Volta ao Algarve 2024, Filippo Ganna : « Ce n’est pas la meilleure sensation, j’ai perdu du terrain partout ».

Filippo Ganna ne brille pas dans le contre-la-montre de la Volta ao Algarve 2024. Parti avec le meilleur temps provisoire du premier contre-la-montre, une suprématie éphémère qu’il a conservée également lors du deuxième contre-la-montre intermédiaire, le champion italien de la spécialité était déjà deuxième à l’arrivée, dépassé par un surprenant Isaac Del Toro (UAE Team Emirates), ainsi que peu après par Mattia Cattaneo (Soudal Quick-Step), auteur d’une course à l’opposé de celle de son compatriote, fermée en crescendo. Au final, l’ancien champion du monde de la spécialité a obtenu une sixième place qui ne peut évidemment pas le satisfaire, confirmant un état inévitablement précaire compte tenu des nombreuses difficultés de cet hiver qui l’ont contraint à rester éloigné de la moto pendant six semaines.

« Je n’ai pas eu les meilleures sensations, mais ce n’est pas grave », a-t-il commenté laconiquement aux micros de nos correspondants immédiatement après l’arrivée, avant même de savoir que Remco Evenepoel le dépasserait plus tard de 47 secondes, avec une moyenne horaire de près d’un kilomètre et demi de plus. Loin de ses standards, le natif de 1996 avoue avoir « perdu du terrain un peu partout » sur un parcours qui n’était pas vraiment idéal pour ses caractéristiques, avec une arrivée qui l’a d’ailleurs particulièrement rebuté, favorisant des coureurs plus à l’aise dans les montées, comme le montre d’ailleurs l’ordre d’arrivée.

« C’était un contre-la-montre difficile, on verra dans les prochains jours… », a-t-il ajouté, conscient que les premières grandes courses se rapprochent de plus en plus et qu’il faudra évidemment être capable de trouver la quadrature du cercle si l’on veut être compétitif comme l’an dernier, déjà au début du printemps. Un objectif qui semble malheureusement complexe en ce moment, même si les grands champions savent renverser les situations et avec un bon bloc d’entraînement avant le Tirreno – Adriatico, qui est en ce moment son prochain engagement, la dernière étape avant un Milan – San Remo dans lequel l’année dernière il s’est montré à la hauteur des plus grands.

Lire Aussi  Soudal-QuickStep, Remco Evenepoel : "On a réfléchi à l'hypothèse du Tour, mais on l'a vite écartée"

Chantal Martin