Analyse des favoris du Tour Down Under 2024 : peut-on battre Jayco-AlUla ?

Le Tour Down Under 2024 ouvre la saison comme à l’accoutumée. Première épreuve WorldTour de l’année depuis 2011, la course australienne se déroulera du 15 au 21 janvier sur un parcours qui reprend un schéma assez consolidé, où les roues rapides se disputent la plupart des journées, nettes toutefois de quelques pièges qui peuvent animer les arrivées, contribuant à définir un classement qui se décide ensuite avec deux arrivées en côte, placées dans les fractions finales. Willunga Hill et Mount Lofty seront donc le théâtre des batailles décisives entre les grimpeurs, et une équipe se distinguera sans aucun doute, celle des hôtes Team Jayco – AlUla.

Les favoris du Tour Down Under 2024

Avec trois hommes qui aspirent potentiellement au succès, le Équipe Jayco – AlUla se propose sans aucun doute comme l’équipe de référence absolue. La formation australienne se soucie manifestement beaucoup de l’événement le plus important sur ses routes et se présente avec une sélection de haut niveau menée par Simon Yatesqui voudra essayer d’améliorer sa deuxième place de l’année dernière. Le Britannique est la meilleure carte et s’est préparé pour être prêt, mais à ses côtés il aura deux coureurs qui s’entraînent déjà depuis des semaines sous ces latitudes et dans cette chaleur et qui ont déjà montré un très bon coup de pédale. Chris Harper e Luke Plappdans l’ordre inverse, ont écrasé la concurrence lors des récents championnats nationaux, tant en ligne qu’en contre-la-montre, et pourraient tirer le meilleur parti de leur condition en faisant plus que soutenir leur capitaine.

Pour tenter de contrecarrer les plans de réussite de l’équipe la plus attendue, il faudra avant tout compter sur certains coureurs locaux, qui peuvent évidemment compter sur un état de forme et d’acclimatation bien meilleur que celui des coureurs européens. Après plusieurs semaines d’entraînement dans leur pays d’origine, des hommes tels que Jack Haig (Bahreïn-Victorieux), Chris Hamilton (Team dsm-firmenich PostNL) et le couple Michael Storer e Damien Howson qui court sous le maillot de l’équipe nationale, peuvent sans doute utiliser le facteur « terrain » à leur avantage. Même discours chez les voisins néo-zélandais, en commençant par un coureur qui s’est souvent illustré sur ces routes, tel que Patrick Bevin (Team dsm-firmenich PostNL), ou l’expert George Bennett (Israel-PremierTech), qui tentera immédiatement de profiter de la liberté que le changement d’équipe pourrait lui accorder, et le jeune Finn Fisher-Noir (UAE Team Emirates).

Lire Aussi  Tour de France 2023, Gianni Moscon : "Aujourd'hui est une bonne journée pour beaucoup de coureurs, je me sens mieux qu'au début"

Comme la condition n’est pas encore définie pour beaucoup, de nombreuses équipes ont manifestement plus d’options. Chez Israel-Premier Tech, par exemple, des coureurs tels que Stephen Williams, Nick Schultz e Derek Gee, offrant des solutions intéressantes et des alternatives tactiques. Scénario similaire pour l’équipe UAE Team Emirates, qui en plus d’autres jeunes promesses telles que Antonio Morgado e Isaac Del Toro a dans Diego Ulissi un homme d’expérience qui peut obtenir des résultats importants sur ce type de piste.

La voie est également propice aux grimpeurs pas tout à fait purs, mais vifs, tels que Milan Vader (Visma | Lease a Bike), Jhonatan Narvaez (Ineos Grenadiers), Natnael Tesfatsion (Lidl-Trek), Rudy Molard (Groupama-FDJ), Torstein Traaen (Bahrain-Victorious) ou Oscar Onley (Équipe dsm-firmenich – PostNL). Une liste dans laquelle, bien sûr, on trouve aussi Julian Alaphilippe (Soudal-QuickStep), qui avec ce départ australien ouvre une saison très importante pour lui après quelques années difficiles.

Parmi les coureurs qu’il sera intéressant de voir à l’oeuvre, il y a sans doute aussi Luca Vergallito (Alpecin-Deceuninck), qui pour sa première saison en tant que professionnel aura immédiatement de bonnes occasions de montrer ses chiffres, mais parmi les Italiens on peut également voir Samuele Battistella e Christian Scaroni (Astana Qazaqstan), ainsi que Filippo Ganna (Ineos Grenadiers), qui pourrait jouer ses cartes presque tous les jours s’il a une bonne jambe, ainsi que Alessandro Covi (UAE Team Emirates) et Michele Gazzoli (Astana Qazaqstan), dont il faudra cependant voir s’ils auront de la place dans des sélections déjà très riches.

Lire Aussi  Giro d'Italia 2023, horaire et ordre de départ du contre-la-montre de Monte Lussari

Ils ne pourront pas jouer le succès final, mais les sprinters seront certainement les protagonistes de ces journées. L’homme le plus attendu est Caleb Ewan (Jayco-AlUla), bien que des problèmes de santé aient même mis en péril sa participation, et il reste en tout cas à voir s’il aura encore la patte du début de l’année, lorsqu’il avait survolé le titre national dans le critérium. En l’absence des meilleurs sprinters mondiaux, il ne manque pas d’excellents sprinters tels que notre Elia Viviani (Ineos Grenadiers), Phil Bauhaus (Bahrain-Victorious) et Biniam Girmay (Intermarché-Wanty), un coureur particulièrement adapté aux journées mouvementées, dans lesquelles il pourrait également s’illustrer Ivan Garcia Cortina (Movistar) et Corbin Strong (Israel-PremierTech), un coureur en bonne condition pourrait également tenter de limiter les dégâts dans les montées. Une étoile montante comme Sam Welsford (Bora-hansgrohe), une Max Kanter (Astana Qazaqstan) à l’affût des quelques opportunités qui se présenteront à lui et à des hommes tels que Milan Fretin (Cofidis), Alvaro Hodeg (UAE Team Emirates), Dan McLay (Arkéa-B&B) et Laurence Pithie (Groupama-FDJ)

Le marché boursier favorise le Tour Down Under 2024

***** Simon Yates
**** Chris Harper, Luke Plapp
*** Julian Alaphilippe, Finn Fisher-Black, Ruben Guerreiro
** Jack Haig, Jhonatan Narvaez, Diego Ulissi, Milan Vader
* Patrick Bevin, Damien Howson, Corbin Strong, Oscar Onley, Stephen Williams

Chantal Martin