Giro d’Italia 2023, six cyclistes à la recherche d’un triplé

Six coureurs sont venus Tour d’Italie 2023 rejoindre un club très fermé, celui des vainqueurs d’étapes des trois grands tours. Dans l’histoire centenaire du cyclisme (bien qu’évidemment les comptes ne puissent être faits qu’à partir de 1935, lorsque le premier Vuelta d’Espagne), en fait, seuls 102 coureurs ont réussi à remporter (au moins) une étape dans chaque GT. Une liste donc pas exactement très longue à laquelle six cyclistes ambitionnent de se joindre lors de ce Giro 106. Mads Pedersen (Trek-Segafredo), Magnus Cort (EF Éducation – EasyPost), Sepp Kuss (Jumbo-Visma), Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Warren Barguil (Arkea-Samsic) e Simon Clark (Israël – Premier Tech) et, à l’exception de l’Américain qui aura principalement des fonctions de soutien pour Primoz Roglic, tous ont annoncé avoir fait de lui un but.

Le plus prolifique d’entre eux en ce moment est Cort, qui compte déjà huit succès dans sa carrière en GT grâce à six étapes remportées sur la Vuelta et deux sur le Tour de France. Quatre triomphes jusqu’à présent pour Pedersen (3-1) et Barguil (2-2), trois pour Mollema (2-1) et Clarke (1-2), tandis que Kuss a jusqu’à présent remporté une étape dans chacun des deux autres grands tournées. S’ils parvenaient à triompher dans au moins une des 21 étapes programmées, ils rejoindraient ainsi un cercle assez restreint dont seuls 18 autres coureurs actifs font partie.

Parmi eux, le plus prolifique est Marc Cavendishqui, avec Rohan Denis, Rigoberto Uran, Thibaut Pinot, Michel Matthews Et Primoz Roglitch, qui peut essayer de reconstituer leur butin, est dans les Abruzzes prêt à se diriger vers Rome. Le Britannique est troisième sur la liste de tous les temps, derrière les soleils Mario Cipolini et, inutile de le dire, Eddy Merckx, qui avec ses 64 triomphes complexes (contre les 57 de King Leone et 53 de Cannonball) domine également ce classement. Juste derrière eux Alexandre Petacchiavec 48 victoires dont 15 obtenues en une seule saison, répartissant ses triomphes presque parfaitement également entre les trois courses majeures (6-4-5), revenant ainsi en 2003 faire ce qu’il n’avait pas pu faire depuis presque 50 ans, quand Pierino Baffi, en 1958, obtint six triomphes entre la Vuelta, le Giro et le Tour (à l’époque l’ordre était inversé), comme seul Miguel Poblet l’avait fait jusqu’alors (huit succès en 1956).

Lire Aussi  Tour de France 2023, Top/Flop du jour

Chantal Martin