Volta a Catalunya 2024, Axel Laurance : « Pour moi, c’est déjà une grande saison, il faut continuer comme ça ».

Axel Laurance ouvre le compteur WorldTour de la Volta a Catalunya 2024. L’excellent début de saison du champion du monde U23 a été confirmé par son splendide succès dans l’exigeante cinquième étape de la course espagnole, qui a vu le coureur de l’Alpecin – Deceuninck triompher au sprint devant Marijn van den Berg (EF Education – EasyPost) et Bryan Coquard (Cofidis). Ses coéquipiers ont été très précieux tout au long de la journée, contrôlant l’échappée et l’escortant dans les moments clés, mais le talentueux transalpin a répondu présent, récompensant leur travail par une splendide victoire qui a démontré une fois de plus sa grande capacité de résilience.

Hier un sprint un peu chaotique, aujourd’hui rien n’a été laissé au hasard…
C’était une journée très difficile avec une grosse bataille pendant deux heures. Nous étions tous à la limite, mais je me sentais encore bien et je savais que par rapport aux autres sprinters, j’avais moins de mal dans les montées. Dans la dernière, l’équipe a fait un excellent travail, comme toute la journée, en me tirant et en me positionnant du mieux qu’elle pouvait. Dans la dernière, j’ai attrapé la roue de Pogacar, j’ai senti que j’allais passer assez facilement, j’étais donc le seul sprinteur dans le groupe, même s’ils revenaient. Dans le dernier kilomètre, j’ai vu Planckaert et je lui ai dit de commencer à tirer pour étirer le groupe et me permettre de garder une bonne position. A la fin, je ne savais même pas si nous avions rattrapé tout le monde parce que j’ai vu deux gars partir et je ne les ai plus revus. A 200, je me suis dit qu’il fallait y aller quand même et j’ai su que j’avais gagné quand j’ai vu les gars du staff fêter ça.

Lire Aussi  Résultat, vainqueur et classement de l'étape 10 du Giro d'Italia 2023 : Magnus Cort triomphe sous la pluie dans l'étape qui a failli la manquer

Quel début de saison pour vous, avec une victoire en début de saison, puis il y a quelques jours Milan-San Remo et maintenant cette victoire en WorldTour…
Je voulais montrer tout de suite que j’étais là cette année. Je voulais montrer que je pouvais continuer après mon titre arc-en-ciel et que j’étais prêt pour la prochaine étape. Nous nous sommes beaucoup entraînés avec l’équipe, nous avons fait un premier camp d’entraînement en montagne, donc je pense que cela fonctionne bien. Cette semaine, je me suis sentie bien dès le premier jour et je savais que je pouvais le faire. C’est bien de réussir quand les jambes sont là.

Qu’est-ce que ce début de saison signifie pour vous, peut-être que certains objectifs auxquels vous ne pensiez pas deviennent possibles ?
C’est encore une course par étapes, le niveau des sprinters n’est pas très élevé ici. Je sais que dans des courses comme l’Amstel Gold Race, c’est différent, ce sont des courses très dures. Quoi qu’il en soit, je veux prendre les choses étape par étape. Gagner maintenant dans le WorldTour, ma deuxième victoire de la saison, est déjà une grande saison pour moi. Il ne me reste plus qu’à continuer sur cette lancée…

Chantal Martin