Intermarché-Wanty, Taco Van Der Hoorn ne peut pas encore reprendre la compétition en raison des conséquences de la grave commotion cérébrale subie lors de Flandres 2023.

Le calvaire continue pour Taco Van Der Hoorn. Plus de neuf mois après la chute au Tour des Flandres 2023, le coureur du Intermarché-Wanty ne peut pas encore reprendre la compétition en raison des conséquences de la grave commotion cérébrale qu’il a subie lors de l’accident, et la date de son retour à la compétition reste incertaine à l’heure actuelle. Comme l’a communiqué l’équipe belge, le coureur de 30 ans poursuit sa rééducation, alternant progrès et périodes où les effets de l’accident se font encore sentir. Toutefois, depuis la dernière mise à jour en novembre dernier, le Néerlandais a au moins pu remonter sur sa moto pour quelques séances d’entraînement qui ne sont pas trop exigeantes en termes de charge de travail, et il a pu participer au stage d’entraînement de l’équipe le mois dernier à Alicante.

« J’ai été très heureux de rejoindre l’équipe pour la première fois après mon accident.d’avoir rejoint le personnel et les coureurs dans leur préparation pour la saison 2024, qui a malheureusement commencé sans moi en raison des conséquences de ma commotion cérébrale », a déclaré Van Der Hoorn. Au cours des deux derniers mois, j’ai alterné entre l’espoir et le doute, avec des progrès parfois rapides mais aussi des semaines pendant lesquelles j’ai souffert et ai été contraint de me reposer« .

« Je peux maintenant faire de l’exercice tous les jours et de courtes promenades à vélo régulièrement. – a continué le 1993 né – je suis scrupuleusement les conseils des médecins pour favoriser ma guérison. Pour l’instant, nous n’avons aucune certitude sur la durée de mon indisponibilité.Je dois d’abord retrouver des capacités physiques suffisamment stables pour une charge d’entraînement élevée. Ces points d’interrogation sont parfois source de frustration, mais j’essaie de me concentrer sur les aspects encourageants et sur l’évolution positive à long terme. Entre-temps, j’essaie d’être le plus utile possible à l’équipe en restant en contact étroit avec nos partenaires techniques.

Lire Aussi  Giro d'Italia 2023, Mark Cavendish : "Je ne suis pas fâché contre Alberto Dainese, ces choses arrivent au sprint"

Chantal Martin