Volta ao Algarve 2024, Remco Evenepoel : « J’ai fait une erreur dans la finale, mais c’est quand même un bon résultat ».

Remco Evenepoel reste serein après sa deuxième place dans la deuxième étape de la Volta ao Algarve 2024. Grand favori du jour sur une ligne d’arrivée où il avait déjà triomphé en 2020 dans une étape quasi identique, le leader de la Soudal Quick-Step a dû se contenter de la deuxième place, battu par un Daniel Martinez (Bora-hansgrohe) survolté, qui a fait preuve d’une grande explosivité dans le sprint final, le Belge étant le seul à pouvoir suivre le rythme et à ne pas perdre de terrain. Pour le champion du monde du contre-la-montre, la deuxième place est donc un bon résultat, même s’il ne cache pas son regret de ne pas avoir pu parachever le beau travail de ses coéquipiers, admettant qu’il a peut-être commis une erreur décisive dans le sprint final.

Comment vous sentez-vous après cette deuxième place, comment les choses se sont-elles passées pour vous ?
Tout s’est bien passé, je pense que la deuxième place n’est pas le meilleur résultat possible, mais j’ai fait une petite erreur en partant trop tôt parce que je voulais surprendre les autres et les mettre dans le vent. Mais il est clair que s’il y a un pilote plus rapide, qui n’a pas gagné de temps de toute façon, je pense que c’est quand même un bon résultat. Il est évident que nous aurions aimé gagner, mais on ne peut pas toujours obtenir ce que l’on veut. L’équipe a montré qu’elle était forte et nous pouvons être fiers de ce que nous avons montré aujourd’hui, en contrôlant toute l’étape par nous-mêmes. Je suis fier de mes coéquipiers et c’est juste dommage qu’il y ait eu quelqu’un de plus rapide dans la finale.

Lire Aussi  Championnats nationaux 2023, Brandon McNulty remporte le premier titre contre la montre aux USA - Succès de Chloe Dygert chez les femmes

Avez-vous été surpris par le vent dans le final ?
Oui, parce que lors du briefing de ce matin, nous pensions que le vent allait être latéral, donc il a un peu changé. Puis nous sommes entrés dans les nuages et je pense que c’est ce qui a un peu changé les choses. J’ai été un peu surpris, mais je pense que nous nous sommes très bien débrouillés aujourd’hui, en gérant bien et en évitant les problèmes parce que l’avant-dernière montée était délicate. Nous avons toujours été devant quand il le fallait, donc terminer deuxième pour commencer cette course n’est pas si mal, il y a d’autres opportunités à venir.

Chantal Martin