Dopage, échantillons réanalysés prélevés aux JO de Rio 2016 : le pistard grec Christos Volikákis suspendu pour usage d’anabolisants.

Christos Volikákis suspendu depuisUnion cycliste internationale. Le cycliste grec de 1988 a en effet été trouvé positif au métabolite LGD-4033 (plus connu sous le nom de Ligandrol), un modulateur sélectif des récepteurs androgéniques (SARM), une substance interdite répertoriée dans la classe S1.2 (autres agents anabolisants). Cette positivité n’a cependant pas été trouvée dans un échantillon sanguin prélevé récemment, mais résulte d’un réexamen d’un échantillon remontant à 16 août 2016, à l’adresse Jeux olympiques de Rio de JaneiroCette réanalyse a eu lieu dans le cadre d’un programme de réanalyse mené par l’ITA (International Testing Agency) pour le compte du Comité international olympique, qui permet de tester à nouveau des échantillons datant de dix ans au maximum sur la base d’informations et de méthodes de détection actualisées.

Volikákis, qui a participé à un total de quatre Jeux Olympiques et a remporté une médaille de bronze mondiale au Keirin 2008, trois médailles d’argent et une de bronze aux Championnats d’Europe et deux médailles d’or aux Jeux Européens 2019, a le droit de demander l’analyse de l’échantillon B et, si la positivité est confirmée, l’affaire sera renvoyée à l’UCI pour déterminer les éventuelles sanctions à imposer.

Lire Aussi  Visma|Lease to Bike, Ben Tulett se met immédiatement au travail "pour devenir chef d'équipe dans environ trois ans".

Chantal Martin