Analyse des favoris du Tour des Flandres 2024 : Mathieu van der Poel en tête, Visma|Lease à Bike et Lidl-Trek en manque de personnel mais à la peine

Tour des Flandres 2024Nous y sommes. Le rendez-vous avec la deuxième classique monumentale de la saison, fixée à Dimanche 31 marsest désormais très proche. La course flamande s’annonce, comme toujours, incertaine et passionnante, même si quelques absences ont légèrement appauvri le plateau de départ. Le spectacle est néanmoins garanti, tant par la qualité des coureurs qui seront au départ que par le parcours dessiné par les organisateurs, qui reste l’un des plus fascinants de tout le calendrier mondial. Quelques murs mythiques, comme l’Oude Kwaremont et le Paterberg, seront les arbitres du concours qui désignera le successeur de Tadej Pogačar sur la ligne d’arrivée à Audenarde et dans l’une des plus prestigieuses Rolls d’or du cyclisme.

Tableau d’honneur récent du Tour des Flandres

2023 POGAČAR Tadej
2022 VAN DER POEL Mathieu
2021 ASGREEN Kasper
2020 VAN DER POEL Mathieu
2019 BETTIOL Alberto
2018 TERPSTRA Niki
2017 GILBERT Philippe
2016 SAGAN Peter
2015 KRISTOFF Alexander
2014 CANCELLARA Fabio
2013 CANCELLARA Fabio

Favoris Tour des Flandres 2024

Cliquez ici pour la liste de départ

Avec les choix stratégiques du début de saison et surtout les problèmes physiques de ces derniers jours, le peloton des « super-favoris » s’est réduit à un seul coureur : Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck). Le champion du monde en titre semble naviguer à un niveau inaccessible pour tous les autres et sera le phare incontesté de la course. Ses qualités pourraient lui permettre de remporter le troisième Ronde de sa carrière de différentes manières, qu’il s’agisse d’une attaque de loin (voire de très loin), d’un sprint dans les derniers kilomètres ou d’un sprint d’un petit groupe. Certes, les absences de Wout van Aert et de Tadej Pogačar, ainsi que d’autres coureurs de premier plan, pourraient faciliter la vie du champion néerlandais.

Sur la route du VDP, il y a principalement deux équipes. L’une est Lidl-Trek, qui a montré dans cette partie de 2024 qu’elle pouvait jouer le rôle de superpuissance dans les courses d’un jour. Cependant, la formation américaine a perdu Jasper Stuyven et aura dans la course un Mads Pedersen sans doute endolori, après sa chute lors du récent Dwars door Vlaanderen. Pedersen avait beaucoup fait souffrir Van der Poel à Gand-Wevelgem, le battant dans le duel final pour la victoire. Mais le champion du monde de Harrogate 2019 est incertain sur son état de forme après avoir pris une raclée mercredi, et à terme, il pourrait payer la facture d’une telle récupération forcée. Mais à Lidl-Trek, il y a d’autres cartes à jouer : celle du Frioulan. Jonathan Milanqui progresse course après course et qui a montré des qualités de coureur de fond qui lui seront certainement utiles dans une course aussi exigeante. L’autre est représenté par Toms Skujiņšun autre coureur qui a récemment trouvé sa taille et qui pourrait être important, surtout d’un point de vue stratégique.

La désormais célèbre chute du Dwars door Vlaanderen a également conditionné l’approche du Ronde de Visma|Lease a Bike, qui avait le monument flamand parmi ses objectifs saisonniers déclarés. Van Aert ne sera pas de la partie, mais l’équipe néerlandaise disposera d’un Matteo Jorgenson est apparu en pleine forme lors de ses premières sorties cette année. Tiesj Benootest en outre un cavalier de classe et d’expérience qui connaît bien ce genre de courses et qui pourrait animer une action difficile à lire de loin pour ses adversaires. Seront également en action Dylan van BaarleCependant, il ne semble pas être au niveau de la saison dernière, même si l’on peut toujours s’attendre à de bonnes surprises de la part d’un coureur de son calibre.

Lire Aussi  Lotto Dstny, Thomas De Gendt renonce au Tour de France : il partira en vélo de Belgique en Espagne

Celui qui est incontestablement en forme, c’est Alberto Bettiol (Ef Education-EasyPost), qui a déjà gagné les Flandres et semble avoir trouvé une nouvelle conscience de ses moyens. Des crampes l’ont privé du récent Dwars door Vlaanderen, mais la jambe est là et l’envie d’attaquer ne manque pas au coureur toscan. Un autre athlète qui n’a pas peur d’attaquer à distance est Oier Lazkano (Movistar), qui représente le grand – mais aussi le seul – espoir espagnol pour les classiques du Nord. Ses qualités sont là, son rythme aussi, et ses qualités de rouleur sont plus que bonnes : la victoire est peut-être hors de portée pour lui, mais les conditions semblent réunies pour une belle place. Une place qui semble presque acquise pour Stefan Küng (Groupama-FDJ) : le coureur suisse est une constante à haut niveau dans ces courses, mais pour le voir gagner il faut que tout se passe parfaitement pour lui, lui permettant peut-être de terminer seul, ou du moins avec un coureur qui n’est pas particulièrement rapide. L’équipe française aligne également Valentin Madouasqui est déjà monté sur le podium ici, et surtout Laurence PithieLe Néo-Zélandais a fait preuve d’une excellente forme, mais devra probablement dépasser ses limites actuelles pour rester en lice pour les positions les plus importantes jusqu’aux derniers kilomètres.

La vitesse de pointe est une qualité qui ne fait pas défaut aux Michael Matthews (Jayco-AlUla), qui revient tout juste d’une magnifique, et à certains égards brûlante, deuxième place au Sanremo. L’Australien a également montré de bonnes choses dans les courses nordiques qu’il a disputées jusqu’à présent, et il a déjà obtenu des places discrètes au Ronde. Le coureur qui, au contraire, ne semble pas être dans sa meilleure forme est Matej Mohorič (Bahreïn victorieux) : le Slovène a toutefois de la classe et de l’expérience et pourrait faire basculer de son côté un parcours tactique incertain, peut-être avec l’aide de son coéquipier… Fred Wrightun autre coureur qui semble toutefois un peu terni par rapport à ses meilleurs moments.

Et l’équipe Emirates ? Comme évoqué, Tadej Pogačar n’est pas là, mais l’équipe Emirates dispose d’un bon lot de solutions. La première est représentée par Tim Wellensqui a obtenu de bons résultats sur les murs et les pavés dans cette partie de la saison (deuxième à Kuurne et quatrième à E3). On retrouve également dans le peloton de tête des EAU l’Allemand Nils Politttoujours fiable sur ces pistes, le suisse Marc Hirschiqui s’est toutefois avéré jusqu’à présent souffrir des longues distances, et le jeune portugais Antonio Morgadoqui connaît déjà les routes les plus dangereuses. Les Ineos Grenadiers sont une autre équipe emblématique qui occupe une place en milieu de peloton sur la grille de départ. Joshua Tarling a volé la vedette à Dwars door Vlaanderen, mais sur les murs il souffre beaucoup, tandis que Magnus Sheffield e Ben Turner ne semblent pas pouvoir aspirer à autre chose qu’à un bon placement. Une certaine curiosité gravite autour de Laurens de Plusqui est par nature un grimpeur, et qui a fait de rares mais efficaces apparitions sur les pavés dans sa carrière.

Lire Aussi  Tour du Dauphiné 2023, Julian Alaphilippe satisfait de son contre-la-montre : "Je suis content, je pensais que j'aurais perdu plus sur un parcours comme celui-ci"

Reste donc à savoir dans quel état se trouve la Biniam Girmay (Intermarché-Wanty) ainsi que son coéquipier Laurenz Rexqui ont tous deux chuté lors de la course précédente. L’Erythréen a connu un début de saison mitigé, démarrant bien en Australie mais peinant ensuite en Europe, et sa récente chute ne l’a certainement pas aidé. Néanmoins, il reste un outsider des plus redoutés, avec une équipe qui se prépare à une course agressive, consciente qu’elle n’a pas les faveurs des pronostics.

Pour une course dynamique, on attend quelque chose d’hommes comme Remi Cavagna (Movistar), Victor Campenaerts (Lotto Dstny), Rasmus Tiller (Uno-X Mobility), Page Hugo (Intermarché-Wanty), et Dries De Bondt (Decathlon Ag2r La Mondiale), qui a montré à Dwars Door Vlaanderen une voie possible pour les coureurs qui veulent tenter de renverser les pronostics, ainsi qu’un Soudal Quick-Step qui devra nécessairement prouver quelque chose dans les courses qu’il maîtrisait autrefois. Des hommes comme Julian Alaphilippe, Kasper Asgreen, Yves Lampaert e Gianni Moscon Ils sont clairement battus en ce moment dans une course ouverte, mais en passant à la contre-attaque, ils peuvent essayer d’obtenir un bon résultat, en exploitant potentiellement une supériorité numérique et un jeu tactique qui tournerait en leur faveur.

L’équipe belge comprend également Tim Merlierun pion qui pourrait s’avérer utile pour une place en cas de regroupement dans la finale. Un scénario qui pourrait également favoriser des coureurs tels que John Degenkolb (Team dsm-firmenich PostNL) et Alexander Kristoff (Uno-X Mobility), de vieux renards qui essaieront de gérer au mieux leur temps et leurs forces. Comme eux, des coureurs tels que Ivan Garcia Cortina (Movistar), Jordi Meeus (Bora-hansgrohe) et de notre Luca Mozzato (Arkéa-B&B Hotels), l’un des plus brillants membres de son équipe à l’heure actuelle, aux côtés de Vincenzo AlbaneseVincenzo Albanese, un autre coureur qui pourrait surprendre dans une course qu’il affronte pour la première fois, mais dont il a montré qu’elle était potentiellement en sa faveur. Lui aussi pourrait être de ceux qui essaient de bouger dans les étapes intermédiaires, puis serrent les dents dans les phases chaudes pour se retrouver potentiellement en bonne position dans le final. En Italie, cependant, le meilleur pion reste probablement Matteo Trentin (Tudor Pro Cycling), qui a réalisé un bon début de saison, souvent placé et avec la volonté de faire, pour lui et pour l’équipe.

Bourse des favoris du Tour des Flandres 2024

***** Mathieu van Der Poel
**** Alberto Bettiol, Matteo Jorgenson
*** Tiesj Benoot, Oier Lazkano, Mads Pedersen
** Stefan Küng, Michael Matthews, Jonathan Milan, Tim Wellens
* Dries de Bondt, Matej Mohorič, Valentin Madouas, Toms Skujiņš, Joshua Tarling

Chantal Martin