Paris-Nice 2024, Présentation du parcours et favoris Étape 7 : Nice – La Madone d’Utelle (104 km)

La Paris-Nice 2024 se retrouve sans étape reine. Contraints de procéder à un changement d’urgence en raison du mauvais temps, les organisateurs n’ont pas pu trouver de remplaçants dignes de ce nom à La Colmiane et dans la montée finale vers Auron, et ont donc dû se rabattre sur une arrivée quasiment sèche à La Madone D’Utelle pour conclure ce qui sera donc une étape très courte, de 104 kilomètres seulement à la sortie de Nice. Le dénivelé attendu de 3750 mètres tombe donc à 2000 mètres seulement, mais d’un autre côté, une montée sèche ne doit pas être sous-estimée et les grands noms pourront s’affronter sans tactique, l’esprit ouvert.

HEURE DE DÉPART : 12:10
HEURE D’ARRIVÉE (PRÉVUE) : 14:57-15:14
TÉLÉVISION EN DIRECT ET STREAMING : 14:30-15:05 RaiSport / 13:55-15:25 RaiPlay3 / 13:25-15:15 Eurosport 2 / 13:25-15:45 Eurosport, Discovery+
HASHTAG OFFICIEL : #ParisNice

Route 7ème étape Paris – Nice 2024

Après 5,6 kilomètres, la course commencera presque immédiatement à grimper vers le premier GPM de la journée, la Côte de Gattières (4,5 kilomètres à 4,8%), mais à partir du panneau indicateur, la montée se poursuivra pendant dix kilomètres supplémentaires, avant un plongeon rapide vers Bouyon, d’où les coureurs repartiront pour une montée courte mais intense. Ces étapes seront très importantes, non seulement pour voir si une échappée se forme, mais aussi pour évaluer les intentions des grands, car partir fort signifie potentiellement commencer à isoler les rivaux.

Le problème pour ceux qui veulent rendre la course difficile, c’est qu’à partir du kilomètre vingt-cinq jusqu’au pied de l’ascension finale, il n’y a pratiquement plus que des montées et des descentes pas trop exigeantes, à l’exception d’une montée avant Gillette, à partir de laquelle commence le piqué qui mène à Saint-Jean La Rivière, d’où commence en fait la longue ascension finale. Au total, une soixantaine de kilomètres qui peuvent rester dans les jambes si on les aborde à fond, ou représenter une sorte de sortie sans douleur.

Il en va tout autrement pour les 15,3 derniers kilomètres, qui présentent une pente moyenne qui n’est pas très dure, puisque nous sommes à 5,7 %, mais qui est assez constante et finit par se durcir, certains tronçons atteignant 8 %. Le facteur principal sera donc la longueur, même si le fait d’arriver à la fin d’une journée plutôt courte ne suffira pas nécessairement à faire la différence. La seule fois où il est venu ici, les écarts, à la fin d’une étape beaucoup plus difficile, ont en effet été réduits et il est plausible que le scénario se répète,

Favoris 7e étape Paris – Nice 2024

Grand perdant de la journée, plus dans la dynamique que dans le résultat lui-même, Remco Evenepoel (Soudal-QuickStep) a à coeur de rattraper deux places qui ne le satisfont certainement pas. Avec le tir qu’il a pu cultiver ces dernières années, même en cas d’arrivée groupée, un scénario qui n’est pas à exclure, il pourrait avoir la force de s’imposer et de prendre au moins la bonification. Mais ses grandes qualités d’allure le prédisposent également à tenter quelque chose dans la montée et, s’il gagne quelques mètres, le rattraper est loin d’être facile car il peut développer une grande puissance dans cette ascension.

Lire Aussi  VIDEO: Dernier kilomètre étape 3 Tour de France 2023

Une telle fin de course sourit aussi à Primoz Roglicqui n’aura probablement pas la force de se détacher de tout le monde, même pour ce qu’il a montré aujourd’hui, mais qui, dans une éventuelle arrivée au sprint, est certainement l’un des plus redoutables, comme il l’a prouvé à maintes reprises au cours de sa carrière. Soutenu par un Aleksandr Vlasov à la hausse et un Matteo Sobrero qui peut se rendre utile, le leader de Bora-hansgrohe a une bonne carte à jouer pour tenter de prendre au moins le bonus (d’ailleurs aussi en TV dans la montée finale).

Après ce qu’il a fait dans les deux dernières étapes, les yeux sont évidemment aussi rivés sur un Mattias Skjelmose qui se présente en pleine confiance et avec une jambe qu’il n’a peut-être jamais eue, de son propre aveu. Le Danois, quant à lui, a fait preuve d’une grande explosivité et doit inévitablement être tenu en haute estime, notamment parce qu’il est maintenant devant les deux grands favoris et qu’il peut courir sur le pied arrière. Discours similaire pour Matthew Jorgenson (Visma|Lease a Bike) et Brandon McNulty (UAE Team Emirates) qui, dans l’ordre inverse, occupent les deux premières places du classement général. Leur avantage est encore plus grand et ils peuvent courir davantage sur la défensive, en suivant les mouvements de leurs adversaires. En revanche, il est difficile de les voir s’illustrer dans un quelconque sprint.

Les hommes dotés d’un bon sprint pour de telles occasions sont des hommes comme Joao Almeida (UAE Team Emirates), Pello Bilbao (Bahrain-Victorious) et même s’il ne sera pas facile pour lui de résister, Alexey Lutsenko (Astana Qazaqstan), pour l’instant plus enclin à être dans une échappée qu’à jouer au coude à coude avec les gros bras, même dans une montée qui n’est pas très dure. Il pourrait aussi jouer ses cartes David Gaudu (Groupama-FDJ), qui peut avoir son mot à dire dans ces finales et qui, notamment, pourrait bénéficier d’un avantage tactique en étant hors classement.

C’est aussi loin d’être gagné. Santiago Buitrago (Bahrain Victorious), qui, en revanche, s’est montré parmi les plus brillants ces deux derniers jours, ne manquant qu’une chute malencontreuse. La montée n’est pas idéale pour lui, mais même pour lui, il y a l’avantage de ne pas représenter un danger, donc une attaque bien placée pourrait lui permettre de jouer ses cartes car il n’y aura pas d’intérêt à le rattraper et, en effet, il pourrait rendre service à tous les coureurs moins explosifs dans le final s’il peut prendre les points de bonification.

Les hommes aiment Felix Gall (Decathlon Ag2r La Mondiale), Egan Bernal (Ineos Grenadiers) et Harold Tejada (Astana Qazaqstan) sont quant à eux trop bien placés pour pouvoir se déplacer librement, n’étant même pas tout à fait adaptés à une ascension qui n’est pas faite pour les purs grimpeurs qu’ils sont. L’ascension pourrait plutôt plaire à l’ancien leader Luke Plapp (Team Jayco-AlUla), qui pourra à son tour rester dans les roues d’une telle journée en s’accrochant au podium. Et qui sait, peut-être que l’énergie économisée se retrouvera ensuite dans une finale à décrypter.

Difficile de penser à la victoire d’un coureur échappé dès la première heure, des actions dans lesquelles il ne se retrouve peut-être même pas Christian Scaroni (Astana Qazaqstan) et Mathieu Burgaudeau (TotalEnergies), qui après le premier GPM auront plutôt intérêt à se préserver pour l’étape finale, qui rapporte beaucoup plus de points. Parmi ceux qui pourraient tout de même tenter leur chance, il y a des hommes comme Michael Storer (Tudor Pro Cycling), Jack Haig (Bahreïn-Victorieux), Ion Izagirre (Cofidis), Ruben Guerreiro (Movistar), Jakob Fuglsang (Israël Premier Tech) et Pierre Latour (TotalEnergies). Mais aussi quelques déceptions comme Carlos Rodriguez (Ineos Grenadiers) et Rigoberto Uran (EF Education – EasyPost).

Lire Aussi  Volta a Catalunya 2024, Stephen Williams sans remords : "J'ai attaqué dans la montée mais je n'ai pas pu tenir".

Bourse des favoris 7ème étape Paris – Nice 2024

***** Remco Evenepoel
**** Primoz Roglic, Mattias Skjelmose
*** Santiago Buitrago, Felix Gall, Mattias Jorgenson
** Joao Almeida, Pello Bilbao, David Gaudu, Brandon McNulty
* Egan Bernal, Ion Izagirre, Alexey Lutsenko, Luke Plapp, Harolt Tejada

Prévisions météorologiques Étape 7 Paris – Nice 2024

Nuageux avec pluie. Risque de précipitations : 50%. Humidité : 70%. Direction du vent ONO jusqu’à 13 km/h. Température prévue : minimum 3°, maximum 13°.

Principaux écueils Étape 7 Paris – Nice 2024

L’ascension finale n’est pas très dure mais sera probablement prise à très grande vitesse, dès les premières rampes. Si le peloton y arrive très étiré, les coureurs de l’arrière devront peut-être faire un gros effort pour regagner des places. Attention également au début de la course, une journée aussi courte peut inciter quelqu’un à remonter tout de suite et, si vous ne vous êtes pas bien échauffé, il ne sera pas facile de réagir.

Altimétrie et planimétrie Etape 7 Paris – Nice 2024

ChronoTable Septième étape Paris – Nice 2024

LOCALITÉ KILOMÈTRES TIMETABLES
A L’ARRIVEE AU DÉPART 42KM/H 40KM/H 38KM/H
FRANCE
ALPES-MARITIMES (06)
M6098 NICE 103.7 0 12:10 12:10 12:10
SAINT-LAURENT-DU-VAR (M6098-M118B-M118-M95) 103.7 0
M95 NICE 103.7 0 12:30 12:30 12:30
SAINT-LAURENT-DU-VAR (M95-VC-M2209) 102.4 1.3 12:32 12:32 12:32
M2209 SAINTE-PETRONILLE 99.8 3.9 12:35 12:36 12:36
LA GAUDE 99.4 4.3 12:36 12:36 12:37
GATTIÈRES 94.7 9 12:43 12:43 12:44
CÔTE DE GATTIÈRES 93.6 10.1 12:44 12:45 12:46
CARROS (M2209-M1) 91.3 12.4 12:47 12:48 12:49
M1 LE BROC 85.1 18.6 12:55 12:56 12:57
D1 BOUYON 78.7 25 13:02 13:04 13:05
LES FERRES 71 32.7 13:11 13:13 13:15
ZONE DE COLLECTE N°1 70.8 32.9 13:12 13:14 13:16
CONSÉGUDES 66.4 37.3 13:17 13:19 13:21
LA ROQUE-EN-PROVENCE 57.3 46.4 13:28 13:30 13:33
ROQUESTÉRON 56.7 47 13:29 13:31 13:34
CARREFOUR D1-D17 56.4 47.3 13:29 13:32 13:34
D17 LE RANC 52.8 50.9 13:33 13:36 13:39
PIERREFEU 47.7 56 13:40 13:43 13:46
VESCOUS (TOUDON) 44.7 59 13:43 13:46 13:50
CIAVARLINA (TOUDON) 43.7 60 13:44 13:47 13:51
M17 BELLES COLLINES 39.8 63.9 13:49 13:52 13:56
GILETTE 36.6 67.1 13:53 13:56 14:00
LE PONT CHARLES-ALBERT 29.6 74.1 14:01 14:05 14:09
CARREFOUR M17-M901 28.5 75.2 14:02 14:06 14:11
PASSAGE À NIVEAU : PN658 28.3 75.4 14:03 14:07 14:11
M901 CARREFOUR M901-M6202 28.2 75.5 14:03 14:07 14:11
M6202 ZONE DE COLLECTE N°2 27.1 76.6 14:04 14:08 14:13
LE PLAN-DU-VAR (LEVENS) 26.3 77.4 14:05 14:09 14:14
CARREFOUR M6202-M2565 25.6 78.1 14:06 14:10 14:15
M2565 LA CROS (UTELLE) 21.8 81.9 14:11 14:15 14:20
ZONE DE COLLECTE N°3 17 86.7 14:16 14:21 14:26
SAINT-JEAN LA RIVIÈRE (UTELLE) 15.4 88.3 14:18 14:23 14:28
CARREFOUR M2565-M32 15.3 88.4 14:18 14:23 14:28
M32 UTELLE 7 96.7 14:39 14:45 14:53
CARREFOUR M32-M132 5.9 97.8 14:42 14:48 14:56
LA MADONE D’UTELLE 0 103.7 14:57 15:05 15:14

Chantal Martin