Les primes pour la nouvelle saison de la Trendyol Super League ont été annoncées : Combien recevra le club champion ?

Dans cette partie du dossier d’actualité préparé par AA avant la Saison 2023-2024 de la Trendyol Super League, qui se terminera le jeudi 10 août, les revenus des clubs de la Super League en termes de diffusion et de participation au championnat ont été abordés.

Alors qu’un accord a été conclu avec le diffuseur beIN Sports pour 2,2 milliards de lires la saison dernière, un contrat de 2 ans a été signé.

Selon l’accord, le prix de diffusion de la deuxième saison sera augmenté de la moitié de l’indice annuel des prix à la consommation (IPC).

– Les coûts de diffusion augmenteront de 19,795 %.

L’Institut statistique turc a déterminé que le taux de l’IPC était de 39,59 % dans les données de mai 2023.

Dans ce cadre, le montant à payer par beIN Sports a augmenté de 19,795 % pour atteindre 2 milliards 635 millions 490 mille lires.

En d’autres termes, les droits de diffusion de la Super League ont augmenté de 435 millions 490 mille lires cette saison.

– Droit de participation au championnat, 38 millions 30 mille lires

Après la part de la fédération et des ligues inférieures dans la redevance audiovisuelle, un total de 2 milliards 55 millions 682 mille lires sera versé aux clubs.

Sur ce montant, 37 % sont distribués à parts égales aux clubs.

Ainsi, chacune des 20 équipes qui participeront à la Super League la saison prochaine mettra 38 millions 30 mille lires dans ses caisses.

– Environ 2,5 millions de lires pour une victoire

Dans la répartition des revenus de la radiodiffusion, 46 % sont alloués en fonction des performances des équipes.

Un total de 945 millions 613 mille lires sera distribué sous ce poste.

Les clubs, qui gagneront 2 millions 488 mille lires pour chaque victoire, recevront la moitié de cette somme en cas de match nul.

– 3 millions 375 mille lires pour chaque championnat

Onze pour cent des recettes de la radiodiffusion reviennent aux clubs portant l’épaulette de champion.

Lire Aussi  Fenerbahçe poursuit sa préparation pour le match contre le Zimbru

Dans ce poste, où un total de 226 millions 125 mille lires sera partagé, les équipes qui ont remporté le championnat les années précédentes recevront 3 millions 375 mille lires pour chaque championnat.

Par conséquent, Galatasaray, qui a remporté 23 championnats, est le club qui recevra la plus grande part de la « part des champions » avec 77 millions 625 mille lires.

Fenerbahçe, qui arrive en deuxième position pour le nombre de championnats, inscrira 64 millions 125 lires dans son compte de résultat pour les 19 championnats qu’il a remportés.

Beşiktaş, qui a atteint le happy end 16 fois en Super League, gagnera 54 millions de lires, tandis que Trabzonspor, qui compte 7 championnats, gagnera 23 millions 625 mille lires.

Les parts de Bursaspor et Başakşehir, qui ont remporté le championnat une fois chacun, seront de 3 millions 375 millions de lires chacune.

– La prime de championnat est d’environ 40 millions de lires

À la fin de la saison, 6 % des recettes du pool de radiodiffusion sont réparties progressivement entre les six premières équipes.

Au total, 123 millions 341 mille lires seront distribuées et 39,8 millions de lires seront attribuées à l’équipe championne.

Le club qui prendra la deuxième place du classement gagnera 31,8 millions de lires, tandis que la troisième place du championnat recevra 23,9 millions de lires, la quatrième place du championnat recevra 15,9 millions de lires, la cinquième place du championnat recevra 7,9 millions de lires et la sixième place du championnat recevra 4 millions de lires.

– La Super League a perdu 80 % de sa valeur en 5 ans

À partir de la saison 2017-18, les droits de diffusion de la Super League ont été attribués au diffuseur actuel beIN Sports pour un montant record de 500 millions de dollars et un accord de 5 saisons a été signé.

Lire Aussi  Şanlıurfaspor annonce une nouvelle signature

Après les deux premières saisons, à la suite de l’accord entre la Fédération turque de football (TFF) et le diffuseur, les droits de diffusion/appel d’offres ont été réduits d’environ 25 %.

Le radiodiffuseur a encore réduit le prix qu’il paierait, en particulier avec l’apparition du nouveau coronavirus, et a converti ses paiements en lires turques au lieu de devises étrangères.

Bien que les clubs aient parfois réagi durement à cette situation, un terrain d’entente a été trouvé grâce à l’intervention de la TFF et la date d’expiration du contrat a été repoussée.

À partir de la saison 2021-22, le contrat de diffusion avec beIN Sports a pris fin.

Dans le cadre du nouvel appel d’offres, la TFF et les clubs s’attendaient à des offres élevées et 3,5 à 4 milliards de lires ont été prononcés.

Au moment de l’appel d’offres, beIN Sports a soumis l’offre la plus élevée avec 2 milliards 50 millions de lires.

Cette offre ne répondait pas aux attentes de la TFF et des clubs. La TFF a annulé l’appel d’offres afin de recevoir de nouvelles offres et de trouver d’autres solutions.

Bien qu’il y ait eu une recherche d’un diffuseur avec une redevance plus élevée, personne n’a présenté une meilleure offre que beIN Sport et la FFT a signé un contrat de 2 ans avec beIN Sports pour 2,2 milliards par an à partir de la saison 2022-23.

Le diffuseur paiera 2,63 milliards de lires cette saison dans le cadre du contrat.

Ce montant correspond à 97,5 millions de dollars au taux de change actuel.

Ainsi, la retransmission des matches de la Super League, qui a fait l’objet d’un appel d’offres pour 500 millions de dollars il y a 6 saisons, a perdu 80 % de sa valeur à partir de cette saison.

Christine Aubert