E3 Saxo Classic 2024, Wout Van Aert blessé et déçu : « Journée malchanceuse, Mathieu m’a fait mal avec ses attaques ».

Wout Van Aert lèche ses plaies après sa chute et sa troisième place à l’épreuve du E3 Saxo Classic 2024. Le leader de la Visma | Lease a Vélo a chuté dans l’ascension du Paterberg, à 44 kilomètres de l’arrivée, au moment même où l’on s’apprêtait à faire une chute. Mathieu van der Poel (Alpecin-Deceuninck) a lancé l’attaque qui a mené à son triomphe en solitaire. Le Belge a ensuite dû poursuivre son rival pendant les kilomètres suivants, dépensant beaucoup d’énergie sans parvenir à le rattraper. Dans le final, le coureur de 29 ans a également été rattrapé et dépassé par un coureur plus frais et plus agressif. Jasper Stuyven (Lidl-Trek). Le capitaine de l’équipe néerlandaise, s’exprimant à nos micros après la course, a analysé sa course, celle de son équipe et ce premier duel sur route avec Van der Poel.

« C’était une bonne course, je me sentais bien », a-t-il commenté, « c’était difficile à cause des attaques de Mathieu, que j’ai essayé de fermer, et ça s’est bien passé jusqu’à ce que je chute dans le Paterberg. C’était une chute malheureuse, une erreur stupide de ma part. À partir de ce moment, la course a totalement changé pour moi.

Vous avez dû poursuivre Mathieu seul, c’était une belle bataille à regarder à la télévision, mais il semble que cela ait été vraiment difficile pour vous. Vous avez réussi à vous rapprocher, mais dans la Karnemelkbeekstraat, vous pouviez voir qu’il était difficile de le rattraper…
« Oui, très bonne analyse. Je me suis approché de lui après le Kwaremont et j’ai décidé d’essayer de le rattraper, mais dans la Karnemelkbeekstraat, Mathieu a encore changé de vitesse et je n’ai pas réagi. J’ai peut-être eu raison d’essayer, mais il était le plus fort.

Lire Aussi  Tour de France 2023, Jonas Vingaard : "Le meilleur contre-la-montre de ma vie, je ne m'attendais pas à ces écarts"

Vous étiez toujours très fort, même après la chute sur le Paterberg.
« Oui, je me sentais encore bien, donc j’ai continué à pousser pour mes chances de victoire, mais dans la finale je me sentais vraiment vide et en ce moment je ressens pas mal de douleur à cause de la chute.

C’était la première fois cette saison que Mathieu et vous participiez à une course sur route. Quelles indications avez-vous eues sur son état de santé et le vôtre après votre abandon en montagne ?
« Comme nous l’avons vu, Mathieu était très fort, il m’a vraiment fait mal aujourd’hui avec ses attaques. En tant qu’équipe, nous n’avons pas eu de chance, nous n’avons jamais réussi à affirmer notre supériorité numérique comme nous avons l’habitude de le faire ».

Chantal Martin