Cyclocross, nouvelles règles décidées par l’UCI pour la saison prochaine : certaines épreuves de la Coupe du Monde se dérouleront à des dates  » protégées « .

La saison 2023/24 de nousclocross vient de s’achever et il est déjà temps de penser à la prochaine. C’est ce que leUnion cycliste internationalequi a publié quelques mises à jour des règles générales régissant les courses et leur calendrier. Suite au large débat qui s’est développé pendant les mois d’hiver concernant la présence (ou l’absence) des coureurs les plus importants aux courses de la Coupe du Monde, l’UCI a procédé à un certain nombre d’ajustements. bénéficieront d’un statut de « course protégée » au sein du calendrier international.

Cela signifie que d’autres circuits souhaitant organiser des courses simultanées pourraient ne pas se voir accorder la date demandée. « Le statut de course protégée sera attribué sur la base de sa pertinence en termes de développement international de la discipline du cyclocross », indique le texte de la nouvelle règle. Pour les autres épreuves qui nécessiteront une inscription à des dates correspondantes, l’UCI pourra prendre des décisions sur la base du règlement actuel« . Il est donc probable que les dates « protégées » seront celles qui se déroulent dans des régions autres que la Belgique et les Pays-Bas. Toutefois, les dates protégées ne représenteront pas plus de 50 % de l’ensemble du calendrier de la Coupe du monde.

La situation des grilles de départ a également été redéfinie : « Les deux premières lignes des épreuves de la Coupe du Monde et du Championnat du Monde seront déterminées par le classement de la Coupe de la saison », écrit l’UCI, « à l’exclusion, bien sûr, de la première compétition de la saison ». En outre, les 20 premiers coureurs du classement mondial seront interdits de participer aux épreuves des circuits nationaux.

Lire Aussi  Strade Bianche 2024, le parcours (Altimétrie et Planimétrie)

Enfin, les équipes professionnelles de cyclo-cross seront obligées de se présenter avec au moins trois coureurs à chaque course du calendrier de la coupe du monde (jusqu’à présent, l’obligation ne concernait qu’un seul coureur) : « A défaut, l’équipe défaillante perdra la saison suivante sa licence d’équipe spécialisée professionnelle UCI ». Actuellement, chez les hommes, il y a trois équipes de ce type : Baloise Trek Lions, Pauwels Sauzen-Bingoal e Deschacht Hens Maes.

Chantal Martin