’Anglais possède un sprint remarquable, probablement inégalé, en termes absolus, par tout autre participant à cette course. Il reste cependant à voir si la course se mettra en place pour lui et si ses jambes tourneront mieux qu’elles ne l’ont fait lors de la récente Volta a Catalunya.

Lire Aussi  #SpazioTalk, Giovanni Aleotti : "L'arrivée de Roglic est une opportunité pour tout le monde. Je suis confiant"

Le sprint rapide ne manque pas non plus Alex Aranburu (Movistar), qui a connu un début de saison correct avant deux mois d’absence forcée. L’inconnue, même pour lui, est donc son état de forme actuel, ainsi que sa capacité à viser juste, une caractéristique qui lui a souvent fait défaut dans sa carrière. Celui qui est en pleine forme, qui a déjà montré qu’il pouvait gagner et qui joue dans une équipe où le moral est au beau fixe, c’est Kévin Vauquelin (Arkéa-Samsic), qui peut faire un bon sprint serré et qui est aussi capable de faire des coups en solo de grande qualité.

Moins rapide que les coureurs précités, mais certainement brillant ces temps-ci, est Matteo Sobrero (Bora-hansgrohe). L’Italien sait évoluer dans des finales chaotiques et est capable de placer des coups difficiles à contenir pour ses adversaires. Dans son cas, les doutes gravitent autour de la figure de son coéquipier Primož Roglič, qui partira avec le maillot de leader du classement général et qui, si les jambes tournent, peut être un athlète résolument compétitif dans un final aussi nerveux, sans sprinters de premier plan autour de lui. Un autre homme du classement qui pourrait se jeter dans la mêlée, également en vertu de sa condition remarquable, est Mattias Skjelmose Jensen (Lidl-Trek), un coureur avec lequel il faut toujours compter en raison de ses qualités tout-terrain.

Les coéquipiers du Danois sont Andrea Bagioliqui est certainement plus rapide que lui : là encore, il faudra voir comment l’équipe décidera de jouer les cartes à sa disposition et sur quel coureur miser pour le succès de la journée. Avec une bonne longueur d’avance au Pays Basque Samuele Battistella (Astana Qazaqstan) : dans un sprint « complet », le Vénitien aurait sans doute peu de chances de viser la grande cible, mais une tentative bien placée dans le final pourrait lui permettre de faire la différence, tout comme sa compagne Ide Schellingdéjà capables d’actions similaires dans le passé. En ce qui concerne les actions surprises difficiles à neutraliser, il ne faut pas négliger Remco Evenepoel (Soudal-QuickStep) : l’arrivée est difficile et pourrait même aiguiser l’appétit du champion du monde de Wollongong 2022, peut-être dans le sillage de la chasse aux bonifications à l’arrivée volante près de l’arrivée.

Les attaquants épais, en plus de posséder de bons sprints rapides, sont aussi des coureurs de fond. Lorenzo Rota (Intermarché-Wanty) et Mauro Schmid (Jayco-AlUla). Le Bergamasque peut être un protagoniste dans tous les scénarios possibles, tandis que le Suisse, qui a été dans l’ombre jusqu’à présent cette saison, est un coureur qui sait faire la différence lorsqu’il a la bonne jambe pour accélérer. L’équipe australienne compte également le jeune Allemand dans ses rangs pour l’occasion. Felix Engelhardtqui pouvait se jeter dans la mêlée en cas d’arrivée plus ou moins compacte, et Davide de Prettoqui n’est pas un sprinteur, mais qui voyage actuellement à un très haut niveau de performance et qui pourrait bénéficier du profil irrégulier de l’arrivée.

Lire Aussi  Pista, a présenté un projet de relance du vélodrome EUR à Rome

Le cas sans sélection particulière donnerait également au Vénézuélien Orluis Aular (Caja Rural-Seguros RGA) et la société lettone Emīls Liepiņš (Dsm-Firmenich PostNL) la chance de jouer leurs cartes, en quête d’un succès qui changerait la saison, la leur et celle de leurs équipes respectives. Rapide et résistant, c’est aussi le nom de l’équipe allemande Nikias Arndt (Bahrain Victorious), qui se met souvent au service de ses coéquipiers (il n’a pas gagné depuis 2021), mais qui pourrait saisir l’opportunité d’un peloton de sprinteurs qui n’est pas de premier ordre.

Dans le final, ils pourraient essayer de se déplacer Isaac del Toro (UAE Team Emirates), déjà capable d’une telle prouesse en début de saison en Australie, le Français a été le premier à s’imposer. Paul Lapeira (Decathlon AG2R), plusieurs fois vainqueur ces dernières semaines, Gotzon Martín (Euskaltel-Euskadi), Romain Grégoire (Groupama-FDJ), Clément Champoussin (Arkéa-B&B Hôtels), Mathieu Burgaudeau (TotalEnergies), Quinten Hermans (Alpecin-Deceuninck) et Aaron Gate (Burgos-BH).

Bourse des favoris Deuxième étape du Tour du Pays Basque 2024

***** Ethan Hayter
**** Alex Aranburu, Kévin Vauquelin
*** Andrea Bagioli, Samuele Battistella, Primož Roglič
** Orluis Aular, Remco Evenepoel, Lorenzo Rota, Mattias Skjelmose Jensen
* Nikias Arndt, Isaac del Toro, Paul Lapeira, Emīls Liepiņš, Mauro Schmid

Prévisions météorologiques Deuxième étape du Tour du Pays Basque 2024

Temps très nuageux. Risque de précipitations : 20%. Humidité : 51%. Direction du vent N jusqu’à 23 km/h. Température prévue : minimum 13°, maximum 17°.

Principaux écueils Étape 2 Tour du Pays Basque 2024

Le parcours est résolument mixte et accidenté et les nombreuses descentes, bien que courtes, devront être prises avec beaucoup de précautions, notamment par les coureurs du classement. Ce facteur sera d’autant plus important en cas de route mouillée, une éventualité loin d’être impossible compte tenu des prévisions et surtout du climat local, traditionnellement très variable. Le peloton sera également frais et de nombreux coureurs voudront trouver de l’espace pour s’illustrer dans le final, ce qui pourrait rendre les derniers kilomètres très chaotiques.

Altimétrie et planimétrie Deuxième étape Tour du Pays Basque 2024

ChronoTable Deuxième étape Tour du Pays Basque 2024

Chantal Martin