GP Indurain 2024, Brandon McNulty brûle Maxim Van Gils ! 6ème Samuele Battistella

C’est dans un sprint à deux que se décide le GP Indurain 2024. Le gagnant est Brandon McNultyqui, après avoir été rattrapé et dépassé par le Belge dans la dernière montée, revient dans la descente finale sur un Maxim Van Gils (Lotto Dstny) a été trop imprécis dans les virages et a ensuite réussi à prendre l’avantage dans un sprint sans histoire. Derrière eux Oscar Onley (Team dsm-firmenich PostNL) complète le podium devant Ion Izagirre (Cofidis) et Archie Ryan (EF Education – EasyPost), suivis par un petit groupe de poursuivants, emmenés par Samuele Battistella (Astana Qazaqstan), qui a ainsi terminé la course en sixième position.

Vidéo de l’arrivée

L’histoire de la course

Après plusieurs tentatives infructueuses, sept coureurs ont réussi à prendre l’avantage à une vingtaine de kilomètres du départ. Il s’agit de Louis Leidert (Lidl-Trek), Jetse Bol (Burgos-BH), Txomin Juaristi (Euskaltel-Euskadi), Xabier Mikel Azparren (Q36.5 Pro Cycling Team), Javier Serrano (Polti-Kometa), José María Garcia (Illes Balears Arabay Cycling) et Julius Johansen (Sabgal / Anicolor), qui ont rapidement reçu le feu vert du peloton. En peu de temps, l’avance de ces attaquants avoisine les cinq minutes, atteignant 7’05 » après 70 kilomètres de course.

A partir de ce moment, les équipes des favoris sont arrivées dans le peloton pour contrôler la situation. Israel – Premier Tech, UAE Team Emirates et Team dsm-firmenich PostNL ont décidé d’augmenter progressivement le rythme. Au fil des kilomètres, l’écart s’est rapidement réduit, tandis que la situation changeait également à l’avant. A l’entrée des cent derniers kilomètres, le premier à céder est Garcia, puis c’est Serrano qui perd le contact dans l’Alto Guirguillano, puis c’est au tour d’Azparren et de Leidert de céder. A 50 kilomètres de l’arrivée, il n’y a plus que Bol et Juaristi en tête, avec une marge de moins de deux minutes, Johansen augmentant néanmoins le rythme dans l’Alto de Lezaun, rentrant après le TV d’Estella, et repartant plus loin presque immédiatement, sans prendre le temps de se reposer. Mais l’écart avec le peloton est désormais très faible et la jonction se fait à l’entrée des trente derniers kilomètres, dans la dernière côte avant le deuxième passage vers l’arrivée.

Lire Aussi  Visma|Lease to Bike, Julien Vermote en remplacement de Lennard Hofstede ?

Tirant un groupe sur lequel une forte pluie a également commencé à tomber, l’équipe UAE Team Emirates conduit le peloton à exploser et à passer décisivement en lambeaux sur la ligne d’arrivée, où Mike Woods (Israel – Premier Tech) est passé légèrement derrière suite à une chute. Si le gros de la sélection se fait dans la descente, dès que la route remonte, les premières attaques décisives viennent du peloton, qui aborde les 25 derniers kilomètres avec une quarantaine de coureurs.

Dans le plat qui suit, en réponse à une accélération de Igor Arrieta (UAE Team Emirates), un petit groupe s’est formé en tête, composé de Nans Peters (Decathlon Ag2r La Mondiale), Jefferson Cedepa (EF Education – EasyPost), Andrea Bagioli (Lidl-Trek), Jon Barrenetxea (Movistar), Oscar Onley (Équipe dsm-firmenich PostNL), Pablo Castrillo (Equipo Kern Pharma) et Paul Double (Polti-Kometa), avec Stephen Williams (Israël – Premier Tech) a pu revenir seul en comprenant le danger. Cependant, la tentative s’est terminée dans l’Alto de Eraul, où la situation était à nouveau mixte et c’est une tentative de Williams qui a créé la sélection.

Cependant, les écarts restent faibles et l’action s’emballe à nouveau, permettant de nouveaux sprints par l’arrière. Saisir le moment est Brandon McNulty (UAE Team Emirates), qui s’est élancé à sept kilomètres de l’arrivée en devançant ses adversaires. L’Américain a abordé l’Alto de Ibarra, la dernière ascension de la journée, avec seulement 12 secondes d’avance. Maxim Van Gils (Lotto Dstny) le premier à s’élancer, ne faisant aucun effort pour le rattraper. L’Américain a serré les dents, mais a perdu mètre après mètre au profit du Belge, qui a plongé dans la descente vers l’arrivée avec quatre secondes d’avance.

Lire Aussi  Volta NXT Classic 2024, la liste de départ définitive

Cependant, une erreur dans un virage a permis au coureur américain de revenir en tête dans le dernier kilomètre. Le coureur à la bannière étoilée se montre toutefois plus expérimenté dans ce genre de situation, laissant le talent flamand rester en tête, avant de lancer un sprint que le Belge émergent ne peut contrer. La victoire revient donc à Brandon McNulty, qui couronne le beau travail de ses compagnons.

Résultat GP Indurain 2024

Chantal Martin