E3 Saxo Classic 2024, Van der Poel domine le sport : « Dommage pour la chute de Wout Van Aert… ».

Mathieu Van der Poel était le souverain absolu de la E3 Saxo Classic 2024. Le leader de la Alpecin-Deceuninck a attaqué puissamment dans le Paterberg, à 44 kilomètres de l’arrivée, et n’a été repris qu’après avoir franchi la ligne d’arrivée, où il est arrivé avec un avantage de 1’31 » sur le premier poursuivant, mais avant que les festivités ne commencent, lorsque la flamme rouge a été aperçue, l’écart était de l’ordre de deux minutes. C’est un succès de grande envergure pour le champion du monde, qui a su une fois de plus se détacher de tout le monde avec une grande puissance, en réussissant ensuite à avoir encore de l’énergie pour augmenter progressivement son avance sur tout le monde, à commencer par son éternel rival Wout Van Aert (Visma|Lease a Bike), qui a été contraint à la poursuite après une chute au moment où le né en 1995 était sur le point d’entamer son show.

Parlez-nous de votre course, l’attaque du Paterberg était-elle prévue ?
Non, nous n’avons pas vraiment fait de plan. Dans le Taaienberg, nous avons commencé à rouler fort, j’ai essayé quelques actions, mais il était très difficile de partir seul. Je savais donc que je devais être plus patient. A ce moment-là, je savais que la partie la plus difficile était la combinaison du Paterberg et de l’Old Quaremont. Malheureusement, Wout a chuté dans la montée du Paterberg et c’est dommage pour le spectacle, mais je suis vraiment content de ce que j’ai ressenti aujourd’hui.

Lire Aussi  CicloMercato 2024, en fin de carrière Greg van Avermaet pourrait devenir directeur sportif de Tudor

Quand avez-vous appris la chute de Wout ?
Seulement après. Je suis arrivé seul au sommet du Paterberg et avant le Quaremont, j’ai demandé ce qu’il en était et on m’a dit qu’il était tombé. Cependant, il revenait très fort.

À ce moment-là, vous avez de nouveau accéléré….
Je savais qu’il était manifestement à la limite parce qu’il devait tout essayer pour revenir sur moi. J’ai donc réessayé et je pense qu’il s’est effondré à ce moment-là.

Dans le final, avez-vous pu apprécier cette victoire, même s’il pleuvait, ce qui vous a permis de réaliser un exploit historique ?
Absolument, je suis très heureux. Je n’avais jamais gagné cette course auparavant, donc je suis très heureux.

Chantal Martin