Iván García Cortina répond à Wout Poels : « Quel coup de poing… Je l’ai juste touché… Il a touché mon guidon à 65 km/h ».

Iván García Cortina a donné sa version de ce qui s’est passé avec Wout Poels à Volta a Catalunya 2024. Accusé par le coureur néerlandais de l’avoir frappé, dans un comportement encore plus dangereux dans le peloton, lors d’une bataille pour la position au milieu d’une étape, le coureur de la Movistar s’est défendu lors d’une rencontre avec les médias, racontant également ce qui a conduit à l’épisode, niant qu’il était lié à Nairo Quintana et à une controverse autour de sa disqualification du Tour de France 2022 pour avoir été positif au Tramadol.

« Ce qui s’est passé est totalement injuste, en raison de la manière dont les juges se sont comportés et parce qu’en fin de compte, c’était sa parole contre la mienne », a-t-il expliqué à Marca, « L’équipe UAE Team Emirates tirait, Quick-Step était derrière eux et puis il y avait nous. À la moitié de l’étape, au sommet d’une côte, j’étais dans la roue du premier coureur de Quick-Step. Dans le premier virage à gauche, pour être bon et ne pas les jeter dans le fossé, je leur ai laissé de l’espace. A ce moment-là, à la sortie du virage, j’ai recommencé à pousser pour reprendre la position. À ce moment-là, il y avait un homme de Bahrain-Victorioue et Poels était derrière lui. Quand j’étais sur le point de les dépasser à nouveau, Wout a commencé à sprinter pour m’empêcher de les dépasser. A 65km/h, il a touché mon guidon et je n’ai pas apprécié… »

Et c’est là que la dispute a commencé : « Je lui ai dit ce qu’il faisait et je lui ai tapé sur l’épaule. C’est le coup que je lui ai donné et ça fait encore mal, selon lui… Ce qui est drôle, c’est qu’on s’est disputés pendant un moment et que je lui ai demandé : ‘Si tu veux, je tombe’. Mais il a compris : « Si tu veux, je te jette à terre ». Je pense que c’est pour cela que la situation s’est envenimée. Selon lui, il avait des témoins, mais mes coéquipiers n’ont rien vu non plus… »

Lire Aussi  Magasin général-Essegibi-F.lli Curia, fin du camp d'entraînement, préparatifs pour l'ouverture de la saison

Dénoncé plus tard par son rival, l’Espagnol a été sanctionné par le jury, et c’est l’une des choses qui le dérange le plus : « Pour des accusations d’un coureur, sans images et sans rien, j’ai été puni de 300 francs et 20 points, alors que dans cette étape un autre coureur hollandais a poussé un autre coureur, avec des images à la télévision et tout, et rien ne s’est passé. C’est injuste, mais ce sont des choses qui arrivent dans la course ».

Chantal Martin