F1 : Max Verstappen remporte le Grand Prix d’Australie au terme d’une course très animée, nouveau podium pour Fernando Alonso

Le champion du monde en titre a devancé Lewis Hamilton (Mercedes) et Fernando Alonso (Aston Martin) à Melbourne, dans une course jouée dans le dernier tour après un troisième drapeau rouge.

La sensation, la procession, le chaos, et finalement la logique. Max Verstappen a remporté, dimanche 2 avril, le Grand Prix d’Australie, troisième manche du championnat du monde qui a duré plus longtemps que prévu, avec trois drapeaux rouges et quatre départs. Le Néerlandais aura été bousculé brièvement dans une entame déjà très mouvementée, avant de reprendre les commandes et ne plus être inquiété jusqu’à une fin de course folle. Lewis Hamilton (Mercedes) et Fernando Alonso (Aston Martin) complètent le podium, le troisième de rang pour le vétéran espagnol. Max Verstappen prend ses aises au classement des pilotes, 15 points devant son coéquipier Sergio Pérez, cinquième après être parti des stands.

Tout s’est finalement joué dans les quatre derniers tours. Max Verstappen faisait alors cavalier seul vers la victoire, quand une meute compacte se jouait le Top 5. Moment choisi par Kevin Magnussen (Haas) pour sortir de la piste et provoquer une nouvelle neutralisation. Avec deux boucles restantes à couvrir, le suspense était relancé avec un nouveau départ arrêté et la possibilité pour Lewis Hamilton, Fernando Alonso mais aussi pour Carlos Sainz (Ferrari) et Pierre Gasly (Alpine), alors 4e et 5e, de se mêler à la lutte pour la victoire.

Mais ce troisième départ a donné lieu à un carnage en règle, Sainz harponnant son compatriote Alonso, et les deux monoplaces Alpine de Gasly et Ocon se percutant dans une série d’accidents laissant cinq voitures au total sur le carreau.

Lire Aussi  Le Retour de la Grada CS55 pour le Grand Prix d'Espagne

Russell malheureux, Ferrari désastreux

On a pourtant cru un temps que l’ordre établi allait être bouleversé, grâce aux Mercedes passées en tête dans le premier tour, George Russell devant Lewis Hamilton. Les flèches noires étaient parties pour jouer un mauvais tour à Max Verstappen, jusqu’au sérieux accident d’Alexander Albon (Williams) au 8e tour. Russell a anticipé pour changer de gommes, quelques secondes avant que le drapeau rouge ne soit déployé, voyant le pilote anglais rétrogradé en milieu de peloton, avant d’abandonner quelques boucles plus tard pour une casse moteur. Hamilton, lui, aura tenu deux boucles de plus en tête, le temps pour Verstappen de bénéficier du DRS pour dépasser et s’envoler irrémédiablement. Avant ce final frénétique.

Rémi Bernard