Il y a un an… Jumbo-Visma, Wout Van Aert a failli être écrasé par une bétonnière à l’entraînement : « C’était vraiment effrayant ».

Wout Van Aert a passé un très mauvais moment à l’entraînement il y a deux jours. Heureusement, tout s’est bien passé, mais selon Jan Bakelants, qui l’accompagnait lors de cette sortie, les conséquences auraient pu être désastreuses. Absent hier au Dwars Door Vlaanderen toujours dominée par son équipe, détentrice du titre de championne du monde. Jumbo – Visma se prépare à la grande Tour de l Flandres avec quelques séances d’entraînement sans trop d’efforts dans les environs de son domicile à Anvers. Mardi, il est sorti avec son ami de cyclocross Daan Soete et ancien cycliste, avec qui il a également traversé la frontière néerlandaise à vélo.

« Wout devait faire quelques intervalles, mais la piste cyclable sur cette route n’était pas adaptée à une vitesse d’environ 40-45 km/h », raconte l’ancien pro, expliquant qu’avec Van Aert, ils ont donc roulé le long de la route principale, sans utiliser la voie qui aurait dû leur être réservée. Après quelques minutes, une bétonnière est arrivée derrière eux et a commencé à klaxonner avant de leur couper la route alors qu’ils étaient en train de doubler.

Par expérience, je sais que les Néerlandais n’hésitent pas à se faire justice eux-mêmes lorsqu’ils voient un cycliste ne pas rouler sur la piste cyclable, commente Bakelants, comme un chauffard. cet homme nous a coupé la route. Wout pédalait à côté de Daan et n’a pas eu d’autre choix que de l’écarter, sinon notre bienfaiteur (la référence ironique est le geste qu’il avait fait en faveur de Christophe Laporte à Gand-Wevelgem, ndlr) aurait pu se retrouver au paradis. L’action de cette bétonnière était complètement disproportionnée« .

Lire Aussi  Giro d'Italia 2023, Andreas Leknessund ne lâchera pas le Top 10 : "Il fait du super boulot"

Tout en admettant que les trois hommes n’auraient pas dû se trouver là à ce moment-là, la manière dont ils ont choisi de protester est absolument inadmissible : « Même si, en tant que conducteur de bétonnière, vous estimez que vous avez plus le droit de conduire sur des routes en béton que les cyclistes, à ce moment-là, la piste cyclable était très dégradée. Wout est passé à deux doigts de la mort. Je l’ai littéralement vu sous la bétonnière, c’était vraiment effrayant.« 

Chantal Martin