Abdullah Hunter : Après le deuxième but, nous n’avons pas réussi à entrer dans le match.

Trabzonspor a été battu 5-1 par Galatasaray à domicile dans la Trendyol Super League.

Le directeur technique de Trabzonspor, Abdullah Avcı, a fait des déclarations après le match.

Commentant le match, Abdullah Avcı a déclaré : « Le jeu était équilibré en première mi-temps. Il y a eu un but individuel en défense. Ensuite, nous avons voulu être partenaires dans le jeu. Le jeu était équilibré jusqu’à la 60e minute. Au moment où nous étions en train de faire un mouvement, nous avons encaissé un but à cause de nos erreurs. Ce n’était pas très élégant. Il n’y a rien à faire. Nous allons travailler plus dur. Il y a un match dans 4 jours, on va essayer de gagner et de se rattraper ».

« NOUS N’AVONS PAS RÉUSSI À ENTRER DANS LE MATCH APRÈS LE DEUXIÈME BUT »

Abdullah Avcı a également déclaré : « Après le deuxième but, nous n’avons pas pu participer au jeu. C’est à nous et au groupe de joueurs d’y remédier. Même s’il s’agit d’une défaite défavorable, nous sommes clairs et réalistes quant à notre objectif de troisième place. J’espère que nous pourrons y remédier le plus rapidement possible et poursuivre notre chemin.

« LE TRANSFERT A EU LIEU AUJOURD’HUI

avcı, déclarant que le transfert de Bakasetas a également été réalisé aujourd’hui, « Il nous a quittés. Nous le remercions pour ses services. Il a joué 122 matches officiels avec Trabzonspor. Nous avons participé ensemble à 100 d’entre eux. Nous avons vécu des émotions importantes. Nous le remercions pour son comportement éthique et correct jusqu’au dernier jour. Nous lui souhaitons une bonne santé et du succès dans sa prochaine vie. Nos contacts se poursuivront avec Bakasetas ».

Lire Aussi  Fenerbahçe en tête de la Ligue des conférences européennes de l'UEFA

Concernant l’exclusion d’Abdülkadir Ömür et d’Umut Bozok de l’équipe, Avcı a déclaré : « Devrions-nous l’exclure de l’équipe ou autre chose ? Tout d’abord, Abdülkadir Ömür est né en 1999. C’est l’un des joueurs les plus talentueux de ces derniers temps, issu de l’académie de Trabzonspor. Il a remporté toutes les coupes avec Trabzonspor et a apporté une contribution importante. Il a fait partie de l’équipe nationale A et continuera à le faire. C’est un tel joueur. En fait, son nom dans le club est Ömür Avcı. C’est une personne avec laquelle nous avons une relation privilégiée et avec laquelle nous partageons tout. Il peut y avoir de la fatigue physique et mentale de temps en temps pour nous tous, moi, vous, les employés du club et les professionnels. Nous le comprenons très bien. Je pense qu’Ömür en fait également l’expérience dans ce processus. Il connaît des hauts et des bas, des fluctuations. Parfois il sort de son domaine, parfois il est ailleurs, parfois il se pose des questions et répond à lui-même, parfois il reçoit du soutien, il échange des idées. C’est peut-être une décision que nous avons prise avec notre direction, avec notre président, afin de créer une situation qui lui permette de récupérer son mental et son énergie.

« HORS DE L’ÉQUIPE N’EST PAS LE BON MOT POUR MOI »

Expliquant que la décision qu’ils ont prise était sous la forme de « Comment pouvons-nous mieux gagner Abdülkadir Ömür ? », Avcı a déclaré : « Il est très facile de perdre un joueur, il est très facile de perdre une personne, et il n’y a pas de mot tel que « hors de l’équipe » dans ma vie. Les conversations et les décisions prises sont entièrement en faveur de la victoire d’Ömür. C’est notre fils. Nous continuerons à l’aimer. Demain, un jour, il y aura des séparations dans le professionnalisme, mais notre amitié continuera toujours. Telle est la décision prise à propos d’Ömür. Le mot ‘hors de l’équipe’ n’est pas le bon pour moi ».

Lire Aussi  Le directeur technique de Trabzonspor, Nenad Bjelica, explique les blessures de Visca et Hüseyin Türkmen

En ce qui concerne Umut Bozok, Avcı a déclaré : « Umut est un joueur qui a été amené ici il y a deux ans, pendant ma période. Il y a parfois des hauts et des bas dans les performances. J’ai également acheté Enis Destan, mais aujourd’hui, ses performances peuvent augmenter. Les gens peuvent vouloir quitter l’organisation dans laquelle ils se trouvent. Il m’est arrivé aussi de partir quand j’arrivais. Les managers peuvent partir, les footballeurs peuvent partir, les professionnels peuvent partir. Nous respectons toujours le désir de partir, mais jusqu’à ce qu’ils partent, les joueurs doivent faire leur travail à cent pour cent jusqu’à la fin parce qu’ils ont des contrats professionnels. « a-t-il commenté.

Christine Aubert