Marius Sumudica veut obtenir un passeport turc

Lors de la conférence de presse organisée après le match, l’entraîneur roumain a déclaré qu’ils avaient joué un bon match et a ajouté : « .Galatasaray a eu plus d’occasions que nous et c’est normal. Quand vous regardez le banc, c’est plus facile quand Zaha entre en jeu. Ce n’est qu’un simple exemple. Je suis fier de mes joueurs car aujourd’hui nous nous sommes battus jusqu’à la dernière minute. Dans les cinq dernières minutes, certains joueurs de Galatasaray faisaient des choses pour passer le temps. C’était aussi une bonne chose pour moi. Aujourd’hui, nous avons montré notre position à toute la Turquie.« , a-t-il déclaré.

Sumudica a déclaré qu’ils avaient bien joué contre Fenerbahçe et Galatasaray.Je me fiche de savoir qui sera champion. Celui qui le mérite gagnera. Je félicite Okan Hoca, l’un des meilleurs entraîneurs de Turquie. C’est aussi une personne que j’apprécie. Je ne me soucie pas de savoir qui sera champion. L’important pour moi est d’accumuler des points et de maintenir l’équipe dans le championnat. Que celui qui le mérite gagne la Super League. Je tiens à féliciter mes joueurs pour le combat qu’ils ont mené aujourd’hui. Je suis un entraîneur roumain, il n’est pas toujours facile de travailler en Turquie.« Il a utilisé les expressions.

L’entraîneur roumain a répondu comme suit à la question de savoir quelle équipe il voyait en tête du championnat :

« Il y a un mot qui est à la fois turc et roumain. Ennemi. Je ne veux pas me faire d’ennemis, je n’en ai pas besoin. Il est très difficile pour une équipe anatolienne de venir ici avec 4 absents. Nous sommes venus ici sans 4 joueurs qui ont joué dans le premier onze. Quand nous regardons le banc de l’autre côté, il est très difficile de faire une comparaison. Nous jouerons contre Kayserispor la semaine prochaine. Nous avons besoin que les supporters viennent nous soutenir. Nous avons récolté 23 points jusqu’à présent. Je pense que nous resterons dans le championnat lorsque nous aurons récolté 40-41 points. Si j’y parviens, je remercierai tous ceux qui ont cru en moi.« 

Lire Aussi  "Il ne peut pas porter le maillot juste parce qu'il a marqué la couronne" Ce que les écrivains sportifs ont dit à propos de Galatasaray - Breaking Sports News

Sumudica, à propos du rappel de ses joueurs qui ont quitté le banc avec joie après le but contre Galatasaray, a déclaré : « C’était mon totem. Parfois, Dieu peut vous punir lorsque vous êtes trop heureux. Après tout, nous jouons contre Galatasaray. Il faut marquer au moins 2 ou 3 buts pour pouvoir se réjouir. En 21 ans de carrière, j’en ai fait l’expérience : lorsque vous vous réjouissez trop, Dieu peut vous punir. Après tout, le match n’est pas terminé et nous connaissons Galatasaray. J’espère que je montrerai à tout le monde comment se réjouir et faire la fête lors du match contre Kayserispor.« , a-t-il évalué.

Sumudica, évaluant la gestion de l’arbitre, a déclaré : « Je dois revoir le match pour parler de l’arbitre. Je suis très heureux pour moi, je n’ai pas reçu de carton jaune aujourd’hui, les arbitres peuvent facilement me donner un carton jaune. Je tiens à féliciter les deux équipes.« , a-t-il expliqué.

– Je veux obtenir un passeport turc

Marius Sumudica a déclaré qu’il aimait beaucoup la Turquie et a conclu ses propos comme suit :

« Au cours des dix dernières années, en tant que Roumains, moi-même, Lucescu et Petrescu avons travaillé ici. Après tout, il s’agit d’une ligue difficile et forte. Je suis également un entraîneur reconnu et célèbre. Les directeurs techniques changent beaucoup en Turquie, il n’y a pas de patience. J’aime beaucoup Gaziantep, j’aime beaucoup la Turquie. L’année dernière, quand je travaillais en Arabie Saoudite, je gagnais peut-être 4 à 5 fois le salaire que je gagnais ici, mais cette ville est dans mon cœur. De plus, comme il y a beaucoup d’échanges commerciaux entre la Roumanie et la Turquie, les deux pays se connaissent. C’est pourquoi je souhaite également obtenir un passeport turc.« 

Lire Aussi  Jorge Jesus répond à la question de l'équipe nationale

Christine Aubert