Caglar Söyüncü confession pour le transfert de Daniel Amartey

Beşiktaş affrontera l’équipe azerbaïdjanaise de Neftçi Baku demain au Vodafone Park lors du match de reprise du 3e tour de qualification de l’UEFA European Conference League.

L’arbitre autrichien Julian Weinberger dirigera la rencontre, qui débutera à 20h00 TSI. Daniel Amartey, l’un des nouveaux transferts de Beşiktaş, a fait des déclarations lors de la conférence de presse organisée dans les installations du club avant le match. Déclarant qu’il est très heureux d’être à Beşiktaş, Amartey a déclaré : « Je suis dans un grand club, nous avons joué le premier match. Nous avons joué le premier match et ce sera un match difficile contre un bon adversaire. Nous écouterons notre entraîneur. Nous allons jouer de manière disciplinée et essayer de gagner. »

« ÇAĞLAR A DIT DE TRÈS BELLES CHOSES SUR LE CLUB »

Amartey, qui a déclaré qu’il s’entraînait seul avant de venir à Beşiktaş mais qu’il s’améliorait de jour en jour, a déclaré qu’il avait parlé à Çağlar Söyüncü et Rachid Ghezzal avant son transfert. Amartey a déclaré : « J’ai parlé à Çağlar avant de venir. Il m’a dit beaucoup de bien du club. Il m’a dit que ce serait une bonne décision de venir ici. C’est quelqu’un de très bien. Bien sûr, j’ai aussi parlé à Rachid. Il m’a laissé une impression positive sur le club ».

« JE JOUERAI PARTOUT OÙ IL LE FAUDRA »

Lorsqu’on lui rappelle qu’il joue à différents postes, le joueur ghanéen déclare : « Cela ne fait aucune différence pour moi de jouer arrière ou stoppeur. Je peux jouer à tous les postes. Tout ce que j’ai à faire, c’est d’être prêt pour ce que mon entraîneur veut », a-t-il déclaré.

Lire Aussi  Adnan Ugur signe un nouveau contrat avec Fatih Karagümrük

« LE NOMBRE ÉLEVÉ DE JOUEURS AFRICAINS A FACILITÉ MON PROCESSUS D’ADAPTATION »

Le joueur expérimenté a déclaré que le nombre élevé de joueurs africains dans l’équipe était un avantage pour lui : « Cette situation a bien sûr facilité les choses. Quand je suis arrivé dans l’équipe, je peux dire que cela a encore raccourci mon processus d’adaptation. Nous venons d’autres pays, mais nous sommes tous des Africains. Je peux le dire pour toute l’équipe. J’ai l’impression d’être dans une autre maison, loin de chez moi. Tous mes amis m’ont beaucoup soutenu depuis mon arrivée », conclut-il.

Christine Aubert