Volta ao Algarve 2024, Wout Van Aert : « J’ai tout donné et voilà le résultat. Avant le Giro, nous allons travailler davantage sur les contre-la-montre ».

Wout Van Aert n’avait pas bluffé avant le contre-la-montre de la Volta ao Algarve 2024. Hier, le Belge avait révélé qu’il n’avait pas touché au vélo de contre-la-montre pendant l’hiver et aujourd’hui, il est apparu clairement qu’il y avait beaucoup de travail à faire, et pas seulement en termes de forme. Position, puissance, précision, autant d’aspects dans lesquels le champion national de la spécialité a montré aujourd’hui qu’il ne brillait pas dans une épreuve pourtant technique et exigeante. Le coureur de Visma | Lease a Bike a pris une onzième place pas vraiment brillante, à une minute du vainqueur Remco Evenepoel (Soudal Quick-Step), dont il est maintenant à 1’18 » au classement général, dans lequel il s’est néanmoins hissé à la quatrième place, derrière son coéquipier Jan Tratnik et juste devant l’autre coéquipier Sepp Kuss. Des positions qui devraient changer lors de la dernière étape demain, l’équipe néerlandaise essayant de tourner les multiples présences dans les premières positions à son avantage tactique.

Hier, vous nous disiez que vous n’aviez pas fait d’entraînement au contre-la-montre cet hiver et que vous aviez pris un départ plutôt difficile.
Oui, sans aucun doute. J’ai reproché de ne pas m’être entraîné sur le vélo de contre-la-montre. Mais ce n’est pas une excuse, c’est notre travail de nous préparer au mieux. C’était une décision raisonnée de toute façon et je n’ai aucun regret. J’ai tout donné et le résultat est là.

Ce devrait être votre seul contre-la-montre avant le Giro, n’est-ce pas ?
Je pense que oui, même si je n’y avais jamais pensé jusqu’à présent….

Lire Aussi  Présentation de l'itinéraire et participants Tour du Rwanda 2024

Tu sembles très dur avec toi-même à propos de chrono, mais maintenant tu es en mode classique….
Oui, tout à fait. Je ne suis donc pas déçu, mais si vous voulez mon avis, ce sont des sentiments (sourires, ndlr). En vue du Giro, nous allons évidemment nous concentrer davantage sur le contre-la-montre et la position. Aujourd’hui, c’était un bon test, mais les jambes doivent encore se développer.

Qu’attendez-vous et qu’espérez-vous pour demain ?
Nous allons regarder le classement et voir ce que nous pouvons faire à partir de là. En fonction des écarts, nous déciderons de la manière de courir.

Chantal Martin