Analyse des favoris du Tour du Pays Basque 2024 : qui peut se mêler à la lutte entre Vingegaard, Evenepoel et Roglic ?

Défilé de stars au Tour du Pays Basque 2024. Souvent fréquentée par de grands champions, la course par étapes programmée du 1er au 6 avril offre cette année un véritable avant-goût du Tour de France, avec trois des quatre grands noms qui s’affronteront sur les routes transalpines en juillet prochain, à savoir le tenant du titre Jonas Vingegaard, l’ancien coéquipier Primoz Roglic et le champion du contre-la-montre Remco Evenepoel. Outre ces trois-là, qui sont les principaux favoris pour le succès final, il ne faut pas sous-estimer les autres grands noms du départ, qui pourront tenter de tirer leur épingle du jeu, en profitant d’un parcours qui est, comme toujours, assez mouvementé et exigeant, mais sans arrivée en côte.

Récents tableaux d’honneur Tour du Pays Basque

2023 VINGEGAARD Jonas
2022 MARTINEZ Daniel Felipe
2021 ROGLIČ Primož
2020 Non contesté en raison de la pandémie Covid-19
2019 IZAGIRRE Ion
2018 ROGLIC Primoz
2017 VALVERDE Alejandro
2016 CONTADOR Alberto
2015 RODRIGUEZ Joaquim
2014 CONTADOR Alberto

Favoris Tour du Pays Basque 2024

Cliquez ici pour la liste de départ

Dominant dans l’édition de l’année dernière et lors du récent Tirreno-Adriatico, Jonas Vingegaard (Visma | Lease a Bike) se présente cette année encore comme le grand favori de la course ibérique. Le Danois ne semble plus manquer de rythme dans les courses par étapes et, bien qu’il n’y ait pas d’arrivée en côte, il trouvera beaucoup de terrain pour essayer de faire la différence, ayant montré qu’il n’a pas de problème pour se déplacer à distance. A ses côtés, comme ce sera également le cas lors du prochain Tour, il y aura un coureur de l’équipe de France. Sepp Kuss qui pourrait être une deuxième carte importante dans le jeu de la formation néerlandaise, mais l’Américain n’a pas brillé lors de la Volta a Catalunya la semaine dernière et, quoi qu’il en soit, il devrait principalement remplir des tâches grégaires ici.

Vingegaard n’a pas eu de rivaux dans les deux courses qu’il a remportées en ce début de saison, O Gran Camiño et Tirreno, mais il n’y a pas eu d’adversaires à la hauteur du Danois. Au Pays Basque, cependant, l’un d’entre eux sera probablement Remco Evenepoel (Soudal-QuickStep), qui après les victoires à la Figueira Champions Classic et à la Volta ao Algarve n’a pas pu répéter son exploit (surtout à cause de quelques erreurs tactiques) à Paris-Nice, où il a tout de même terminé deuxième. Pour le Belge, qui a souvent été protagoniste sur ces routes, il s’agira d’un test important face à l’un des meilleurs performers du moment dans les courses par étapes, peut-être même qu’il pourra profiter du jeu d’équipe avec une équipe d’une vingtaine de coureurs. Mikel Landa est apparu en pleine forme à Catalunya, où il était premier parmi les humains derrière l’extraterrestre Pogacar, et deuxième il y a un an derrière le Danois.

Lire Aussi  Startlist Tour des Flandres 2024, découvrez la liste des participants

Le phénomène slovène ne sera pas au départ d’Itzulia, mais il y aura son compatriote Primoz Roglic (Bora-hansgrohe), déjà capable de remporter cette course à deux reprises. A Paris-Nice, le coureur de 1989 semblait encore un peu en rodage et à la recherche du bon feeling avec ses nouveaux coéquipiers, mais l’ancien sauteur ne devrait pas manquer deux courses d’affilée et ces dernières semaines, il aura eu l’occasion d’améliorer encore son état de forme. A ses côtés, il faudra également s’attendre à Jai Hindleyqui a terminé sur le podium dans le Tirreno dominé par Vingegaard et qui fait souvent partie des meilleurs.

Orphelin de Pogacar, UAE Team Emirates mise tout sur lui Juan Ayusoqui a terminé sur le podium de la Corsa dei Due Mari, se plaçant fermement parmi les meilleurs dans les montées, et qui voudra confirmer sur ses routes natales qu’il a fait un pas de plus vers les grands hommes des courses par étapes. Il est donc l’un des grands favoris pour le classement général, même s’il ne fait pas partie des meilleurs comme ses compagnons Marc Soler et surtout Brandon McNulty, lancé après son récent succès dans le GP Indurain. Comme si cela ne suffisait pas, il y a aussi Isaac del Toroqui est prêt à gravir les échelons de l’équipe après trois mois de débuts professionnels tout à fait sensationnels pour son âge.

Parmi ceux qui courent tranquillement derrière les joueurs les plus cotés, on trouve également Tom Pidcock (Ineos Grenadiers), qui semble se développer rapidement en ce début de saison, qui a également vu l’heureuse confirmation de l’arrivée de Mattias Skjelmose (Lidl-Trek), vainqueur d’une étape de Paris-Nice devant tous les grands. A ses côtés, les Américains ont également aligné un Tao Geoghegan Hart dont on attend quelques pas en avant. Et à Nice aussi, avant son abandon à quelques kilomètres de l’arrivée, il se débrouillait bien. Santiago Buitrago (Bahrain Victorious) qui tentera de se racheter une conduite avec le soutien de Pello Bilbaol’une des idoles locales qui a remporté une étape ici en 2022. Une autre idole du public local est Ion Izagirre (Cofidis), un coureur expérimenté et toujours dangereux, qui, en plus de remporter la victoire finale en 2019, est monté sur le podium lors de cinq autres éditions.

Lire Aussi  Tour de France 2023, Tom Pidcock : "Je vais plus vite que l'an dernier, mais le rythme imposé par Jumbo-Visma sur la Marie Blanque était fou"

À l’inverse, la formation EF Education-EasyPost, qui s’appuie sur des coureurs  » aguerris  » Rigoberto Uran et Esteban Chavesen pensant toutefois à la jeunesse de l’Union européenne. Archie Ryanqui vient de prendre la deuxième place dans la Coppi e Bartali. Une place dans les dix premiers est également à la portée de Felix Gall (Decathlon AG2R La Mondiale), jeune Romain Grégoire (Groupama-FDJ), Kévin Vaquelin (Arkéa – B&B Hotels), tous deux auteurs d’excellentes places à Tirreno-Adriatico, et Carlos Rodriguez (Ineos Grenadiers), bien que l’Espagnol n’ait pas encore réussi à s’imposer, tout comme l’a fait le Français Carlos Rodriguez. Louis Meintjes (Intermarché – Wanty).

Également Simon Yatesqui roule pour l’équipe Jayco AlUla, espère montrer quelque chose d’intéressant après avoir lutté à Catalunya en raison de problèmes physiques. A ses côtés, on retrouvera Eddie Dunbarqui n’a pas beaucoup couru en ces premiers mois de 2024, en partie à cause d’une fracture de la main, et avec qui il faudra donc compter. De bons signes sont cependant apparus lors des dernières sorties d’Eddie Dunbar, en raison d’une fracture de la main. Oscar Onley (Team dsm-firmenich PostNL), qui se remet également d’une blessure, Steff Cras (TotalEnergies) et David Gaudu (Groupama-FDJ), plutôt proactif lors de la Route Adélie de Vitré vendredi. Dans tout cela, comme nous en avons pris l’habitude, on ne trouve pas d’Italiens. Les seuls qui ont une chance d’être remarqués sont Davide Formolo (Movistar) et Matteo Sobrero (Bora-hansgrohe), même s’il est difficile de leur prédire une semaine au plus haut niveau, ce dernier se mettant principalement à la disposition de Roglic.

Les favoris de la bourse Tour du Pays Basque 2024

***** Jonas Vingegaard
**** Remco Evenepoel, Primoz Roglic
*** Juan Ayuso, Tom Pidcock, Mattias Skjelmose
** Santiago Buitrago, Jai Hindley, Mikel Landa, Brandon McNulty
* Pello Bilbao, Felix Gall, Ion Izagirre, Romain Gregoire, Kevin Vauquelin

Chantal Martin