Clásica Jaén Paraíso Interior 2024, succès en solitaire pour Oier Lazkano ! Wout Van Aert hors course à cause d’une crevaison

Oier Lazkano triomphe au Clásica Jaén Paraíso Interior 2024. Un splendide succès que celui du champion espagnol qui est parti de loin, se débarrassant progressivement de tous ses rivaux pour résister même au retour d’un quintet dominé au sprint par Bastien Tronchon (Decathlon – Ag2r La Mondiale) sur Jan Tratnik (Visma|Lease a Bike) et Tim Wellens (UAE Team Emirates), qui s’est détaché dans le final d’un groupe dont il ne faisait plus partie Wout Van Aert (Visma|Lease a Bike), qui a été arrêté par une crevaison dans la deuxième section de gravier, au moment où la course a changé de rythme et où les autres équipes ont fait tout ce qu’elles pouvaient pour l’écarter.

La vidéo de l’arrivée

L’histoire de la course

Le départ en descente ne favorise pas les attaques. Le premier fouet tente de donner le change Paul Lapeira (équipe Decathlon Ag2r La Mondiale), Sébastien Grignard (Lotto Dstny) et Joseph Rosskopf (Q36.5), sur lequel ils apportent d’abord Axandre van Petegem (Lidl-Trek Future) et ensuite Valentin Retailleau (équipe Decathlon Ag2r La Mondiale), Ibon Ruiz (Equipo Kern Pharma) et Sinuhé Fernandez (Burgos-BH). Le groupe n’a toutefois pas concédé d’espace.

La température reste élevée et un petit groupe se forme à l’avant, composé de Marc Soler (UAE Team Emirates), Sepp Kuss (Team Visma | Lease A Bike), Salvatore Puccio (Ineos Grenadiers), Valentin Retailleau (équipe Decathlon Ag2r La Mondiale), Nicolas Prodhomme (équipe Decathlon Ag2r La Mondiale), Iván Romeo (Movistar Team), Cameron Rogers (Lidl-Trek Future), Orluis Aular (Caja Rural-Seguros RGA) et Cedric Beullens (Lotto Dstny). Mais une fois de plus, l’attaque est de courte durée, grâce notamment à la volonté de l’équipe de l’équipe de France. Visma-Lease a Bike de ne pas donner le feu vert.

Après 40 kilomètres, c’est au tour de Igor Arrieta (UAE Team Emirates), Alessandro Covi (EAU), Tim Wellens (UAE Team Emirates), Pour Strand Hagenes (Team Visma | Lease A Bike), Jan Tratnik (Team Visma | Lease A Bike), Ben Turner (Ineos Grenadiers), Jordan Labrosse (équipe Decathlon Ag2r La Mondiale), Nicolas Prodhomme (équipe Decathlon Ag2r La Mondiale), Gonzalo Serrano (Movistar Team), Oier Lazkano (équipe Movistar), Eric Antonio Fagundez (Burgos-BH), Jefferson Cepeda (Caja Rural-Seguros RGA), Gianluca Brambilla (Q36.5), Filippo Conca (Q36.5) et Alex Molenaar (Illes Balears Arabay Cycling). Ici, le groupe semble s’entendre et l’écart se creuse, mais il manque une collaboration entre les attaquants.

Lire Aussi  Tour de France Femmes 2023, Elisa Balsamo est enfin de retour dans la course – Longo Borghini est aussi avec elle dans la sélection Lidl – Trek

Arrieta, Prodhomme, Lazkano, Cepeda et Molenaar restent en tête, tandis que tous les autres sont repris par le peloton, qui perd entre-temps plus de deux minutes. L’écart a continué à se creuser incroyablement jusqu’à 60 kilomètres de l’arrivée, quand le quintette de tête s’est retrouvé avec près de cinq minutes. A l’entrée du premier tronçon de route caillouteuse, Molenaar a perdu le contact, imité un peu plus loin par Cepeda. Entre-temps, la situation dans le peloton a changé radicalement lorsque, à la suite d’une crevaison de Wout Van Aert (Team Visma | Lease A Bike), Grenadiers d’Ineos e UAE Team Emirates Ils ont encore haussé un rythme qui était jusqu’alors soutenu, mais sans grande incisivité.

Le Belge prend la roue d’un compagnon, mais perd plus de 40 secondes et se retrouve à chasser presque seul, avec l’aide des seuls Tim van DijkeMais il doit bientôt céder sa place. Tous les autres qui sont avec lui font la queue, mais personne ne les aide, alors qu’à l’avant les équipes rivales tirent avec plus d’hommes. A 40 kilomètres de l’arrivée, son retard est donc de 35 secondes, alors qu’à l’avant Lazkano augmente encore le rythme, suivi par Prodhomme seul.

Van Aert a continué sa poursuite pratiquement en solitaire, malgré un grand nombre de coureurs dans sa roue, jusqu’à 30 kilomètres de l’arrivée, quand il s’est rendu compte qu’il était impossible de revenir, car il n’y avait plus de coureurs dans sa roue. Juan Ayuso (UAE Team Emirates) tire vers le haut Tim Wellens. Une fois le travail de l’Espagnol terminé, le Belge a considérablement accéléré, sélectionnant un petit groupe qui s’est encore aminci sous l’action de Sepp Kuss (Visma|Lease a Bike), suivi dans un premier temps par Wellens et un surprenant Bastien Tronchon (Decathlon-Ag2r La Mondiale). Ils sont également rejoints par Michal Kwiatkowski (Ineos Grenadiers) et Jan Tratnik (Visma|Lease a Bike), le Slovène se rangeant immédiatement du côté de son coéquipier. Des actions qui montrent clairement que l’équipe néerlandaise a renoncé à la carte Wout Van Aert.

Lire Aussi  BORA-hansgrohe, Rolf Aldag aux prises avec la sélection pour le Tour aux côtés de Primož Roglič : trois ont déjà assuré leur place.

Quand le peloton revient Ivan Garcia Cortina (Movistar), qui ne tire évidemment pas puisqu’il a un compagnon à l’avant, tout comme Tronchon, l’entente entre les poursuivants, qui entre-temps se rapprochent d’Arrieta, est finalement rompue. D’autres coureurs parviennent à revenir et c’est à nouveau l’équipe UAE Team Emirates qui donne le ton, plus personne n’étant en tête.

Derrière le duo de tête se trouvent Juan Ayuso (UAE Team Emirates), Igor Arrieta (UAE Team Emirates), Marc Soler (UAE Team Emirates), Tim Wellens (UAE Team Emirates), Sepp Kuss (Team Visma | Lease A Bike), Jan Tratnik (Team Visma | Lease A Bike), Michał Kwiatkowski (Ineos Grenadiers), Omar Fraile (Ineos Grenadiers), Bastien Tronchon (Decathlon Ag2r La Mondiale Team), Andrea Vendrame (Decathlon Ag2r La Mondiale Team), Iván Romeo (Movistar Team), Carlos Canal (Movistar Team), Pablo Castrillo (Equipo Kern Pharma), Fernando Barceló (Caja Rural-Seguros RGA), Gianluca Brambilla (Q36.5 Pro Cycling Team) et Mark Donovan (Q36.5 Pro Cycling Team), qui sont revenus à 1’40 » du duo de tête à 15 kilomètres de l’arrivée.

A l’entrée du dernier secteur, la course explose à nouveau : Lazkano parvient enfin à se défaire de Prodhomme, qui a toujours répondu au coup par coup, tandis que derrière, c’est à nouveau Kuss et Wellens qui s’étirent, mais sans parvenir à faire la différence. Avec eux restaient encore Tratnik et Tronchon, tandis que Kwiatkowski était retenu par une crevaison.

Pour défendre la deuxième position de son coéquipier, Tronchon continue à ne pas tirer, ce qui n’est évidemment pas particulièrement apprécié par Tratnik et Wellens, tandis que Kuss change entre-temps de hiérarchie et se sacrifie pour le Slovène. Mais l’écart est encore trop important, puisqu’à la sortie du dernier secteur, Lazkano possède encore 38 secondes d’avance. Lazkano a presque le même avantage à l’arrivée, où il devance en solitaire de 28 secondes Tronchon, qui a passé au sprint Tratnik et Wellens, tandis que Prodhomme, qui avait été repris et s’est immédiatement mis au service de son coéquipier, et Kuss, sont arrivés un peu plus loin.

Résultat Clásica Jaén Paraíso Interior 2024

Chantal Martin